Scuf
Rugby

N° 351

|

10 Mars 2023

L'édito du président

Julien
Schwartz

Finalement la non homologation du terrain du stade Rousié en décembre dernier fut un mal pour un bien momentané.
PrivĂ© de terrain, le maire du 17Ăšme arrondissement de Paris Mr Boulard et Son adjointe Mme de la MorandiĂšre ont fait jouĂ© leur rĂ©seau auprĂšs de la mairie centrale et quelques jours plus tard le Stade Français nous contactait et nous proposait d’accueillir samedi dernier la rencontre des juniors contre les premiers de leur poule Antony/Massy au Stade Jean Bouin s’il vous plaĂźt.
Devant une centaine de spectateurs chanceux nos juniors nationaux nous firent le plaisir de l’emporter, crĂ©ant ainsi de superbes souvenirs pour toute une gĂ©nĂ©ration de scufistes.
Un beau lot de consolation pour une saison quasiment sans jouer Ă  domicile.
Et grand remerciement au maire et au Stade Français pour leur aide et ce beau cadeau.
 
Ce week-end notre EDR retrouve son fief RousiĂ© de plus en plus dĂ©figurĂ© par les travaux de rĂ©novation du gymnase mais Ă  prĂ©sent ceux de la tribune du terrain de rugby qui vont durer jusqu’Ă  la fin de l’annĂ©e.
Mais qu’importe il faut souffrir pour ĂȘtre beau et nos jeunes joueurs seront tout de mĂȘme heureux de retrouver leur stade et leur club house pour retrouver la convivialitĂ© dont ils ont Ă©tĂ© privĂ©s pendant 2 Mois.
 
Enfin ce week nos séniors joueront le derby de la porte Pouchet ni à Clichy ni à Rousié mais à Boulogne qui eux aussi nous font la gentillesse de nous accueillir.
Venez nombreux supporter notre Ă©quipe fanion qui si elle gagne ce week-end, pourra aller tenter l’exploit de se qualifier pour les phases finales Ă  Epernay. Pour notre retour en FĂ©dĂ©rale cela serait une sacrĂ© performance.
 
Bonne lecture!

SENIORS 1 - LE SCUF tue le match en 2nd période

FED.3 : Gretz Tournan Ozoir 14-24 S.C.U.F - 16Úme journée

 
À l’occasion de la 16e journĂ©e du championnat de France de FĂ©dĂ©rale 3, le SCUF se dĂ©plaçait sur les
terres de Tournan-en-Brie pour y affronter l’Ă©quipe de Gretz Tournan Ozoir sur son terrain en herbe.
Pour vous mettre dans le contexte, il s’agissait d’une rencontre dĂ©cisive pour la fin de la saison car en
cas de victoire, le club pouvait encore espérer se qualifier pour une éventuelle place de barragiste au
phase finale du championnat de France de FĂ©dĂ©rale 3. De plus, il fallait laver l’affront du match aller
oĂč notre adversaire nous avait infligĂ© notre plus lourde dĂ©faite Ă  domicile 28 Ă  39. Alors l’enjeu Ă©tait de taille et la motivation se ressenti dĂšs l’échauffement. Finis de rigoler et d’avoir de l’apprĂ©hension.
Le groupe Ă©tait soudĂ© prĂȘt Ă  rĂ©pondre au combat qu’allait nous proposer l’adversaire du jour.
DĂšs le coup d’envoi, le ton est donnĂ©, si vous vouliez passer une bonne aprĂšs-midi sous la chaleur
conviviale de ce stade, vous Ă©tiez servi car les deux Ă©quipes Ă©taient trĂšs joueuses et d’un cĂŽtĂ© comme
de l’autre, on usait du jeu dĂ©ployĂ© pour trouver les failles dans la dĂ©fense adverse. On aurait dit
presque dit que le jeu au pied Ă©tait interdit

Seulement, ce sont les locaux qui dominent en ce dĂ©but de partie dĂ» notamment Ă  une conquĂȘte
désastreuse en touche et à une forte indiscipline noire et blanche. Ils conservent la balle et
effectuent plusieurs temps de jeu avant de soit se faire pĂ©naliser soit concĂ©der un en-avant dans les derniers mĂštres. Le SCUF est maintenu dans sa partie de terrain mais ne cĂšde pas dĂ©fensivement s’appuyant sur un premier rideau infranchissable. C’est Ă  la 21Ăšme que surgit le premier Ă©clair de gĂ©nie. AprĂšs un jeu au pied d’occupation, l’arriĂšre garde dĂ©cide de contre attaquer et le troisiĂšme
ligne centre Lucas Bernard perce sur 50 mĂštres avant de se faire plaquer, la conservation du ballon
est gĂȘnĂ©e par le plier adverse qui se met Ă  la faute, la pĂ©nalitĂ© est rapidement jouĂ©e par Solal Allam,
notre centre qui se fait plaquer à son tour sur les 40. Puis la libération est fluide, les Scufistes sont en
place et aprÚs un jeu de fixation de la défense bouclé par une passe aprÚs contact magique de Jules
Robert, notre ailier en forme international aka SĂ©bastien Bignier inscrit le premier essai du match.
Essai transformé par Arthur Calvet, le score est de 0-7.
7 Minutes plus tard, aprÚs avoir sauvé un premier essai sur sa ligne, le SCUF subit un maul de 15
mùtres qui finit dans l’en-but cette fois-ci. Le score passe à 7-7 aprùs la transformation. Nos petits
noirs sont dans le match, ils ne s’échappent pas en dĂ©fense et rĂ©siste aux vagues dĂ©ferlantes de bleu
qui maitrise le ballon en cette premiÚre période. Les Scufistes évitent un deuxiÚme essai peu avant la
mi-temps juste devant sa ligne, se dĂ©gagent de leur camp et provoquent mĂȘme l’adversaire Ă  la
faute. SanctionnĂ©e par un carton jaune juste avant la mi-temps Ă  la suite d’un plaquage dangereux.
On en restera lĂ , 7-7 Ă  la pause.
Au dĂ©marrage de la seconde pĂ©riode, l’esprit est diffĂ©rent, le SCUF impose son style offensif et
avance grandement dans le camp de Gretz avant d’obtenir une pĂ©nalitĂ© que le buteur du jour rate,
toujours 7-7. L’action suivante, le SCUF rĂ©apparait dans les 22m adverse avec une percĂ©e de Seb
Bignier sur son aile et un tchik-tchak légendaire qui a cloué son vis-à-vis au sol. Il poursuit au pied
mais le coup de pied est beaucoup trop recentrĂ© et GaĂ«tan ne parvient pas Ă  s’en saisir. Les locaux
aplatissent, renvoi d’enbut. Comme on le dit au SCUF, jamais deux sans trois, mais cette fois-ci la
troisiĂšme est la bonne. Les avants gĂšrent la situation, ils se trouvent parfaitement entre eux grĂące Ă 
des petites passes avant-contact et aprĂšs contact jusqu’à que la balle arrive dans les mains du grand deuxiĂšme ligne Maxime Mathieu qui feinte la passe, enrhume toute la dĂ©fense (et mĂȘme ses coĂ©quipiers) et aplatit entre les poteaux. Le score passe Ă  7-14.
Puis 7-21, trois minutes aprùs, avec l’essai de Seb Bignier qui inscrit là son 1905ùme essai au SCUF.
Cet essai survient aprĂšs un premier 50-22 parfaitement exĂ©cutĂ© par notre demi-d’ouverture Enzo
Chenivesse, une combinaison en touche maitrisĂ© et deux temps de jeu plus tard, notre demi-mĂȘlĂ©e
utilise toute sa malice pour offrir un cadeau Ă  son intĂ©rieur en chistera Ă  monsieur marqueur d’essai
qui casse 2 plaquages afin de dĂ©poser la balle entre les perches. On essaye alors de porter le coup de grĂące pour distancer de façon autoritaire notre adversaire seulement l’indiscipline qui avait jusque lĂ  disparu, plombe le collectif noir et blanc qui encaisse tout d’abord un carton blanc pour faute imaginaire et un ballon portĂ© qui finit dans l’enbut. L’écart se resserre 1421.
Il reste alors plus de 20 minutes Ă  jouer, les locaux sont un peu plus boostĂ©s qu’en dĂ©but de 2nd
période et cherche à égaliser. Ils enchainent les pénaltouche sans tenter de se rapprocher du score
par le but. Heureusement, ils commettent plusieurs erreurs sur la formation des ballons portĂ©s, ce qui permet Ă  nos jeunes Scufistes de se dĂ©gager au pied et de s’éloigner de leur camp. L’apport du
banc apportent des deux cĂŽtĂ©s un second souffle Ă  cette rencontre et permet au SCUF de se maintenir Ă  distance dans cette partie. Enfin, alors qu’ils semblent plus proche d’égaliser que d’encaisser un essai, le centre adverse commet un Ă©cran sur une contre-attaque de son dix remplaçant. MĂȘlĂ©e Scufistes, bras cassĂ© sur la mĂȘlĂ©e puis hors-jeu de la dĂ©fense adverse. PĂ©nalitĂ© Ă  40 mĂštres face aux perches. L’artilleur en chef Marc Alvarez s’en charge et passe les 3 points Ă  la 79Ăšme ce qui permet de sceller le sort de la rencontre et d’assurer la victoire aux SĂ©niors du SCUF qui s’impose 14 Ă  24 sur la pelouse de GTO rugby. Une Ă©tape de plus vers une possible qualification en championnat de France ! Rendez-vous ce dimanche au stade Alphonse-Gallo pour le derby contre Clichy.
 
Antoine Raffy
 
âžĄïž GTO : 2E 2T
âžĄïž S.C.U.F : 3E 3T 1P
 
 
 
 

Compo S.C.U.F : 1 L. Rumin 2 A. Simon (c) 3 C. Hue 4 B. Lyon 5 M. Mathieu 6 J. Robert 7 J. Muckensturm 8 L. Bernard 9 A. Calvet 10 E. Chenivesse 11 S. Bignier 12 S. Allam 13 G. Beaud De Brive 14 T. Beaud De Brive 15 A. Raffy
16 H. Jagtar Singh 17 A. Revert 18 E. Rebours 19 S. Thih Thih Belabed 20 C. Faure 21 G. Marnet 22 M. Alvarez

 
CLASSEMENT :
1  Meaux (63pts – 16m) 2 Vincennes (59pts – 16m) 3 Sucy (49pts – 16m) 4 Epernay (46pts – 16m) 5 S.C.U.F (43pts – 16m) 6 Clichy (39pts – 16m) 7 Gretz Tournan (36pts – 16m) 8 Pontault-Combault (31pts – 16m)  9 Paris15 (19pts – 16m) 10 Houilles (18pts – 16m)
 
 

Séniors 2 - la victoire malgré une fin stressante

EXC.B : Gretz Tournan Ozoir 28-33 S.C.U.F - 16Úme journée

À l’occasion de la 16e journĂ©e du championnat de France d’excellence B, le SCUF se dĂ©plaçait Ă  Tournan-en-Brie (5Ăšme). Il Ă©tait donc primordial de ramener une victoire pour sĂ©curiser cette troisiĂšme place, et surtout se rapprocher de la qualification pour les phases finales.
Le terrain est plus que correct, peu de vent, pas de pluie, bref, de bonnes conditions de jeu.
Coup d’envoi donnĂ© par le SCUF.

Dans les premiĂšres minutes les scufistes se mettent hors-jeu ce qui permet Ă  GTO d’avoir une touche d’en nos 22 m mais Alban BREMER la vole, s’en suit, une relance sur l’aile et une magnifique chevauchĂ©e de notre pilier moderne Momo ATTIA qui s’achĂšve dans les 30 m adverses.

GTO se met Ă  la faute touche SCUF, sur les 22 de GTO, occasion, rĂȘvĂ©e de mettre en place la nouvelle combinaison fraĂźchement travaillĂ©e Ă  l’entraĂźnement : le maul sur touche a 4. Ballon captĂ© propre par notre 3Ăšme ligne Iago BORNENS, le maul avance, la combinaison fonctionne, mais est avortĂ©e sur la derniĂšre passe une faute main
 Quel dommage!
 Cela permet Ă  GTO de revenir dans notre camp.
Beaucoup de fautes de part et d’autres (surtout des hors-jeux), mais c’est le SCUF qui en profite par pied de F-G GIROUX qui plante 3 points et concrĂ©tise la domination scufiste.
7Ăšme min 0-3

Pas grand-chose jusqu’à la 15e minute, une percĂ©e de notre 8 Esteban qui poursuit au pied et nous permet d’avoir une touche sur leur 5m. La touche est parfaite (100% sur nos lancers) mais notre manque de prĂ©cision avorte cette occasion d’essai.
GTO revient dans notre camp, et suite à un maul, 3 temps de jeu et de plaquages manqués, plante le premier essai du match qui sera transformé.
18eme min 7-3
22eme min F-G permet de recoller au score 7-6

C’est Ă  partir de la 25e minute que le rouleau compresseur du SCUF se met en marche suite Ă  une touche sur nos 40m, le ballon est Ă©jectĂ© Ă  l’aile et notre Damian PENAUD de Porte de Saint-Ouen, je nomme ThĂ©o MYNARD qui file en Terre Promise pour un pur essai d’ailier de 60m, essai non-transformĂ©.
25eme 7-11

8min plus tard le Scuf revient dans les 22 m adverses grùce au superbe jeu au pied de Stan et à une trÚs bonne montée défensive. GTO se met à la faute. 3 points de plus grùce à F-G
33eme 7-14

Pas grand-chose Ă  se mettre sous la dent jusqu’à la 40e minute, notre arriĂšre Antoine CRILLON fait parler sa vitesse, Ă©limine 4 dĂ©fenseurs et finit dans sur les 5m, un surnombre est crĂ©Ă© ce qui permet Ă  Stan d’adresser une superbe passe sautĂ©e digne des plus grands 10 au monde, dans les mains de notre pilier Nordine ADDI qui file sous les poteaux. Essai transformĂ©.

Mi-temps 7-21

Résumé de la premiÚre mi-temps : envie de jouer de produire, mais entachée par des fautes de mains des plaquages à deux et des hors-jeux Rythme haché. Dominations SCUF.

Le dĂ©but de la seconde pĂ©riode est identique Ă  la premiĂšre, beaucoup de dĂ©chets, de part et d’autres mais Ă  la 48eme, suite Ă  un ballon rĂ©cupĂ©rĂ© Ă  l’entrĂ©e de nos 22, le ballon est Ă©jectĂ© Ă  l’aile sur notre 15 remplaçant Tom DOUTRES qui repique Ă  l’intĂ©rieur et aplatit sous les poteaux. Essai transformĂ©
48eme 7-28

Le Scuf peut se permettre de penser au bonus offensif, mais s’en suit d’un trou d’air de 25 minutes ou l’on prend 3 essais et un carton blanc.
77eme 28-28

Mais les joueurs ont serré les dents et se sont montrés ultra combatifs car les derniÚres minutes étaient essentiellement défensives et rugueuses.
A la 78eme, suite Ă  une pĂ©nalitĂ© manquĂ©e par GTO, le SCUF relance notamment grĂące Ă  une folle percĂ©e d’Antoine PERRENOU. Les noirs se retrouvent a l’entrĂ©e des 22 de GTO , Ça chauffe!
Le ballon est Ă©jectĂ© sur Stan qui tape un excellent coup de pied a l’aile rĂ©cupĂ©rĂ© par ThĂ©o MYNARD qui inscrit un doublĂ© en coin. Essai non transformĂ©.

28-33 score final!!

Un grand « ouf » de soulagement pour les noirs qui ont dû puiser dans leurs derniers retranchements dans cette fin de match irrespirable

GrĂące Ă  cette victoire la RĂ©serve consolide da 3Ăšme place et met GTO Ă  13 points qui reste 5Ăšme

Morgan LOMBARD

 

âžĄïž GRETZ B : 4E 4T
âžĄïž S.C.U.F B : 5E 3P 3T

Compo S.C.U.F :  1 N. Addi 2 L. Chabe 3 Q. Bayard 4 M. Attia 5 G. Trouble 6 A. Bremer 7 I. Bornens 8 E. Goeury Mayo 9 A. Beuille (c) 10 S. Philipon 11 M. Ruiz 12 R. Coville 13 F. Giroux 14 T. Mynard 15 A. Crillon
16 A. Perennou 17 S. Rams 18 M. Lombard 19 R. Lerner 20 P. Danne 21 T. Doutres 22 R. Bizos

CLASSEMENT Excellence B – Poule 2 :
1 Meaux (66pts – 16m) 2 Vincennes (59pts – 16m) 3 S.C.U.F (49pts – 16m) 4 Sucy (42pts – 16m) 5 Gretz Tournan (36pts – 16m)   6 Epernay (34pts – 16m)  7 Clichy (34pts – 16m) 8 Pontault-Combault (24pts- 16m)  9  Houilles (17pts – 16m) 10 Paris15 (16pts – 16m)
 
 
 
 

SĂ©niors 3VC đŸ· - les vieux cochons en confiance

REG.3 - Poule 4 : S.C.U.F III 73-21 Rueil III

SCUF VC : une large victoire de bon augure pour la fin de saison

AprĂšs une trĂȘve de deux semaines et surtout une victoire magistrale sur le terrain de la cipale contre le PUC, Ă©quipe Ă©voluant au niveau FĂ©dĂ©rale 1, les vieux cochons voulaient confirmer. Le SCUF recevait, mais encore Ă  l’extĂ©rieur, la lanterne rouge Rueil Malmaison qui est une Ă©quipe sans aucune victoire certes mais qui ne lĂąche rien, un bel Ă©tat d’esprit de rugbyman. Le SCUF avait l’obligation de gagner et avec la maniĂšre donc ramener le bonus offensif.

 

L’Ă©quipe Ă©tait remaniĂ©e pour l’occasion et suite aux congĂ©s scolaires, c’Ă©tait le moment de faire tourner et mettre au repos certains joueurs (Gelis / Santout / Blanchard / Poletti / Schwarz). A noter le retour de Pascal Auger avec un legging qui lui va Ă  merveille đŸŽșđŸŽșet de Nico Paradis avec son Ă©paule en mousse. L’objectif du jour Ă©tait de commencer trĂšs fort le match comme les derniĂšres rencontres en mettant une grosse intensitĂ© les 20 premiĂšres minutes et ce fut le cas. Avec un pack qui commence Ă  bien se connaĂźtre depuis que Foucard est parti chez les 3/4 et que CLG revenu aux commandes dĂ©roule son rugby, du jeu Ă  une passe, des courses rentrante de Blanchard et Hilfiger qui nous doit un survĂȘtement du mĂȘme nom, l’équipe enchaĂźnera tout au long de la partie les actions offensives et les temps de jeux.

 

Et c’est Blanchard qui trouve la faille en premier, tel Obelix contre les romains, Rueil ne voit pas la gonfle et CLG d’une toupie comme Rockosoko donne un caviar pour KĂ©vin. Begu enfonce le clou avec sa spĂ©cialitĂ© du retour inter, Ă  notĂ© un trĂšs bon match de sa part. Blanchard encore qui inscrit un doublĂ©… Il a mĂȘme pensĂ© au triplĂ© đŸŽșđŸŽș A quelle heure !!! Ensuite CLG marque Ă  son tour sur une 89 avec Julian un essai d’Ă©cole et surtout pour les stats… đŸ’Ș😂 Kevin marque aussi un doublĂ©, Pierre Baigts ensuite qui Ă  aussi cru en mettre deux tout comme Gauthier qui par 3 fois Ă©choue Ă  2 mĂštres de la ligne comme CĂ©dric Soulette. Il faut tout de mĂȘme noter le fameux passage Ă  vide de 20 minutes ou deux cartons sont sortis : Pierre Baigts pour une cravate et surtout Jeff pour une cuillĂšre que PLG a joliment rĂ©alisĂ© comme Ă  l’ancienne, merci Jeff on appel ça un sacrifice đŸŽșđŸŽșđŸŽș Mais surtout PLG essaye de rĂ©cidiver 2 minutes aprĂšs, il avait surtout la tĂȘte Ă  la Gare de Lyon pour pas rater son train, il a surtout ratĂ© les essais.

Au final, une victoire sans appel 73 Ă  21 qui fait du bien au moral et confirme les intentions de ce dĂ©but d’annĂ©es.

Rueil n’a rien lĂąchĂ© comme d’habitude et ce malgrĂ© leur saison trĂšs compliquĂ©, merci pour la rĂ©ception d’aprĂšs match avec les lasagnes que Thibaut Roueff a dĂ©vorĂ© sans problĂšme 😝 Victoire bien fĂȘtĂ©e au french flair + argentin ou Begu est tombĂ© avant minuit, les autres gĂ©nies ont terminĂ© Ă  la soif.

 

Maintenant place au PORC qui est le leader de la poule dans deux semaines, il n’y a pas grand chose Ă  dire, mais on se souviendra tous de la rouste prise Ă  domicile. Tout joueur de rugby qui se respecte veut laver l’affront et partir Ă  la guerre comme Ă  dit un grand philosophe du Var « On est des chats !! »  Bah le 18 on va devenir des chiens qui n’ont pas bouffĂ© depuis 15 jours !! Surtout qu’on va pas aller sur la pĂ©niche que nous avons rĂ©servĂ©e pour nous retrouver et fĂȘter le printemps en mode looser comme Guirado. AprĂšs le rugby quand il n’y a plus de ballon il reste les copains !!

CLG

PS du prĂ©sident : l’avantage quand CLG et Guillaume rĂ©digent un compte rendu est qu’on est certain qu’ils ont participĂ© Ă  la rencontre


  • âžĄïž SCUF : 11E 9T
  • âžĄïž RUEIL : 3E 3T

Compo SCUF 3VC : 1 N. Bontoux 2 M. Blanchard 3 G. Hilfiger 4 P. Baigts 5 E. Enriquez 6 P. Le Garnec 7 A. Le Pape (c) 8 J. Rondel 9 C. Le Garnec 10 J. Begu 11 C. Lepaih 12 D. Molina 13 J. Foucard 14 K. Belin 15 Q. De Tarle
17 R. Sentout 18 L. Platt 19 P. Auge 20 N. Paradis 21 N. Kuru 22 B. Nud

CLASSEMENT :

1 P.O.R.C (50pts – 14m) 2 Vincennes3 (47pts – 13m) 3   Courbevoie3 (37pts – 13m) 4 Versailles3 (35pts – 13m) 5  P.U.C3 (35pts – 13m)  6   Plaisir3 (34pts – 13m)  7  Ris Orangis3 (25pts – 13m) 8 S.C.U.F3.VC (25pts – 13m)  9 Rueil3 (0pt – 13m)

 

JUNIORS - le scuf victorieux au stade jean bouin

National M18 SCUF 12 - Antony/Massy 10

Samedi 4 Mars, tout Ă©tait prĂȘt pour retourner le Stade Jean Bouin, en effet Ă  dĂ©faut d’avoir un terrain homologuĂ©, le SCUF a des dirigeants au dessus du lot (et ChabĂ© a fait ses Lydia au SF). RĂ©ussir Ă  choper le terrain du Stade français et un vigile tout du moins inutile, c’est lĂ©gendaire. Il ne fallait pas gĂącher cette opportunitĂ© de frapper un grand coup. Pour cela, le staff met en place des moyens exceptionnels, un levĂ© aux aurores pour toute l’équipe a 9h30 dans notre cher stade a peine ouvert pour un rĂ©veil musculaire typiquement rugbystique : un foot. Il sera d’avantage marquĂ© par les coups de physique de Galien CopperĂ© que par la prĂ©cision du jeu (Ben Atia, lui, a rĂ©ussi a montrĂ© toute sa palette technique Ă©videmment). AprĂšs une mise en place respectant l’adage « on joue comme on s’entraĂźne », direction le 16e arrondissement, par la 9 dans laquelle Mr CopperĂ© s’illustrera Ă  nouveau en plaquant notre brave n9 pour, soit disant, s’échauffer les cervicales. Je cite : « Je suis chaud lĂ  ! ».

Pas au bout de nos surprises, arrive 20 minutes aprĂšs le groupe, Lukas Becue et Antonin Rouchy tous les deux munis d’un tacos L dans le but de « manger l’ennemi ». AprĂšs un temps calme et moultes tentatives de corruption de Tom Hazan auprĂšs de FG pour porter le bouclier Ă  la fin de l’annĂ©e (malgrĂ© son passif au RCP « nique le PXV » qu’il disait), l’équipe dĂ©couvre l’arĂšne et ses installations flamboyantes (spĂ©ciale dĂ©dicace aux tribunes qui ne fuient pas). Nos joueurs dĂ©couvrent par la suite un synthĂ©tique ne mĂ©ritant mĂȘme pas l’homologation (force aux genoux de Sekou). Un Ă©chauffement classique pendant que les spectateurs arrivent en loges et que les banderoles sont installĂ©es (quelques pouet pouet poussifs de la part des parents munis de leurs vuvuzelas). C’est au moment de l’échauffement haut du corps que l’artiste Galien CopperĂ© va encore frapper, au sens propre comme au sens figurĂ©, Max Tardieu en fait encore les frais, mĂȘme le combat de MMA de la nuit suivante n’était pas si violent hĂ©las.

Le match commence et malgrĂ© une possession Ă  sens unique c’est Antony qui score en premier aprĂšs une pĂ©nalitĂ©. Nos joueurs se remobilisent et occupent pendant plusieurs dizaines de minutes les 40m adverses sans pour autant aller en terre promise. Ce qui devait arriver arriva Antony rĂ©cupĂšre la balle et marque Ă  nouveau par l’intermĂ©diaire de leur 15 Ă  la teinture douteuse voir de mauvais de gout #pasbo.

La seconde pĂ©riode redĂ©marre et certaines choses ne changent pas comme le fait que la premiĂšre ligne d’Antony n’aime pas la mĂȘlĂ©e et encore moins Galien CoppĂ©rĂ©, Kadou Fourcade et Etienne Ursat qui leur font l’amour pendant 70 minutes. AprĂšs environ 52 phases de possession, nos « PETITS NOIRS » (bisous Didier) finissent par trouver le chemin de l’en-but par l’intermĂ©diaire de Noah Vuillaume qui dĂ©cide de faire goĂ»ter sa main pas lavĂ©e au 10 adverse en manque de calcium. Puis, dans un Ă©lan de gloire, il dĂ©cide contre toute attente de jeter sa balle dans le ciel de Saint Cloud tout en regardant une tribune belle et bien vide, qu’il est beau ce joueur! Quelques minutes plus tard nouvelle possibilitĂ© de scorer aprĂšs un magnifique jeu au pied, cependant notre tendre Tom Hazan qui s’est empiffrĂ© de M&M’s fournis par Enzo (l’homme kebab) dĂ©cide soudainement que la ligne d’essai se trouve sur les pointillĂ©s des 5m, en rĂ©alitĂ© c’est son ventre gonflĂ© de M&M’s qui l’a empĂȘchĂ© d’aplatir correctement.

L’attaque de Antony continue d’ĂȘtre terrorisĂ©e par un marocain borgne astigmate et avec une calvitie avancĂ©e repoussant chaque assaut rouge et bleu, (nous recherchons toujours activement la lentille tombĂ©e Ă  la 20’).

Issa Sevestre fort de ses 65kilos avec son sac à dos decide de passer la ligne sur un pick and go. Le SCUF repasse devant et la tribune s’enflamme, c’est du grand art.12-10 à la 60’.

Antony ne se laisse pas abattre et continue d’harceler nos joueurs les poussant Ă  la faute Ă  5 minutes de la fin du match. 22 mĂštres lĂ©gĂšrement excentrĂ©e une formalitĂ© pour le botteur adverse qui avait confondu ses collants de rugby et les bas de contention de sa maman.

C’est sans compter sur le Zoo prĂ©sent en tribune, en tĂ©moigne cet Ă©change capturĂ© par nos reporters :

Supporters d’Antony : « respectez le botteur »

Sacha Luis : « j’m’en branle du botteur, bhouuuuu ».

DĂ©dicace aux parents pour des cris d’animaux plus que solides et tout Ă  fait efficaces. Les bas devaient donc ĂȘtre trop serrĂ©s car la pĂ©nalitĂ© passe Ă  cĂŽtĂ© et le KOP scufiste exulte.

Nos blancs et noirs tiendront encore 5 min qui se transformeront en 15 car Mr La Poste n’était pas encore essoufflĂ© (le semi marathon c’est le dimanche). Le podomĂštre de FG qui fait les cent pas depuis deux minutes explose les 20000 pas.

L’arbitre retrouve finalement son sifflet et sonne la fin d’une rencontre haletante et lĂ©gendaire.

Entre clapping et tour d’honneur, les joueurs font raisonner Jean Bouin mais ne perdent pas le nord, guidĂ©s par Eliot Spinner qui avait localisĂ© les pitchs de la collation.

Cette nouvelle victoire vient conforter nos juniors dans leur course Ă  la qualification en solidifiant leur place de 2nd. Cependant le match de la semaine prochaine en terre Versaillaise s’annonce plus que pĂ©rilleux et important pour cette fin de phase de groupe des plus serrĂ©e.

Gédéon Lauras

Photos et VidĂ©os :  AndrĂ©a Luis, Vinciane Sparfel, Eliot Spinner, Julien Sevestre….
 

Compo  : 1) Galien Coppéré 2) Kadou Fourcade 3)Etienne Ursat 4) Sacha Luis 5) Hadrien Couasnon 6) Issa Sevestre 7) Tristan Proust 8) Darius Lebelle  9) Maxime Tardieu 10) Ariel Raffy  11) Alex Petton 12) Jules Tupin 13) Etienne Halçaren  14) Tom Hazan 15) Antonin Rouchy 16) Alex Froment  17) Lukas Becue 18) Raphaël Paul 19) Augustin Merville  20) Camille Duparc 21) Noah Vuillaume 22) Milo Crochet 23) Victor Guillemot.

 
.
Previous slide
Next slide

Programme du 11/12 mars 2023

🏉 Cadettes : 11.03.2023 – 16h – Bobigny/Pantin/S.C.U.F vs Chilly

🏉 Cadets Nat : 11.03.2023 – 14h30 – Versailles vs S.C.U.F

🏉 Juniors Nat : 11.03.2023 – 16h – Versailles vs S.C.U.F

🏉 Cadets Reg.2 : 12.03.2023 – 10h (La Cipale) – S.C.U.F vs RCC78

🏉 79Ăšme Rose Cup : 14 mai 2023 – Stratford vs S.C.U.F – Stade Pearcecroft

🏉 Cadettes Ă  X : 12.03.2023 – 10h – Domont vs S.C.U.F

🏉 Seniors FĂ©minines Fed.2 : 12.03.2023 – 12h – Amiens vs S.C.U.F/PORC

🏉 Seniors FĂ©minines Fed.1 : 12.03.2023 – 15h – S.C.U.F/PORC vs Courbevoie

🏉 Seniors 3VC : 04.03.2023 Reg.3 – 15h – S.C.U.F vs Rueil

🏉 Seniors 2 : 12.03.2023 – Ex.B – 13h30 – Clichy vs S.C.U.F

🏉 Seniors 1 : 12.03.2023 – Fed.3 – 15h – Clichy vs S.C.U.F (Stade Le Fallo)

 

 

Les arbitres du S.C.U.F

Le S.C.U.F compte 5 arbitres licenciés. Certains étaient sur les terrains ces derniers week-ends


Date Arbitre Division LOCAUX VISITEURS Commentaire
Dimanche 19 février Ronan GOUHENANT Fédérale 2 Ris Orangis : 20 Le Havre : 41 Le break est fait en premiÚre mi-temps.
Laurent COTTEREAU Régionale 1 Montmorency : 57 Gif sur Yvette : 40 Les attaques ont clairement pris le pas sur les défenses tout le match.


 et d’autres le seront les week-ends suivant.

Date Arbitre Division LOCAUX VISITEURS
Samedi 11 mars Arnaud MARTIN Régionale 2 U19 Yerres / Plateau Briard / BVB Charenton / Créteil
Dimanche 12 mars Oscar WIMBUSH RĂ©gionale 1 U16 Domont Garches / EGG / Isle Adam
Étienne MARTIN RĂ©gionale 2 U16 Courbevoie Nanterre / Puteaux

la chronique de jean - calendrier baroque

« Le chemin vers l’avenir passe par le retour aux sources », et le SCUF rugby vit une pĂ©riode difficile compte tenu de la fermeture du stade Max RousiĂ© qui conjugue en mĂȘme temps l’insĂ©curitĂ©, la non conformitĂ© du terrain et les grĂšves. Toutes les activitĂ©s sont arrĂȘtĂ©es, tennis, volley, rugby, trois sections du SCUF, mĂȘme punition pour le football de Karl. Ce sont 1.200 jeunes qui sont privĂ©s de sport et l’un des plus vieux clubs parisiens, pĂ©nalisĂ©. Il est un fait que ce stade est difficilement gĂ©rable et que l’environnement se dĂ©tĂ©riore un peu plus chaque annĂ©e. La Mairie de Paris n’a jamais manifestĂ© un grand intĂ©rĂȘt, pour le sport amateur et dire que Max RousiĂ© sera un site olympique, c’est se moquer des pratiquants ……!

Alors le SCUF abattu, Nenni..! Il a connu d’autres Ă©preuves au cours de sa longue histoire, 127 ans,…..! L’Ă©cole de rugby retrouve les terrains de Bagatelle ou de Pershing aux sols caillouteux et Ă  l’herbe chevrotante mais oĂč les douches ne sont plus froides mais tiĂšdes, que de progrĂšs accompli en un siĂšcle …..! Qu’importe l’Ă©cole vit, survit et se dĂ©veloppe grĂące Ă  toute cette bande d’Ă©ducateurs si dĂ©vouĂ©s au Club. Et les autres Ă©quipes, elles jouent Ă  l’extĂ©rieur, quatorze Ă©quipes jouent chaque dimanche, jouant ainsi, elles ont tout loisir pour admirer les installations franciliennes ou provinciales et de soupirer « AH si on avait ça on serait champion ….!!! » RĂ©flexion entendue Ă  chaque gĂ©nĂ©ration ……!

Les scufistes battent la campagne et sont d’Ă©ternels gamins pour lesquels le rugby demeure un jeu oĂč ils peuvent laisser exprimer leur inventivitĂ© et leur culot qui les portent Ă  accomplir des gestes adaptĂ©s Ă  chaque situation, jamais rĂ©pĂ©tĂ©s. Le rugby est un jeu. William Webb Ellis l’inventa pour sa joie et la forme qu’on donna plus tard au ballon est un hommage permanent Ă  la fantaisie, au saugrenu, au farfelu , les derniers matchs du SCUF le dĂ©montrent amplement, nous avons assurĂ© le maintien avec panache, continuons avec un esprit libre et des jeunes gens en fĂȘte, cabriolant, tournoyant, virevoltant, du rire plein de rage. Laissons le style fantassin qu’on impose souvent aujourd’hui et choisissons ce style cavalier qui est celui de galopades si prĂ©cieuses de 3/4 aux cheveux fous portĂ©s par la frĂ©nĂ©sie d’essais qui les emporte vers la rĂ©ussite.

Étant assurĂ© quant Ă  son avenir, le dĂ©placement Ă  Stratford se profile, Pearcecroft, terrain des grandes empoignades entre les deux clubs, cette rencontre est le trĂšs bel exemple de l’amitiĂ©, de la fraternitĂ© entre rugbymen. Cet Ă©vĂ©nement est unique dans le monde de l’Ovalie. Les mentalitĂ©s Ă©voluent mais l’important est de prĂ©server l’esprit et de maintenir cette Rose Cup. Nous nous devons de la cĂ©lĂ©brer avec panache, le combat sera rude sur le ground, jeunes et anciens et ainsi poursuivre l’oeuvre en ce siĂšcle comme le dit une chanson populaire anglaise « Memories are made of this » , the « this » is the game on Pearcecroft and on Paris. Au SCUF de jouer sa partition…

JJ Morelot, 4Ăšme en haut Ă  gauche

 

Dans les tristes nouvelles Jean-Jacques Morelot est parti en Janvier, il avait 82 ans. Venant du PUC avec Pierre Bidou, il fut joueur et entraineur au SCUF dans les annĂ©es 70. Garçon charmant, toujours discret mais redoutable 3Ăšme ligne sur le terrain, omniprĂ©sent il ne se mĂ©nageait pas, mais toujours au service des autres. Et si la violette est parsemĂ©e de grains noir et blanc, nous sommes ensemble et unis Ă  partager notre tristesse.  » Les gens ne meurent pas quand on les enterre , ils meurent quand on les oublie…. »

Et lĂ , il serait temps de cĂ©lĂ©brer Jean-Pierre Banzet par la pose d’une plaque au siĂšge social dont il a contribuĂ© grandement Ă  son financement, le retard devient inconvenant, et insupportable pour beaucoup…!

Scufistement.

Jean Hospital.

 

Le calendrier de la saison

Toutes les catégories, tous les matchs !

La boutique du club

Commande et paiement en ligne – Stock garanti – Retrait gratuit en boutique (40 Rue Saint-Jacques, 75005 Paris) ou Livraison à domicile pour 5€ (gratuite à partir de 150€ d’achat) – Boutique en ligne ouverte du 1er au 5 de chaque mois jusqu’en juin.

Votre soutien est toujours primordial pour mener nos actions (66% de rĂ©duction d’impĂŽt sur le revenu & 60% sur l’IS)! MERCI d’avance!