Scuf
Rugby

N° 354

|

21 avril 2023

L'édito du président

Julien
Schwartz

Si nos SĂ©niors et nos juniors n’en finissent pas de performer avec des qualifications pour le tour suivant ce week-end c’est aussi parce que la formation scufiste a fait le job et et que les coaches des catĂ©gories concernĂ©es se sont investis sans compter pour aller chercher ces rĂ©sultats.
Nous leur tirons notre chapeau pour le travail accompli d’autant plus qu’en juniors ce sont des joueurs formĂ©s au club
Nous tirons Ă©galement notre chapeau aux bĂ©nĂ©voles qui poussent derriĂšre sur cette derniĂšre ligne droite que ce soit pour le pĂŽle compĂ©tition mais aussi  l’EDR pour laquelle la phase des tournois de fin d’annĂ©e va dĂ©buter avec des voyages en bus oĂč nos jeunes scufistes vont apprendre des chansons et oĂč ils ramĂšneront des trophĂ©es.
 
Mais face Ă  ces beaux rĂ©sultats, il faut d’ores et dĂ©jĂ  anticiper la saison prochaine et pour pĂ©rĂ©nniser les efforts entrepris le club doit se renforcer.
Nous manquons cruellement de bĂ©nĂ©voles les week-ends pour accueillir nos adversaires, pour suivre certaines catĂ©gories et pour certaines tĂąches transversales telles que notamment la communication sur les rĂ©seaux de l’activitĂ© de la section.
 
Avec la recherche de nouveaux partenaires pour avoir la capacité financiÚre de faire face aux nouveaux défis qui se présentent, ce sera un de nos principaux objectifs structurels pour la saison 2023-2024, année rugbystique de la coupe du monde et des jeux olympiques.
 
Nous avons besoin d’ĂȘtre plus nombreux possible pour mieux accompagner nos licenciĂ©s.
Nous comptons sur le soutien de toutes les bonnes volontés.
 
Et en plus Jean Hospital pousse aussi derriĂšre nous…
 
Alors venez nombreux ce dimanche Ă  la Cipale au bois de Vincennes pour les parisiens afin de soutenir nos joueurs contre Roubaix et que la flamme du club chĂšre Ă  Jean brille un tour de plus !
 
Bonne lecture !

SENIORS 1 - Les portes du championnat de france s'ouvrent

FED.3 : S.C.U.F 45-24 bobigny - brassage chpt france

 

Un dimanche 16 avril ensoleillĂ© au Stade Georges Carpentier, oĂč l’on peut sentir un doux parfum de phase finale. Le SCUF “reçoit” dans un 5Ăšme stade diffĂ©rent cette saison (record national, juste devant le Racing92), nos voisins de Bobigny pour accĂ©der au 32Ăšme du championnat de France de FĂ©dĂ©rale 3.

Le coup d’envoi est donnĂ© Ă  15h par les Scufistes, devant une tribune bien fournie !

Quelques minutes d’observation et le capitaine Antoine Simon, dit Moogli, s’illustre par un grattage bien senti Ă  25m des poteaux adverses. 3-0 pour le SCUF. Les visiteurs rĂ©pondent Ă  la 7Ăšme minute, suite Ă  une sĂ©quence dans le camp noir et blanc. 3-3.

C’est Ă  partir de la 20Ăšme minute que le match s’accĂ©lĂšre, le 4 balbynĂ©en commet deux obstructions coup sur coup et prend un premier carton jaune. Penaltouche Ă  10m de la ligne adverse pour le SCUF
 les habituĂ©s connaissent la musique :

Alix Revert se positionne en relayeur, et comme par magie pour la 3Ăšme fois cette saison, finit dans l’en-but. L’essai est transformĂ©, 10-3.

Ca y est, les locaux se libĂšrent et mettent la main sur le ballon, dans le sillage d’Enzo Chenivesse, cheveux au vent, serre tĂȘte au vestiaire, qui remonte le terrain balle en main. AprĂšs plusieurs temps de jeu, c’est Gaetan BDB, qui sans surprise, feinte la passe et s’en va en terre promise en rĂ©sistant Ă  plusieurs placages. 17 Ă  3, 28Ăšme minute.

Tous les voyants sont aux verts, mais les Scufistes veulent offrir du suspens au public venu en nombre. Fautes Ă  rĂ©pĂ©tition, notre espion et ex-balbynĂ©en Harjot Sing, s’en va se reposer 10min, “il en avait besoin” dĂ©clara-t-il aprĂšs le match. Puis Joris Louge, rĂ©ussit l’exploit, du haut de ses 1m54, de plaquer haut pour son 88e et 89e placage du match. Il rejoint donc son acolyte 10min au frigo. Bobigny exploite ce temps faible des locaux et revient Ă  17-17 Ă  la mi-temps. Tout est Ă  refaire. Reprise Ă  13 contre 15 pour le SCUF


Mais avec SĂ©bastien Bigner. L’ailier rĂ©cupĂšre une belle passe Ă  rebond sur les 40m adverse, enrhume son vis-Ă -vis dans un mouchoir de poche, tape Ă  suivre par dessus l’arriĂšre, pour s’en aller marquer. 24-17 Ă  la 43Ăšme.

Les Scufistes mettent la main sur le ballon et enchaĂźnent les temps de jeu. Les noirs et blancs pilonnent sur la ligne, Bignier, encore lui, appelle le ballon au large. Combinaison travaillĂ©e Ă  l’entraĂźnement toute la semaine, une passe au pied du 9 scufiste, sur le poteau, pour feinter l’ailier adverse et permettre Ă  Bignier de s’offrir un doublĂ©. 31-17, 53e.

Le pilier Louis Rumin, tel un numĂ©ro 8, Ă©limine 4 dĂ©fenseurs, et enfonce le clou quelques minutes plus tard. 38-17, 63e. Les balbynĂ©ens s’agacent et prennent 2 cartons rouges en cette fin de match, mais rĂ©ussissent Ă  marquer un essai.

Comme un symbole, le match se termine sur un essai du capitaine courage, joueur le plus utilisĂ© en FĂ©dĂ©rale 3 cette saison au niveau national, Antoine Simon, qui n’a dĂ©cidĂ©ment pas envie de prendre sa retraite.

Victoire finale 45-24 ! 

Seul point nĂ©gatif, la blessure du manager Arnaud Seux, mal Ă©chauffĂ©, qui s’est bloquĂ© le dos en portant une gourde. Le staff mĂ©dical se veut rassurant pour dimanche prochain. 

Tout le groupe sénior remercie les supporters venus nombreux.

Nous vous donnons RDV ce dimanche 23 avril Ă  15h, pour un 32Ăšme de finale aller contre Roubaix, au Stade de la Cipale.

Scufistement,

Arthur Calvet

 

 
âžĄïž S.C.U.F : 6E 6T 1P
âžĄïž BOBIGNY : 3E 3T 1P
 
 

Compo S.C.U.F : 1 A. Revert 2 A. Simon (c) 3 H. Jagtar Singh 4 M. Mathieu 5 E. Rebours 6 J. Louge 7 L. Cardoso 8 L. Bernard 9 A. Calvet 10 E. Chenivesse 11 S. Bignier 12 S. Allam 13 G. Beaud De Brive 14 T. Beaud De Brive 15 A. Raffy
16 C. Hue 17 L. Rumin 18 B. Lyon 19 P. Belliard 20 C. Faure 21 M. Alvarez 22 M. Ruiz

 

Séniors 2 - La Réserve qualifiée

EXC.B : S.C.U.F 48-14 HAGUENEAU - brassage EXC.B

Ce dimanche les seniors se dĂ©plaçaient Ă  Metz sur terrain pas trĂšs neutre contre Haguenau. AprĂšs un dĂ©part a 8h30, 4h de route et un bon Ă©chauffement, nos scufiste entame le match de la plus bonne des maniĂšres avec 6 points au pied par FG et 2 essaies d’entrĂ©e. Le premier suite Ă  Esteban qui se transforme en Vakatawa avec un raffut, un cadrage-dĂ©bordement et une chistera Ă  Jules Robert qui se remet Ă  peine de l’Ă©norme cul pris juste avant. Le deuxiĂšme est un essai sur maul, le premier et sĂ»rement le dernier de la saison, conclut par Momo. Apres une interruption d’une trentaine de minutes Ă  la suite d’une grave blessure d’un joueur d’Haguenau, ces derniers se rĂ©veillent au retour des vestiaires et inscrivent 2 essaies dont un sur une interception d’une passe. A l’issue d’une longue sĂ©quence de plus de 2 min, Quentin Bayard, le basque bondissant, leur rĂ©pond en croquant un 4 contre 1 avec 5 haguenoviens par terre en PLS. C’est Ă  ce moment du match que notre catalan titularisĂ© au centre Greg Marnet alias Marmule va ĂȘtre relocalisĂ© en 3Ăšme ligne aile, un poste qui lui ira trĂšs bien. EffarouchĂ© par le nĂ©o Jean-Pierre PĂ©rez, son idole de jeunesse, les adversaires n’avaient d’autre choix que de lĂącher prise et encaisseront 3 essaies dans les 10 derniĂšres minutes grĂące Ă  Stan qui se racheta de son interception, Jules Robert pour son doublĂ© et finalement Thouy qui marquera en rentrant plein fer dans 2 gonzes plutĂŽt que de servir son coĂ©quipier, Joseph qui aurait ensuite transmis l’offrande Ă  votre journaliste du jour pour qu’il aille marquer en terre promise.
Les 5h de route au retour dĂ» aux nombreuses pauses pipi fut interminables mais nos scufistes sont fin prĂȘt Ă  affronter Arras Ă  CompiĂšgne ce dimanche Ă  13h.

Theo Mynard, maçon le dimanche aprÚs-midi.

 

âžĄïž HAGUENEAU B : 2E 2T
âžĄïž S.C.U.F B : 6E 6T 2P

Compo S.C.U.F :  1 Q. Bayard 2 E. Goeury Mayo 3 M. Attia 4 A. Bremer 5 G. Trouble 6 A. Coutaud 7 J. Robert 8 I. Bornens 9 A. Beuille (c) 10 S. Philipon 11 A. Castille 12 E. Brennan 13 G. Marnet 14 T. Mynard 15 F. Giroux
16 T. Vendrell 17 A. Perennou 18 F. Aubry 19 J. Saddier 20 P. David 21 P. Beyne 22 C. Thouy

 

Feminines +18 :

FĂ©dĂ©rale 1 FĂ©minine – Arras 05-21 SCUF/PORC - 12eme J.

Les Gorettes, plus disciplinĂ©es que leurs adversaires du jour (4 exclusions temporaires…) se sont imposĂ©es Ă  Arras et obtiennent ainsi leur maintien en FĂ©dĂ©rale 1, Ă  deux journĂ©es de la fin du championnat

 

âžĄïž ARRAS : 1E
âžĄïž S.C.U.F/PORC : 3E 2P

Compo : 1 L. Aulanier 2 M. Simon (c) 3 W. De Horta Pereira 4 C. Epagneau Domenach 5 E. Olivry 6 M. Allali 7 J. Dhumieres 8 A. Nourri 9 B. Randall 10 J. Minne 11 L. Greco 12 L. Bauer 13 E. Devidas 14 M. Petit 15 L. Colombet
17 J. Costa 18 N. Cann 19 A. Dubey 20 I. Letrilliart 21 E. Ceret Lartigues 22 A. Lenglet

JUNIORS - en 1/8eme !

National M18 DIJON 0 - SCUF 13

Ce samedi les juniors affrontaient le stade dijonnais Ă  Auxerre pour leur premier match de phase finale. Sortis 3eme d’une poule relevĂ©e en comptant 11 succĂšs en 14 matchs, les jeunes scufistes n’avaient pas l’intention de s’arrĂȘter dĂšs les 16eme de finale. MalgrĂ© un dĂ©part en bus anticipĂ©, l’équipe n’arrivait qu’une trentaine de minutes avant le coup d’envoi. La raison d’un tel retard ? Le chauffeur de bus qui, s’orientant Ă  l’aide de techniques archaĂŻques comme le repĂ©rage Ă  l’aide de la mousse des arbres , fit 5 fois le tour de Viry ChĂątillon prenant soin de percuter tout les poteaux qu’il pu croiser. Les joueurs se changĂšrent et s’échauffĂšrent donc en quatriĂšme vitesse.

AprĂšs un discours toujours aussi peu inspirĂ© du capitaine Couasnon les joueurs Ă©taient prĂȘts et le match pouvait dĂ©buter.
 
Et tout de suite l’intensitĂ© est de mise Ă  l’image d’un dĂ©blayage musclĂ© sur Tristan Proust qui valdingue Ă  5 mĂštres du ruck. On sent que les joueurs ont pris toute la mesure de ce match et sont prĂȘts Ă  relever le dĂ©fi. Profitant du vent en premiĂšre mi-temps les noirs et blancs utilisent le jeu au pied et campent dans le camp dijonnais sans pour autant parvenir Ă  marquer des points. Les bourguignons obtiennent une pĂ©nalitĂ© sur une de leurs premiĂšres incursions dans le camp scufiste et font le choix des 3 points. Le 13 adopte alors la mĂȘme routine qu’Owen Farrell. Il l’imite tellement bien qu’il va mĂȘme jusqu’à faire les grimaces de la cĂ©lĂšbre hyĂšne nazi des rosbeefs. Mais il manque son coup de pied. Premier avertissement sans frais pour les scufistes. Nos juniors repartent jouer chez les « stadistes » ( appelĂ©s ainsi par les trois pauvres supporters adverses ayant fait le dĂ©placement) et obtiennent Ă  leur tour une pĂ©nalitĂ© bien placĂ©e. Jules Tupin ne se fait pas prier et ajuste, 3-0. « Pile entre les poteaux quel buteur exceptionnel » s’exclame son pĂšre les yeux remplis d’étoiles comme ceux d’un gamin en excursion Ă  Disneyland. Quelques minutes plus tard nouvel avertissement pour les parisiens. À la suite d’un nouveau coup de pied le 15 averse relance depuis ses 22 et prend de vitesse la dĂ©fense du scuf. Il transmet Ă  son ailier qui finit Ă  quelques mĂštres de notre en-but. Étienne Halçaren se rend alors coupable d’une faute tactique en ralentissant la libĂ©ration du ballon permettant Ă  ses partenaires de se replacer . L’arbitre siffle et met la main Ă  la poche. Le centre scufiste Ă©cope d’un carton jaune et manquera le 8eme de finale contre Riom. Les dijonnais font preuve de gourmandise et choisissent la mĂȘlĂ©e mais ils n’arrivent pas Ă  concrĂ©tiser ce temps fort. Les scufistes malgrĂ© plusieurs occasions en fin de premiĂšre pĂ©riode ne parviennent pas Ă  alourdir le score. L’arbitre siffle la mi-temps sur le score de 3-0 pour nos juniors.
 
Tout les joueurs Ă©coutent alors attentivement le discours de leurs coachs sauf un, ce bon vieux Galien CoppĂ©rĂ©. L’iconique pilier scufiste prĂ©fĂšre s’empiffrer de dates et de quartiers d’orange plutĂŽt que d’écouter les nouvelles consignes en mĂȘlĂ©e.
 
Le match reprend. Au retour des vestiaires on sent que nos juniors ont les crocs. Ils sont plus tranchants, plus percutants, plus frais que leurs adversaires. Les dijonnais se heurtent Ă  une dĂ©fense aussi infranchissable que le mur de Berlin comme en tĂ©moigne l’activitĂ© monstrueuse du troisiĂšme ligne aile Issa Sevestre. Il prend en cible le 9 adverse et se met en tĂȘte de dĂ©goĂ»ter ce pauvre gars du rugby. Adrien Reiss, lui aussi un gros client lorsqu’il s’agit de mettre des timbres, retourne le 13 adverse Ă  de nombreuses reprises. Le calvaire de ce pauvre centre ne s’arrĂȘte pas lĂ  puisque quelques minutes plus tard, notre numĂ©ro 8 Darius Lebelle alors placĂ© en second rideau ( sĂ»rement radin d’efforts comme Ă  son habitude ) capte un bon ballon de relance Ă  hauteur de la ligne mĂ©diane. Peu confiant Ă  l’idĂ©e de mettre un step le troisiĂšme ligne centre fait ce qu’il sait faire de mieux et fonce droit devant lui avec l’intention de, je cite « faire graille une bonne fois pour toute ce brave numĂ©ro 13 ». Le centre ne se dĂ©file pas et se fait logiquement pulvĂ©riser sous la violence de l’impact. Les scufistes continuent de pousser et parviennent Ă  marquer le seul essai de la partie. A la suite d’un cafouillage dans l’en but Étienne Ursat aplatit ce qui est peut ĂȘtre l’un des essais les plus moches de l’histoire du club. Qu’importe la maniĂšre mĂȘme FG, l’amoureux du Joga bonito, cĂ©lĂšbre cet essai comme il se doit. Jules transforme 10-0. Les parisiens continuent de dĂ©fendre Ăąprement. Tristan Proust le troisiĂšme ligne franco-marocain ( qui revĂȘt la tunique des lions de l’Atlas sous son maillot noir et blanc ) rĂ©alise un match XXL et tout ça en plein ramadan, rendez vous compte ! Nos juniors s’offrent une nouvelle pĂ©nalitĂ© en dessous des poteaux. Jules Tupin prend tout son temps pour ajouter 3 nouveaux points. MalgrĂ© un sursaut d’orgueil des stadistes en fin de match la grosse dĂ©fense du scuf tient bon. Nos juniors s’imposent sur le score de 13-0 et filent vers les 8eme de finale. Le banc, les joueurs ainsi que les nombreux supporters prĂ©sent Ă  Auxerre exultent de joie, ils l’ont fait.
 
Les dijonnais frustrĂ©s qui s’arrĂȘtent dĂšs les 16eme de finale font preuve d’un immense manque de fair-play, refusant de serrer la main de certains joueurs. Ils sont tellement vĂ©reux qu’ils vont jusqu’à attendre Ă  l’entrĂ©e des vestiaires rĂ©clamant des explications avec les ultras du scuf dont les nombreux chambrages ont contribuĂ©s Ă  faire craquer mentalement les dijonnais. Qu’importe la dĂ©ception de l’adversaire le SCUF Ă©crit l’histoire et entretient le rĂȘve.
Rendez-vous samedi prochain pour le 8eme de finale face Ă  Riom.
 
Darius Lebelle et Etienne Halçaren
Photos : Andréa Luis et Maiwenn Martinot-Laguarde.
 

Compo  : 1) Galien Coppéré 2) Kadou Fourcade 3)Etienne Ursat 4) Sacha Luis 5) Hadrien Couasnon 6) Issa Sevestre 7) Tristan Proust 8) Darius Lebelle  9) Maxime Tardieu  10) Jules Tupin  11) Tom Hazan 12) Etienne >Halçaren 13) Adrien Reiss  14) Alexandre Petton 15) Antonin Rouchy 16) Louis Auguste Thoma 17) Alexandre Froment  18) Lukas Becue 19) Camille Duparc  20) Augustin Merville   21) Noah Vuillaume 22) Ariel Raffy 23) Milo Crochet.

 
Previous slide
Next slide

Cadets regional

SCUF 24 - VIRY 15 | DIMANCHE 16 avril

Les cadets du SCUF finissaient la saison Ă  XV Ă  Viry-Chatillon ! Et on peut dire qu’ils ont assurĂ© le spectacle.
DĂ©jĂ , avant mĂȘme le coup d’envoi, les choses ont commencĂ© Ă  se corser avec la blessure de Vadim, notre numĂ©ro 10. Mais pas de panique, l’Ă©quipe s’est rapidement recomposĂ©e et est entrĂ©e sur le terrain avec la rage de vaincre.
L’Ă©vĂšnement du match a Ă©tĂ© un beau coup de pied rasant de Lancelot, notre arriĂšre, dans son en-but. Les gars ont mis de l’impact dĂšs le dĂ©part et ont rĂ©ussi Ă  marquer une pĂ©nalitĂ©. Mais attention, on s’est vite relĂąchĂ© et on s’est pris un essai. Pas de quoi paniquer, on est restĂ© concentrĂ© et on a continuĂ© Ă  mettre la pression.
 
Et ça a payé ! On a eu la majorité de la possession, avec 80% de la conservation dans le camp adverse. On a finalement réussi à marquer trois essais grùce à Emil, Gaspard et Thibaut. Et on ne doit pas oublier la transformation de Gaspard, qui a assuré à chaque fois.
En face, l’Ă©quipe adverse a tentĂ© de rĂ©pliquer, mais sans succĂšs. Ils n’ont pas rĂ©ussi Ă  transformer un seul essai, tandis que nous avons su rester efficaces et mettre la pression au bon moment.
 
On regrettera peut-ĂȘtre que le SCUF n’ait pas jouĂ© assez sur les ailes, alors qu’en face ils semblaient ĂȘtre « capot ouvert ». Mais on peut dire que dĂšs qu’on a mis du rythme et de l’envie, on a su trouver les espaces. Et le match s’est ouvert au fur et Ă  mesure.
 
Le terrain était impeccable, les infrastructures sympas et la réception cool. Bref, une belle matinée qui permet de conclure la saison sur une note positive. Avec en prime, de nombreux joueurs qui ont connu une nette progression au cours de la saison.
Au final, le score est de 24 Ă  15 en notre faveur. Un beau match de phase finale sous un grand soleil, oĂč nos cadets ont su montrer de quoi ils Ă©taient capables. Remise de la coupe « EspĂ©rance » par Florian Grill qui a assistĂ© au match. 
HĂąte d’ĂȘtre la saison prochaine !
 
Lancelot Montibert et Antoine Labarre
 
1.Joseph Galand / 2.Calixte Lebelle / 3.Bourama Drame / 4.Emil Candelier / 5.Mael Briand / 6.Jules Schneider / 7.Thibaud Cieutat / 8.Samuel d’Auriol / 9. Baptiste Mary / 10. Vadim Blanchard / 11. Eliott Corlet / 12. Lukas RĂ©frĂ©gies / 13. Guillem Malves / 14. Matteo Florin / 15. Gaspard CandĂšs / 16.Charly Hesly / 17.Theophile Lenoir / 18.Nils Bernachez / 20. Lucan Fourcade / 21. Lancelot Montibert
22. Ambroise Pérée

Previous slide
Next slide

Programme du 22/23 avril 2023

🏉 Juniors Nat : 22.04.2023 – 8Ăšme Finale Chpt France – 16h – Riom vs S.C.U.F ( Ă  Bracieux)

🏉 Cadettes Ă  XV : 22.04.2023 – 15h – Rst Bobigny / Pantin / S.C.U.F Vs Dijon

🏉 62Ăšme Rose Cup : 13 mai 2023 – Stratford vs S.C.U.F – Stade Pearcecroft

🏉 Seniors 3 : 23.04.2023 – Challenge – 15h – RC Bagnoltais Vs S.C.U.F

🏉 Seniors 2 : 23.04.2023 – 32eme Chpt France Exc.B – 13h – S.C.U.F vs Arras ( Ă  CompiĂšgne)

🏉 Seniors 1 : 23.04.202332eme Chpt France Fed.3 – 15h – S.C.U.F vs Roubaix (La Cipale)

🏉 10 juin 2023 : FĂȘte du Club

🏉 18Ăšme TrophĂ©e des 30 : date Ă  dĂ©finir aprĂšs la fin de la saison rĂ©guliĂšre

Ecole de rugby

M10 - Le TOURNOI DES SYNTHETIQUES A CARPENTIER

Nos jeunes Scufistes de l’Ă©quipe 2 des U10 ont Ă©tĂ© conviĂ©s au second Tournoi des synthĂ©tiques de Pais de la saison 2022/2023 sur le stade du Massif Central (Porte de Choisy) tout comme les jeunes joueurs du PUC et de l’ASPTT. Une quadrangulaire donc Ă©tant donnĂ© l’absence du Stade Français et de l’Ă©quipe 2 du RCPXV. Nos jeunes joueurs ne sont pas perturbĂ©s par la programmation Ă  l’heure du dĂ©jeuner et rentrent trĂšs dĂ©terminĂ©s dans leur Tournoi. Les consignes sont clairement comprises Ă  savoir s’appuyer sur une solide montĂ©e dĂ©fensive en ligne en s’adaptant Ă  la position des attaquants adverses et plaquer sans coup fĂ©rir.En attaque ne pas se consommer dans les rucks et faire des passes Ă  des joueurs lancĂ©s. Le dĂ©marrage face Ă  nos hĂŽtes du Massif est somme toute Ă©quilibrĂ© mais un essai sur le gong de la premiĂšre mi-temps nous laisse avec un essai de retard (2-3). La premiĂšre mi-temps face au PUC est moins Ă  notre avantage avec Ă  nouveau un essai Ă  la derniĂšre seconde (1-3) face Ă  une plus forte opposition il est vrai. Les dĂ©briefs de fin de mi-temps sont nĂ©anmoins positifs de la part des Capitaines de mi-temps ainsi que des coachs car l’Ă©quipe entiĂšre adhĂšre et est prĂȘte Ă  renverser la vapeur sur les secondes mi-temps. La premiĂšre mi-temps face Ă  l’ASPTT se solde par un essai de plus que nos adversaires grĂące Ă  une dĂ©fense de fer (2-1). A noter que 2 essais ont Ă©tĂ© perdus en route (un aplati sur une ligne imaginaire 5 mĂštres avant l’en-but et le second « vendangé » sur un retour intĂ©rieur sur deux/trois dĂ©fenseurs alors que la ligne droite sans opposition s’offrait Ă  notre joueur, un bon apprentissage pour nos jeunes joueurs). La seconde mi-temps face au Massif est nettement Ă  l’avantage de nos Scufistes qui l’emportent 3-1, donc victoire finale 5-4. La seconde mi-temps face au PUC est trĂšs accrochĂ©e et l’Ă©quipe ne lĂąche rien avec beaucoup de solidaritĂ©, la mayonnaise a pris et elle est remportĂ©e 1-0, score final dĂ©faite 2-3 (avec l’essai de premiĂšre mi-temps sur le gong qui pĂšse lourd). La seconde mi-temps face Ă  l’ASPTT est cadenassĂ©e avec deux actions qui auraient pu aller Ă  dame et rĂ©vĂšlent un axe d’amĂ©lioration, la gestion de la derniĂšre passe Ă  son coĂ©quipier dĂ©marquĂ©, un nul 0-0 qui contribue Ă  une seconde victoire 2-1. 2 victoires et une courte dĂ©faite sont le reflet d’un beau dĂ©but d’aprĂšs-midi avec une Ă©quipe motivĂ©e, Ă  l’Ă©coute et de plus en plus connectĂ©e sur le terrain, de bon augure pour les Tournois de Mai et Juin


M8 - LE TOURNOI DES SYNTHETIQUES A Lenglen

Les M8 2016 au RCPXV MĂ©tĂ©o agrĂ©able (comprendre:non pluvieuse) pour ce plateau au RCPXV rĂ©unissant nos loulous Gabin, Adam, Achille, Elie, Alexis, Joseph et Charles face Ă  leurs homologues du RCP XV, du Massif et du PUC. RCP XV – SCUF –> DĂ©faite 6 Ă  7 SCUF – Massif –> DĂ©faite 8 Ă  10 SCUF – PUC –> DĂ©faite 7 Ă  11 Pour une fois votre serviteur ne va pas s’Ă©tendre Ă  dĂ©tailler chacun des matchs, pour la bonne et simple raison qu’ils sont tous du mĂȘme acabit: -> nos loulous dĂ©montrent de trĂšs belles choses en attaque, il est important de savoir que la grande majoritĂ© des essais marquĂ©s ci-dessus sont trĂšs collectifs, souvent Ă  2 ou 3 voire 4 passes, et c’est quelquechose de prĂ©cieux que nous allons cultiver. Les essais sont souvent marquĂ©s par Joseph, Achille, Gabin et Elie, et il faut noter 2 passes dĂ©cisives d’Adam qui est en trĂšs gros progrĂšs sur ce plateau. -> en dĂ©fense… et bien nous avons eu une dĂ©monstration de half-placage. Le concept en est simple, on ceinture on arrĂȘte le joueur…mais on ne le fait pas tomber. S’il faut on ajoute un copain pour aider -ce qui je le rappelle est interdit en M8- et on se retrouve trĂšs vite Ă  3 contre 4 avec les joueurs restants. L’adversaire n’a plus qu’Ă  envoyer sa fusĂ©e dans les espaces et le joueur dĂ©tenteur de la gonfle fait une offrande. Ceci explique que nos petits scufistes ont cultivĂ© la dĂ©faite encourageante sur leur 3 rencontres: nous n’encaissons pratiquement que des essais Ă  une passe, aprĂšs que le plus gros gabarit se soit Ă©lancĂ© milieu de terrain pour fixer la dĂ©fense (tactique adoptĂ©e notamment par le Massif et le PUC). Je nuance toutefois le propos pour Elie et Achille qui sont allĂ©s plus d’une fois au sacrifice, en particulier avec le « cas puciste » 😉 Alors le conclusion restera la mĂȘme: les loulous, au placage on ne peut rien de plus pour vous. C’est toi en face de l’adverdsaire, et il faut lui faire comprendre qui c’est le boss. MĂȘme s’il est plus baleze et surtout plus grand. Comme le disent souvent les Ă©ducateurs: « plus c’est grand plus ça tombe de haut ». On va continuer de travailler la technique… pour le courage pensez Ă  ne pas punir vos copains en laissant les essais adverses filer, et en tournoi pensez au trophĂ©e !!
Plateau M8 Equipe Black 2015! Une semaine aprĂšs avoir jouĂ© au RCPXV nous y retournons pour le plateau des « synthĂ©tiques ». Ce plateau regroupe les Ă©quipes parisiennes qui evoluent sur une surface en caoutchouc, le PUC, le RCPXV, l ASPTT, Le Massif et enfin le SCUF. Nous alignons une Ă©quipe de 2015 composĂ©e de Philippe, Leon, Leo, Sandro, Augustin, Octave et son cousin Hector nĂ© lui en 2016. Cette Ă©quipe sera dirigĂ©e par le voisin Roch. Premier match : SCUF vs RCPXV Ca dĂ©marre presque Ă  l’heure et nous commençons par jouer l’Ă©quipe locale. Les dĂ©bats sont plutĂŽt Ă©quilibrĂ©s, le RCPXV a quelques joueurs plutĂŽt au dessus individuellement et nous rĂ©pondons par un collectif plus huilĂ©. Les enfants trouvent des espaces mais notre dĂ©fense n’est pas assez agressive donc presque chaque attaque de nos adversaires se solde par un essai lĂ  ou nous avons quelques pertes de balles. Pour autant tous les enfants sont entreprenants et nous perdons le match de peu. Deuxieme match SCUF ASPTT : Nous commençons tres fort et avec plusieurs placages offensifs. Nous marquons et recuperons beaucoup de ballons donc remportons logiquement et assez largement ce match. Troisieme match SCUF PUC : Les pucistes marquent d’entrĂ©e et ont une equipe qui est bien plus experimentĂ©e que la notre. Nous n’arrivons pas Ă  rĂ©cupĂ©rer le moindre ballon en dĂ©fense et nos attaques se retrouvent souvent annihilĂ©es par des placages qui sortent nos enfants en touche. Pas photo le PUC remporte assez largement la rencontre. Quatrieme match SCUF Massif : Match non jouĂ© le Massif ayant une equipe de premiere annĂ©e et avait jouĂ© dans l’autre partie du terrain contre nos 2016. Apres midi mitigĂ©e, certains se sont revelĂ©s ou ont eu des comportements surprenants d’autres etant moins Ă  leur avantage. Quoi qu il en soit tout le monde a progrĂ©ssĂ© et ce type de plateau permet d’engranger de l’experience.

M6 - LE TOURNOI DES SYNTHETIQUES A Lenglen POUR UNE PREMIERE

Nos petits M6 se retrouvent sur la pelouse du Stade Suzanne Lenglen pour leurs premiers matchs de leur vie rugbystique naissante. Nos joueurs arrivent avec un sourire qui en dit long sur leur envie de jouer contre d’autres Ă©quipes. L’Ă©quipe est constituĂ©e d’Henri, Gaspard, Zacharie, Ethan, Balthazar, Robin, Tom, Augustin et Basile. Ils seront opposĂ©s aux Ă©quipes du RCPXV, Massif centra, PUC et ASPTT. Nous commencçons par un Ă©chauffement en effectuant un touchĂ© 2 sec.

Match 1 : SCUF – RCPXV : 3-2

Nos jeunes pousses dĂ©marrent le match en marquant le premier essai aprĂšs 2 passes. Le soutien est lĂ . Les enfants cherchent les copains aprĂšs avoir Ă©tĂ© touchĂ©. Un manque de main en panthĂšre fait perdre quelques ballons que les adversaires arrivent Ă  exploiter. En dĂ©fense, nous sommes encore dĂ©sordonnĂ©s mais cela va venir. Nous gagnons le match par le score de 3-2. En axe d’amĂ©lioration, la dĂ©fense, la rĂ©ception du ballon et les limites du terrain que ce soit au niveau  des lignes de touche ou des lignes d’en-but.

Match2 : SCUF-Massif central : 0-4

Lors de ce deuxiĂšme match, les loulous sont moins agressifs en dĂ©fense et moins concentrĂ©s. Cela se traduit par 4 essais marquĂ©s par une belle Ă©quipe du massif. Le score aurait pu ĂȘtre moins large si notre enthousiasme aprĂšs avoir franchi le rideau adverse ne nous faisait pas aplatir avant ou aprĂšs la ligne d’en-but (3 essais loupĂ©s). Un dĂ©brief du match est fait par les Ă©ducateurs pour leur indiquer les points Ă  amĂ©liorer.

Match3 : SCUF-PUC : 3-1

Pour ce troisiÚme match, nous voyons une horde scufiste qui  vient harceler son adversaire  qui se trouve complétement déboussolé par ses assauts collectifs. Résultat nos petits noirs et blancs prennent le dessus et marquent par 3 fois. Les enfants ont compris que la montée défensive permet de récupérer le ballon et de marquer. En attaque, les loulous cherchent les copains. Il nous reste a bien travailler les limites du terrain au niveau des touches.  Victoire 3-1

Match 4 : SCUF-ASPTT : 4-1

Ce quatriĂšme et dernier match dĂ©marre par un peu d’attentisme de nos loulous pour s’habituer Ă  l’arbitrage un peu loufoque. Passer ce temps d’adaptation,  une vague noire et blanche dĂ©ferle sur les joueurs de  l’ASPTT. Nos petits scufistes marqueront 4 fois avec des essais Ă  plusieurs passes.

Bravo. Ce fut un trĂšs bel aprĂšs-midi avec de beaux matchs et de belles attitudes à  polir dans les prochaines annĂ©es. Tous les loulous ont marquĂ©, dĂ©fendu, fait des passes et avancĂ©. En axe d’amĂ©lioration, nous avons la rĂ©ception des ballons et les limites du terrain. Nous allons travailler cela Ă  l’entrainement pour revenir encore plus fort. Vos Ă©ducateurs sont trĂšs fiers de vous. Pour une premiĂšre c’Ă©tait vraiment super. 

Les arbitres du S.C.U.F

Le S.C.U.F compte 5 arbitres licenciés. Certains étaient sur les terrains ces derniers week-ends


Date Arbitre Division LOCAUX VISITEURS Commentaire
Samedi 15 avril Ronan GOUHENANT Élite Alamercery Racing Club de France : 22 Aviron Bayonnais : 10 Une victoire nette en finissant à 13 et aprùs 60 minutes à 14
Dimanche 16 avril Fédérale 1 (arbitre assistant) Sarcelles : 13 Drancy : 17 Les locaux étaient bien jusqu'à la 72Úme

Oscar WIMBUSH Régionale 2 U16 L'Est parisien : 26 Courbevoie : 33 Un match équilibré, qui aurait pu basculer à tout moment
Laurent COTTEREAU FĂ©dĂ©rale 2 FĂ©minine Domont : 44 Parisis : 17 Domont fait ses matchs Ă  domicile comme le SCUF, chez les adversaires. Et comme le SCUF, ils gagnent quand mĂȘme



 et d’autres le seront peut-ĂȘtre les week-ends suivants, mais pour raison de phases finales, les dĂ©signations arrivent tard.

la chronique de jean - printemps scufiste

Le S.C.U.F continue, affirme sa place en fĂ©dĂ©rale 3 et de belle maniĂšre, le dernier match s »annonçait pĂ©tillant, et il le fut. Les deux Ă©quipes seniors se qualifient et vont disputer les phases finales ,beau rĂ©sultat d’ensemble d’autant plus que 22 joueurs sortent de l’Ă©cole scufiste.Le match contre Épernay fut brillant et ouvrait la voie aux qualifications, d’autant plus que la rĂ©serve poursuivait sa route pour les qualifications. Beau rĂ©sultat d’ensemble d’un club plus que centenaire mais qui ne dĂ©roge pas Ă  ses principes et valeurs. Feu de paille ou moment d’exaltation….certes pas …! C’est mĂ©connaĂźtre les racines profondes de ce Club. A y regarder de plus prĂšs il n’y a aucune raison de douter de tous, de douter de ces couleurs « Noir et Blanc » oĂč on privilĂ©gie le jeu pour le jeu, la gloire et le plaisir du jeu, le jeu pour l’attaque, enfin ces valeurs que tout scufiste place par dessus tout et mĂȘme du championnat de France. Alors la bouteille est-elle terminĂ©e… ?
Non, que diantre….! En ce week-end du 16 avril, le vieux club centenaire Ă©tait sur tous les terrains sauf le sien, il partit Ă  l’assaut avec son histoire, son passĂ© mais surtout cette force des valeurs du scufisme, c’est Ă  dire ce passage de relais entre gĂ©nĂ©ration et gĂ©nĂ©ration et la continuitĂ© des valeurs brennusiennes si bien exprimĂ©es sur le terrain par » tous ces enfants de Brennus », issus pour la plupart de l’Edr, quelle belle aventure et satisfaction pour ses Ă©ducateurs et Éric NĂšgre…..
Oui ce fut un bien bel aprĂšs midi en ce dimanche d’Avril, les scufistes allumĂ©s d’entrĂ©e par une sorte de flamme scintillante « noir et blanc », de grandes attaques sans cesse dĂ©ployĂ©es et pĂ©nĂ©trantes le Scuf avait pris le match en mains. Les 7essais marquĂ©s par les scufistes, ce dimanche ; quelle leçon de construction immĂ©diate, d’Ă©lans bien tempĂ©rĂ©s. Quelle gaietĂ© sĂ©rieuse dans les gestes.VoilĂ  ce qui s’appelle bien jouer au rugby. VoilĂ  ce qui s’appelle simplement jouer au rugby.Bobigny terminait Ă©puisĂ©.
La tribune bien remplie, Ă©tait chavirĂ©e de bonheur, les Anciens, les Vieux Cochons grands transmetteurs des valeurs, des juniors victorieux la veille contre Dijon Ă  Auxerre, et ils Ă©taient lĂ …! Plus les fĂ©minines avec Hawa, notre internationale et exemple pour tous, et tous les dirigeants bĂ©nĂ©voles avec Laurent Daguerre omniprĂ©sent et poutre de l’Ă©difice scufiste. Et pendant ce temps la rĂ©serve se quaiifiait contre Hagueneau Ă  Metz ! Oui un bien bel aprĂšs midi baignĂ© par la fraternitĂ© et une certaine fiertĂ© d’appartenir Ă  un Club , un vrai club.
Monsieur le PrĂ©sident Julien Schwartz, nous vous suivons et poussons avec vous. Hoquetons Ă  nouveau de joie et de biĂšre et jouons selon l’esprit du jeu. Malheureusement le babillage inextinguible des Ă©lus devient insupportable et contraire aux valeurs du rugby. Un calendrier ubuesque et contre nature, des clubs qui disparaissent, soit en dĂ©ficit, soit par fusion ou entente. Tant que dame FFR ne reviendra pas Ă  des fondamentaux et Ă  une connaissance pratique de la vie d’un club amateur nous assisterons Ă  ce tripatouillage et Ă  ce grand principe :
 » Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquĂ©..  » Et je passe sur le rĂšglement financier des phases finales qui est la plus grande tromperie vis Ă  vis des clubs amateurs, oĂč on les prĂ©cipite vers le chaos financier…
Un club, c’est un esprit, une histoire, un maillot avec ses couleurs d’origine et une envie d’ĂȘtre ensemble et de jouer le jeu dans sa plĂ©nitude des cheveux aux chevilles.Dans les villages il est ce lien social, fĂȘtĂ© le dimanche….

Que faire ….? Reprenons cette phrase de Georges Bernard Shaw : « Les hommes politiques et les couches doivent ĂȘtre changĂ©s souvent…. et pour les mĂȘmes raisons…..! » A la FFR ce sont plutĂŽt des berniques s’accrochant au rocher…

Quant au S.C.U.F il restera sur sa ligne de crĂȘte avec une belle Ă©quipe en tout cas Ă  l’esprit bon, aux jambes vives, au souffle long , Ă  l’amour du maillot et qu’on retrouvera l’an prochain murie,aguerrie et plus plus proche encore de la tĂȘte et pour son seul plaisir. et lĂ  le S.C.U.F n’a besoin de personne : « Scuf farĂ  da sĂš « …

Scufistement.

Jean Hospital.

 

 

Le calendrier de la saison

Toutes les catégories, tous les matchs !

La boutique du club

Commande et paiement en ligne – Stock garanti – Retrait gratuit en boutique (40 Rue Saint-Jacques, 75005 Paris) ou Livraison à domicile pour 5€ (gratuite à partir de 150€ d’achat) – Boutique en ligne ouverte du 1er au 5 de chaque mois jusqu’en juin.

Votre soutien est toujours primordial pour mener nos actions (66% de rĂ©duction d’impĂŽt sur le revenu & 60% sur l’IS)! MERCI d’avance!