Scuf
Rugby

logo scuf mag

N° 331

|

19 mai 2022

Sommaire

Les résultats
du weekend

L'édito du président

Julien
Schwartz

Le week-end dernier, nous évoquions la force de la jeunesse formée au club au sein de nos équipes masculines qui ce week-ont encore brillé en ramenant la Rose Cup disputée depuis 1905 contre le club anglais de Stratford Upon avon à la maison, et en se qualifiant pour les 1/8ème du championnat de France réserve.
 
Mais il ne faut pas oublier l’importance au SCUF de nos catégories féminines, qui contribuent grandement au rayonnement du club et lui permette de mettre en oeuvre l’un des objectifs majeurs de son projet, la favorisation du lien social.
Durement touchée par le COVID pendant deux saisons et de longues périodes d’inactivité, nos minimettes ont néanmoins repris leurs entraînements et leur progression, renouant au printemps avec les tournois victorieux, finissant leur parcours par un séjour à Bayonne accompagnées de quelques cadettes pour disputer un tournoi contre des équipes du sud et assister à la finale du tournois des six nations France Angleterre au stade J. Dauger.
 
Ce superbe dépaysement n’aurait pas pu être possible sans le soutien de notre partenaire les caisses locales de Paris et de l’Oise du Crédit Agricole que nous remercions chaleureusement.
 
Nos cadettes, au sein de l’entente avec Bobigny, ont quant à elles atteint les quarts de finale des championnats de France. Mais elles ont surtout multiplié les sélections IDF et d’équipe de France de rugby à 7, mettant à l’honneur la qualité de la formation Scufiste.
 
Pour cela il faut remercier la qualité du travail effectué par l’équipe des éducateurs et coaches emmenée par Kevin Malithe et Adrien Favray avec le soutien de JM Tassel, E Chenivese et Emile Le Gac, ainsi que l’investissement de chaque instant de notre dirigeante Rama Fofana.
Il faut également remercier notre fidèle mécène depuis 5 années, Cyrille Charbonneau, sans qui le fonctionnement de ces deux catégories ne serait pas possible.
 
Enfin, notre équipe séniores, après une saison difficile due à de nombreux départs provoqué par la crise sanitaire, a su restée soudée avec un moral à toute épreuve pour rebondir et préparer la saison prochaine avec de nouvelles ambitions et un effectif avec plus de vécu.
Pour cela, le travail de notre coach Hessal Abdalah fut essentiel.
Un grand merci pour son action au club au cours de toutes ces saisons avant de partir dans le Nord.
 
Nous donnons rendez-vous à toute ces catégories pour la fête du club prévue toute la journée du 12 juin prochain et pour laquelle nous vous attendons nombreux!
 
Bonne lecture !

Séniors 2 - La reserve en roue libre

lille 10-104 S.C.U.F.

« Ce dimanche 15 mai , la réserve du SCUF avait rendez-vous avec le Lille Rugby Club sur la pelouse du stade Charassain à Amiens pour disputer le premier tour du championnat de France. Ce 16ème de finale était annoncé comme un duel à part  voyant s’opposer le champion d’île de france contre le champion des Hauts de France. 
 

C’est sous un grand soleil que l’arbitre siffla le coup d’envoi à 13h. Dès le début, le SCUF met la main sur la ballon et déroule son jeu. Un en avant en bout de ligne sauve les lillois d’un essai dès la troisième minute. Quelques temps de jeu plus tard c’est par la force des avants et notamment avec Pierre-Louis Chevalier que le SCUF marque son premier essai transformé par la botte de Pierre Beyne . Le RC Lille obtient une pénalité suite à une faute grossière sur le coup d’envoi qui leur permet de revenir 7-3. Mais les Scufistes sentent bien leurs adversaires fébriles et lents sur le replacement dans le cours du jeu. Après une pénalité de Pierre Beyne et un carton blanc pour un joueur jaune et rouge, le deuxième essai du SCUF est aplati par Arthur Tassel à la 16ème minutes. 

Le plan de jeu fonctionne, chaque joueur fait le job et le ballon traverse de long en large le terrain dans les mains des Scufistes. C’est donc un essai de Paul Beliard et son « épaule d’agneau » comme dirait Laguerre, puis de nouveau un essai de Tassel, un triplé du cubain Tanneguy Beaud de Brive et les transformations du Coujoux qui porteront le score de 52 à 3 pour les noirs et blancs. 

La deuxième mi-temps observe la même domination avec un apport du banc efficace qui maintiendra les lillois sous pression. Le score final est lourd mais logique au vu de la performance et de la maîtrise de la réserve du Sporting. Ces 104 points inscrits face à 10 points encaissés sont dans la continuité du titre d’île de France. Mais, au delà d’un titre et d’un score fleuve, c’est avant tout une équipe et un staff qui croient en son jeu et des mecs qui veulent écrire leur histoire ou simplement jouer un match de plus tous ensemble qui ont permis d’aller chercher, avec la manière, un  huitième de finale en championnat de France réserve. Il faudra alors mettre les mêmes ingrédients face au Rugby Olympique Yerrois cette semaine pour atteindre le quart de finale.  

Benjamin RAOULT

ROSE CUP - le trophée reste à paris

S.C.U.F 26-24 stratford rfc

Quel week-end de Rose Cup nous avons connu ! Mais ce ne fut pas sans soucis, notamment du côté des dirigeants. Notre Secrétaire Laurent Laguerre a eu toutes les peines du monde pour se coordonner avec les dirigeants de Stratford afin que les rencontres et l’organisation autour des matchs puissent se dérouler parfaitement. Du côté de notre Président Julien Schwartz et de l’entraîneur Arnaud Seux, il a fallu attendre la dernière minute pour présenter une équipe. En effet, l’équipe Réserve du S.C.U.F jouant le lendemain, et une bonne partie de l’Equipe 1 habituelle ayant quittée la capitale en cette fin de semaine, une opportunité énorme a été offerte à des Juniors montants d’inscrire leurs noms dans l’histoire du club, celle de la Rose Cup.

Du côté de Stratford, ce sont deux équipes compétitives qui ont fait le déplacement. Une grosse partie des Old Legends se sont même permis de faire le voyage en vélo. Ils étaient 13 cyclistes (dont 2 ladies) à être parti de la ville de Shakespeare mercredi. En 3 jours ils ont rejoint la Tour Eiffel et nous ont offert un tour de terrain sur la piste d’athlétisme du stade Max Rousié où les attendait leurs coéquipiers et de nombreux scufistes.

Samedi 14 mai, ce sont les jeunes U14 qui ont ouvert les débats en match d’ouverture de la rencontre Vieux Cochons Vs Old Legends. Les deux capitaines Roch Poletti et Alex Ballantine s’accordent pour disputer 3 fois 20 minutes sous un temps ensoleillé.

Absents sur la photo : Florent Gallaire, Hugo Battoue et Pierre Le Garnec

Le jeu proposé par les anglais durant les deux premières périodes ne cherchent pas à se consommer dans un jeu ouvert. Il ne faut pas oublier que la plupart ont 500km de vélo dans les jambes… Inversement du côté des Vieux cochons, on s’appuit sur la  fraicheur temporaire de certains.

La première  période voit les deux équipes se séparer sur un nul 05-05 avec un essai sur l’aile gauche de Hillaire Perret contre un essai d’avant pour Tom Mylott, avant qu’il ne quitte le terrain avec une très grosse entorse…

La seconde période est à l’avantage des anglais au début, mais la réponse des VC est immédiate avec deux essais de Julien Bégu et Roman Noditza qui permet aux scufistes de mener 17-12 à la 2nd pause.

Le dernier tiers temps nous laisse espérer que les scufistes vont tuer le match et récupérer le Bouclier/Schield. Mais c’est tout le contraire qui se déroule. Stratford abandonne sa startégie du départ et se met à ouvrir tout va. On assiste alors au show Richard Pepperell qui va marquer deux des quatre essais anglais. Le score final est lourd pour les Vieux Cochons 17-40, mais nous sommes fiers des joueurs présents qui ne se sont pas défilés pour jouer ce match au parfum de nostalgie.

Les congratulations entre anciens passées, il est temps pour nous d’assister à la 61ème Rose Cup, un match attendu après deux années de report pour cause de Covid. Au centre des équipes on trouve l’arbitre Fédéral du S.C.U.F Laurent Cottereau, lorsque retentissent les hymnes nationaux. Dès lors le match est lancé.

On comprend de suite que deux types de rugby vont nous être proposé : un rugby enflammé, chercheur d’espaces et de jeu collectif du pilier à l’ailier pour le S.C.U.F, et un rugby posé, plein d’expériences avec des individualités tranchantes chez les anglais de Stratford.

Les dix premières minutes sont maitrisées par les scufistes qui étouffent leur adversaire et les met à la faute. Solal Allam passe deux pénalités (06-00). Le travail de sape des avants anglais va commencer à payer. Même si les mêlées sont jouées avec la règle française (au gain du ballon), le 8 de devant du S.C.U.F subit l’épreuve de force. Stratford marque alors coup sur coup par Baker et Haines et mène 06-12

Les scufistes ne flanchent pas malgré le coup au moral que ces deux essais ont engendré. Au contraire les revoilà aux affaires suite à un contre rondement mené par les lignes arrières, qui voit Greg Marnet aplatir derrière la ligne d’essai (11-12). La fin de la première période reste globalement dominé par Stratford qui monopolise le ballon avec ses avants. Le S.C.U.F s’emploie essentiellement à défendre sans faire de fautes. Ce n’est pourtant pas suffisant et le n°8 Angus Wightman marque sous les poteaux après un pilonnage en règle… A la mi-temps le S.C.U.F est mené 11-19

La seconde période repart sur les mêmes bases que la première. Les « jeunes » scufistes dominent et les anglais contrôlent. Durant plus de 20 minutes, les hommes du capitaine David Guilhem vont être maître du ballon et vont camper entre les 22 et les 50 adverses. On a l’impression d’assister à un jeu stérile, mais à ce petit jeu Stratford y laisse beaucoup d’énergie, tandis que les scufistes montent en puissance. A la 60ème, l’issue est trouvée sur l’aile et le S.C.U.F recolle au score 16-19. Hélas, les individualités foudroyantes des trois-quarts sont toujours menaçantes et quelques minutes plus tard Stratford reprend le large au score 16-24

Les vingt dernières minutes se déroulent à nouveau dans le camp de Stratford. La fatigue aidant, les anglais se mettent de plus en plus à la faute. Toujours disposé à laisser le jeu au maximum, l’arbitre serre la vis à dix minutes de la fin en délivrant 1 carton rouge de chaque côté pour coup de poing… Une première dans l’histoire de la Rose Cup.

Juste avant cela, Antoine Raffy a passé une pénalité et le S.C.U.F reste mené 19-24. Déjà exemplaire tout au long de la partie, A. Raffy va sceller son destin à la Rose Cup avec un essai entre les poteaux qui conclu une superbe relance de la ligne des trois-quarts. Ce dernier transforme et le S.C.U.F repasse devant au score à la 76ème (26-24)

Stratford récupère le ballon sur le coup d’envoi et se met à la faute dans les 22m parisien. Raffy s’étant blessé sur l’action précédente, personne n’ose chercher la touche au pied et pour ne pas faire simple, les scufistes jouent ce ballon à la main…! Ce qui devait arriver, arriva, le ruck est perdu et Stratford récupère une pénalité pour ballon tenu au sol. On est à quelques minutes de la fin du match, la pénalité est à vingt métres à gauche des poteaux, et pourtant Stratford ne tente pas de la convertir au pied. Il joue une pénal-touche et constitue un maul bien organisé qui finit au sol. Là commence une série de « pick and go » irrespirable. Les scufistes tiennent la ligne comme jamais et Stratford se heurte à un mur durant une bonne minute. Le ballon reste au chaud côté anglais et au bout de plusieurs tentatives la défense scufiste prend le dessus et gratte la gonfle. Les anglais se mettent à la faute et une pénalité est sifflée pour le S.C.U.F. Stratford a râté sa dernière opportunité de retourner le match. Le ballon est dégagé en touche et les trois coups de sifflets finals retentissent.

Au coup de sifflet final, supporters, joueurs et encadrements laissent éclater leur joie. Les dirigeants du S.C.U.F ont, par défaut, misé sur une toute jeune équipe qui a su construire et aller chercher une victoire, qui était espérée, mais loin de leur être servi sur un plateau. Face à l’expérience et à de plus gros gabarits, ils ont su offrir de la générosité, de la fougue et de l’abnégation. En un match, certains ont surement plus appris qu’en plusieurs saisons dans les catégories jeunes. Le S.C.U.F peut être fier de sa formation et des promesses dont cette génération est porteuse pour le club

 
S.C.U.F : 3E 1T 3P
Stratford : 4E 2T 0P
 

Compo S.C.U.F : 1 Mathys Briand 2 Esteban Goeury 3 Nordine Addi 4 Jean-Baptiste Gélis 5 Mohamed Attia 6 Sami Belabed 7 Jules Robert 8 Guilhem David (cap.) 9 Nicolas Witt 10 Antoine Raffy 11 Augustin Castille 12 Solal Allam 13 Greg Marnet 14 Paul Grès 15 Paul Guillemot

Remplaçants : Sean Rams – Antoine Benichou – Roman Noditza – Roman Lerner – Lucas Cordoso – Paul David – Alexandre Coutaud – Loup Chaurand – Jules Petit – Pierre Legarnec

Compo Stratford : 1 Tom Stanley 2 Ben Cole 3 Matthew Cook (cap.) 4 Frazer Kiff 5 Sam James 6 Danny Earp 7 Dan Dunmore 8 Angus Wightman 9 Jordan Baker 10 Nathan Beekie 11 Charlie Powell 12 Josh Bloomfield 13 Sam Kirby 14 Max Haines 15 Dan Whitby

Remplaçants : Simon Baldwyn – James Wheeler – Jack Young – Florent Vialan – Bill McTague – Toby Tuszynski

 

Les deux capitaines David Guilhem et Matthew Cook
Cette 61ème édition de la Rose Cup à Paris a permit de croiser d’anciennes « légendes » scufistes qui ont tout donné pour supporter la jeune équipe noir&blanc. On a croisé Jean Hospital, Wladimir Hagondokoff, Daniel Bourrel, Dominique Tardi, Raymond Leguen, Daniel Bozza, Jean-Paul Foulet, Gérard Potier, Maxime et Jérome Hospital, Olivier et Jérome Bejanin, Geoffroy Constant, Florent Lazzerini, Thomas Poletti, Gabriel Portier, Thomas Brenot, Cyprien Fournier, Arnaud Becquet, Thomas Vendrell…
Enfin, mention très spéciale pour l’organisation de la part du Club-House menée par Christian Pouliquen et ses bénévoles. Ils ont été présents dès vendredi 15h jusqu’à dimanche 15h, un long week end !
 

Feminines +18 : Un début de saison à 7 prometteur

Queen's rugby 7 Festival

Un grand soleil, des températures estivales, un bon groupe de copines … Toutes les conditions étaient réunies pour ce premier tournoi à 7 des Gorettes. Ce n’est pas parce que le XV est terminé que les roses et noires s’arrêtent de jouer ! Et pour bien démarrer le Seven, rendez-vous en terrain connu puisque le Queen’s rugby est organisé à Vincennes.

Sur deux jours, des équipes non-professionnelles françaises mais aussi anglaises, irlandaises, hongroises et même polonaises s’affrontent dans trois catégories : scolaire, universitaire et fédérale. Pour l’occasion, les Gorettes font équipe avec les copines  Rugbydettes de Dauphine et les petites gorettes de Paris-Sciences et Lettres (PSL). Ensemble, on aligne deux équipes, en fédéral et en universitaire. 

Sous un soleil de plomb, les gogos s’éclatent, apprennent à connaitre les filles de PSL et mettent à profit ces dernières semaines d’entraînement à 7. La défense monte bien, on essaie de jouer les duels et surtout d’écarter vite vers l’extérieur, et ça marche. Après un premier match reporté pour cause d’Irlandaises en retard, les filles battent Vincennes – équipe bien connue des Gorettes, qu’elles ont joué trois fois à XV cette saison – et se mettent en jambes. Tenir le rythme dans les deux championnats est dur mais les filles assurent : trois victoires (dont un forfait) et une défaite en universitaire ; un match gagné et deux perdus en fédéral. 

Après une bonne nuit de repos – et fait rare chez les gogos, peu festive – revoilà les roses et noires sur le pré le dimanche. Si on déroule sur la phase retour de championnat (victoire contre les Queen Bees et Sciences-po), c’est plus compliqué en fédéral. Les Gorettes passent à côté de leur match contre les Londoniennes de Belsize Park avant d’être surclassées par les futures finalistes polonaises de Lodz.

Finalement l’équipe élargie des gogos jouent la finale haute en catégorie universitaire contre le Trinity College de Dublin. Le groupe principalement composé de joueuses de PSL s’accrochent, en vain. Les Irlandaises, joueuses de club s’étant trompé de championnat à l’inscription, s’imposent logiquement. Et bravo à elles ! En fédéral, les Gorettes remportent la Bowl Cup, la petite finale face à Budapest et prennent une revanche largement méritée sur les Hongroises. 

De belles deuxième et cinquième place et surtout beaucoup de plaisir pour les Gorettes, les rugbydettes et les petites gorettes. Ce tournoi donne déjà envie de recommencer. Et ça tombe bien, le championnat 7 d’Île-de-France démarre le week-end prochain. Rendez-vous à Orsay !

Diapositive précédente
Diapositive suivante

Féminines - de 18 - un voyage inoubliable a bayonne

 
Après deux ans de pandémie et d’enfermement, nos minimettes et nos cadettes n’ont rien lâché : toujours au rendez-vous aux entrainements et le week-end, alors même que leurs compétitions scolaires étaient arrêtées ; elles méritaient bien cette bouffée d’oxygène loin du tumulte de la capitale. Vendredi 29 avril, 6H15 la plaine Saint-Denis, point de rendez-vous pour le départ d’un voyage mémorable. Se lit sur le visage des joueuses, comme sur le visage des éducateurs, un mélange entre la fatigue d’un réveil aux aurores et la joie de se retrouver tous ensemble pour quatre jours de voyage. L’ensemble de la troupe se retrouve à la gare de Massy, en tout : 17 minimettes, 4 cadettes et 7 éducateurs. Le trajet se déroule sans accroc entre sieste, atelier dessin, Uno et coinche pour les plus grands, à noter la préparation d’un décrassage et d’un entrainement pour l’après-midi par notre J-M préféré (il fallait bien préparer le tournois du lendemain). Cependant, cet après-midi ne s’est pas passé comme prévu, puisque l’entrainement, après consultation des joueuses et réunion du staff, s’est transformé en sortie à la plage. En suivant Julien et JM, qui avaient promis aux filles 25 minutes de marche pour se rendre à la plage de la Madrague, nous nous sommes retrouvés en randonnée découverte d’1H15, un trajet tout a fait sympathique, dans une belle foret sauf pour Emile, victime d’une double entorse à la cheville le week-end précédant avec l’équipe première du SCUF et pour Aby, joueuse cadette, qui avait une douleur au genoux ( nous apprendrons deux semaines plus tard qu’il s’agissait d’une rupture des ligaments croisées). Cependant moins de plainte chez nos deux blessées que chez certaines joueuses, fatiguées par le voyage. Tout ira mieux à l’arrivée sur la plage, les plus courageuses ont affronté le froid de l’océan atlantique ( la température de l’eau était d’environ 15°), d’autres ont préféré faire quelques passes de rugby sur le sable.
Vers 18h30, le soleil se faisant timide, boissons et plateaux de fromages furent dégustés dans une guinguette à proximité de la plage. Nous devions cependant rentrer ( nous étions en demi-pension dans le domaine où nous logions) le retour se fut en bus, impossible de refaire subir à Émile 1h15 de trajet en béquille. 
A la suite du dîné, certaines filles organisaient des jeux tandis que d’autres découvraient avec les éducateurs la pétanque. Un couvre feu à 22h30 fut instauré : le premier match se déroulant le lendemain à 9h du matin.
 
Samedi 30 avril : Encore un levé aux aurores pour se rendre en car sur le lieu du tournois. 
Arrivées au stade les filles se mirent dans leur tournois, et firent, pour une fois, un échauffement très sérieux. 
Les 3 adversaires des minimettes étaient : le comité 64, Orthez et Pau/Lons. Le premier match contre le comité 64 fut dominé assez largement par nos scufistes : une défense irréprochable à laquelle se sont  accompagnés plusieurs superbes mouvements offensifs, le score : 15-5 pour nos scufistes, pas de doute elles voulaient montrer aux sudistes qu’on était meilleure à Paris. A la suite de ce match, se déroulait l’opposition la plus coriace, face à Pau/Lons. Le sérieux  du premier match est décuplé et rien ne rompt le mur scufiste. Une superbe combinaison en sortie de mêlée et un beau mouvement offensif amenant le ballon jusqu’à l’aile permit aux scufistes de mener 10/5 à la mi temps ( nous encaissons un essai sur une contre attaque adversaire à la suite d’un en avant de notre part.
 
La deuxième mi temps suivit le même schéma 15-10 et une dernière mêlée a jouer pour l’équipe adversaire, un somptueux plaquage de notre numéro 9 permis de récupérer le ballon : fin du match 15-10 pour les noirs et blancs. 
Le dernier match fut une formalité pour nos scufistes ( 40-0). 
3 matchs 3 victoires et des joueuses et des éducateurs ravis. Après avoir gagné sur le terrain, il nous restait à remporter le match des tribunes pour soutenir les matchs à 7 des cadettes. 
N’étant que 3 aptes à jouer ( salimata, Niagalé et Hawa, Aby étant blessée) l’équipe de Pau nous a prêté quelques joueuses pour pouvoir jouer les matchs. La victoire dans les tribunes et surtout sur le terrain furent facilement acquises grâce au talent de nos 3 joueuses, supérieures dans tous les compartiments du jeu, elles impressionnèrent aussi bien les spectateurs que les adversaires. 
 
L’après match fut aussi agréable que la matinée sur le terrain : des beaux moments de partages entre nos scufistes et les filles des autres clubs, et un superbe accueille du club hôte : l’association sportive Bayonnaise. Les réjouissances de la journée n’étaient pas terminées, nous rejoignîmes les tribunes de jean Dauger pour assister à la « finale du 6 nations féminin » entre la France et l’Angleterre. Bien que les françaises aient perdu, nos joueuses étaient ravis et ont même pu rencontrer et prendre quelques photos avec des joueuses, merci à elles ! 
La journée se termina par des moments de détentes aux domaines entre piscine, jeu de carte et pétanque.
 
Ne vous en faites pas, je serai plus bref pour décrire les deux derniers jours du voyage. Le dimanche, nous décidâmes d’organiser des olympiades sur toute l’après midi, 4 équipes se faisaient face sur différents jeux, le domaine ayant de nombreuses infrastructures nous pouvions utiliser leurs mini golf, leur terrain de pétanque ainsi que leur terrain de pelote basque. Cette journée permis d’encore plus souder le groupe ( je ne pensais pas que c’était possible). Ces olympiades nous ont permis de découvrir le talent de plusieurs de nos joueuses à la pétanque, qui étaient par moment, d’une précision insolente. 
Nous terminâmes notre journée par un moment piscine, ainsi qu’un petit bizutage pour honorer JM qui passait sa dernière année sur Paris, rejoignant l’année prochaine sa terre natale bretonne. 
Alors qu’il était au téléphone, nous avons organisé avec les filles un paquito géant. Auquel s’en suivit un discours touchant de sa part. 
 
Encore merci pour ses 9 ans passées a la section rugby d’iqbal Masih. Adorée de toutes les joueuses et de tout le staff, tu as permis de faire connaître et de faire apprécier le rugby à de nombreuses filles ces derniers années, sans toi l’équipe F18, F15 du scuf et la section d’iqbal Masih  n’en serait pas là aujourd’hui! 
Encore merci et nous te souhaitons toute la réussite pour tes prochains projets.
 
Lundi 2 Mai : 
Jours de départ, nous visitâmes toute la matinée jusqu’à 14h la ville de Bayonne, avant de récupérer nos affaires et de rentrer à Paris Montparnasse a 21h.
 

Quelques mots pour remercier Kevin pour toute l’organisation du voyage ainsi qu’à Rama pour l’organisation du tournois et l’obtention des places pour le match 
Merci aussi à tout le staff : Emile, Adrien, Sébastien, Jean-Marie, Rama et Julien ( une pensée à Kevin qui n’a pas pu venir alors qu’il a tout organisé et qu’il donne énormément de son temps depuis des années pour les F15 du Scuf)
Merci aux joueuses et leur superbe état d’esprit tout au long du séjour 
Les -15 : Sadjo, Mariama Hatouma, Assya, Fanta, Monique, Pauline, Fiona, Fatima, Emmanuella, Tamara, Hawa, Grâce-victoire, Oumou, Sofia, Edelina et Tiffany ! 
Les-18 : Hawa, Salimata, Niagalé et Aby. 
Une pensée aussi pour toutes les F18 et F15 qui n’ont pas pu faire le déplacement. 
Merci aussi au scuf et au crédit agricole qui nous ont permis de faire ce voyage. 
Une expérience humaine et rugbystique inoubliable pour tous ceux qui ont fait parti du voyage ! 
 
Merci pour votre lecture 
Chenivesse Enzo

CHAMPIONNAT UNSS – Sections Iqbal Masih et Gérard Philippe

 
Mercredi 8 Mai, les collèges Sections Iqbal masih et Gérard Philippe qui composent 98% de l’effectifs des f15 du SCUF se retrouvaient pour le tournois académique Paris / Créteil 
A Sucy en Brie. 2 années de covid avaient privées nos joueuses de compétitions scolaires, elles étaient donc très impatientes, d’autant plus que les filles de Gérard Philippe jouaient pour la première fois à ce niveau de compétition. 
Temps de rêve pour jouer au rugby : grand soleil avec une douce brise de vent pour rafraîchir les esprits. Commençons par la section d’iqbal Masih que j’entraînais avec Jean Marie tassel et Kevin Malithe ( une pensée à Émile legac en partiel au même moment). L’objectif était clairement annoncée : finir dans les deux premières équipes du tournois ( 6 équipes en tout) pour accéder au championnat inter-académique le 1 juin pour aller ensuite au championnat de France. 2 poules de 3 sont constituées et nous nous retrouvons avec terre de France et Vitry. Le match d’ouverture du tournois s’annonçait difficile puisque l’on affrontait d’entrée terre de France, champions de France en titre( il y a 2 ans). Nos filles concentrées et prêtes à en découdre livrèrent un match sans presque aucun défaut : intensité en défense, des duels offensifs remportés presque à chaque fois, et une bonne redistribution menaçant presque à chaque fois tout le terrain. Ce match se finit par une victoire 14-0, où notre robotique numéro 15 ( Mariama) marqua les deux essais, transformés par notre numéro 10 et capitaine Sadjo. 
 
A la suite de cette victoire autoritaire, les  joueuses pleines de confiance, s’apprêtaient à jouer vitry, un match avec moins d’intensité mais une victoire quand même 26-5. 
De l’autre côté de l’arbre, Gérard Philippe, inscrit à ce niveau de compétition pour la première fois et entraîné par l’unique Sébastien Souquet rencontre Bobigny et aulnay. Le premier match contre Bobigny fut serré mais maîtrisé : 10-5 pour les filles de Gérard Philippe tandis que le match contre Aulnay finit à 5-5. Malheureusement à la différence de point ( a 2 points près) les filles de Sébastien finissent 2 eme. Cela signifie un duel scufistement sorocide pour la qualification au championnat de France entre Gérard Philippe et Iqbal Masih. Amies en dehors du terrain mais adversaire cet après midi; la victoire est remportée par iqbal qui file vers la finale et la première place du tournois après une large victoire en final alors que les filles de Gérard phillipe finissent 4eme de leur premier tournois, une satisfaction même si les joueuses savent que le tour suivant est accessible : cela promet une équipe de Gérard Philippe redoutable l’année prochaine puisque toutes les joueuses de l’équipe seront encore présentes l’an prochain. Les deux sections brillent dans le rugby féminin parisien, ainsi que le scuf; ces partenariats portent de plus en plus leur fruit au file des années : cela promet pour l’année prochaine. 
 
Nous nous retrouverons le 1 juin avec iqbal masih pour la qualification en championnat de France ! 
Les joueuses côté GP : Fiona, Fanta, Fatima, Sofia, Monique, Asminata, Pauline, Fatouma, Naïma, Erika Samantha Assetou et Sybille 
Les joueuses d’Iqbal : sadjo, Mariama, Hatouma, Assya, Awa, Carla, Sofia, Edelina, Tamara, Inzata, Hawa, Oumou, Blessing, Grâce victoire, Emmanuella, Tiffany. 
Ainsi que 2 F18 du scuf,anciennement d’Iqbal, qui ont fait le déplacement : Notre arbitraire Salimata et Niagalé. 
Une pensée à Edelina pour sa blessure à la clavicule et à Sofia de gp pour sa blessure à la cheville, remettez vous bien !! 
Chenivesse Enzo

SCUFORD CUP - La Rose Cup version Golf depuis 2015...

Nous avons reçu nos amis anglais ce vendredi 13 mai sur le Golf de Saint-Marc près de Jouy en Josas.

Après un pique-nique bien arrosé en plein cagnard à la Ferme de VILTAIN, nous nous sommes dirigés vers le Club House du Golf tout à côté pour une ultime collation avant de démarrer notre compétition annuelle à 14 heures sous un chaud soleil.

Nous étions 3 équipes de 2 joueurs du SCUF contre 3 équipes de 2 joueurs de STRATFORD dont une équipe mixte renforcée par Jacques EPELBAUM.

Composition des équipes dans l’ordre des départs :
Thomas SCHWARTZ – Jean-Louis SIMON / Max HOLLOWAY – Martin GOSBELL
Jean-Louis IGARZA – Bertrand JENNY / Clive GRIFFITHS – Andy URQHART
Max HOSPITAL – Jean-Luc MILHORAT / Norton BLOOMFIELD – J. EPELBAUM

Le premier départ a été effectué par les 2 suppléants scufistes : Michel DEMARGNE et Wladimir HAGONDOKOFF.

Si la première partie du parcours (les 9 premiers trous) était relativement plate, la deuxième partie, très physique sous un chaud soleil, a été fatale à l’équipe anglaise de la première partie et l’équipe française de la suivante.

Ainsi à l’issue des 2 premières parties nous étions à 1 victoire pour chacune des équipes du SCUF et de STRATFORD. La décision allait donc se faire sur la dernière partie, et c’est l’équipe mixte avec un Jacques EPELBAUM étincelant au petit jeu qui l’a emporté donnant ½ point à chaque équipe.

Après la compétition, les équipes de la 3ème partie sont épuisées

Résultat final : match nul 1,5 point partout, ce qui nous a permis de conserver la SCUFORD CUP à la maison.

La rencontre de 2023 à STRATFORD promet d’être très difficile car nous serons attendus et il nous faudra compter sur nos meilleurs éléments pour conserver la SCUFORD CUP chez eux.

Ecole de rugby

M14 - SCUF M14 VS AULNAY ACBB | RENCONTRE DU 14/05/2022

Pour notre finale à nous, on retrouvait deux belles équipes déjà rencontrées en matchs de brassage : l’ACBB, que nous avions sèchement battus à Boulogne, et Aulnay qui nous avait largement dominés chez eux. Mais pour la première fois de l’année, on jouait à Max Rousié !

Contre les beaux gabarits d’Aulnay, on se fait transpercer assez vite et on prend un premier pion. En début d’année, on aurait baissé la tête et attendu tranquillement la douche. Là, on est juste piqués au vif ! C’était leur premier essai, ce sera leur dernier. On est présent partout : ça plaque, ça gratte, ça percute, et quand nos avants les ont bien travaillés, nos trois quarts les transpercent et filent à l’essai. Trois fois en première mi-temps, trois fois en seconde. Score final : 34 à 7. Un des matchs les plus aboutis de l’année !

Boulogne, a priori plus faible qu’Aulnay (qui les a d’ailleurs corrigés) n’a visiblement pas apprécié le fanny à domicile et veut sa revanche. Galvanisés par notre entame contre Aulnay, on les tient en respect toute la première mi-temps, avec le même engagement. Leurs attaques butent à chaque fois sur notre défense quand nous trouvons par deux fois la faille. En seconde mi-temps, on en met trois de plus mais, sans doute gagnés par l’euphorie, on se relâche un peu et on s’en prend aussi trois, pour finir sur un 27-19. On est chez nous oui ou non ?!

Bravo aux coachs et aux joueurs, et vivement les tournois !

Le programme

22 mai 13h à Brétigny – Seniors 2 : 8ème Finale Chpt de France Honneur : SCUF – Yerres

1ère Journée Chpt IDF à 7 Féminines à Orsay

Fête du S.C.U.F et Trophée des 30 le dimanche 12 juin

 
Vous trouverez ci-dessous le programme de la journée prévu autour d’une restauration au Club House :
 
– 9:00 -11:00 école de rugby
-12:00 (à valider) : opposition séniores féminines contre F15/F18 ( format de jeu à préciser)
-14:00 : 20ème Trophée des 30 – seniors
Fin à 18:00
 

Chronique de jean - Rose cup 2022

Ils sont venus nombreux, joyeux, éclectiques en vélos, en avion, en train, en voiture, ils étaient 47 bien emmenés par Max Halloway, Richard Peperrell et Laurence Kirk. Ils apportaient leur volonté de poursuivre la Rose Cup après deux années d’interruption due au Covid.
Ce furent deux belles journées qui donnèrent à la Rose Cup un bel éclat. Des nuits agitées et nos anglais avaient les paupières lourdes et la la langue saburrale (chargée) mais toujours actifs et généreux sur le terrain. En effet les Old Legends ne ressentaient pas les kilométres de cyclisme, ils couraient comme des lapins et remportèrent le Bouclier/Schield face à nos « Vieux Cochons », exemplaires et présents durant ce séjour.
Il est réconfortant de voir ses anciens aussi enthousiastes, portant la noblesse de l’esprit scufiste. OUI, un bel exemple pour tous…
Le match de la Rose Cup voyait une équipe anglaise dense et physique malmenant les scufistes légers mais terriblement mobiles et contre toute attente la jeunesse eut raison et l’emporta et reprit la Cup, attention au retour l’an prochain à Pearcecroft où nous serons attendus…!
Ces journées purent se dérouler au Club house au Stade Rousié, grâce à Christian Pouliquen, Bob, Eric Negre et d’autres bénévoles qui répondirent présents et ne ménagèrent pas leur peine pour le bonheur de tous, le banquet du Dimanche fut une réussite de grande classe. Ils ont droit à notre reconnaissance et ont permis à la Rose Cup de poursuivre son chemin.

On se serait vraiment bien amusés, samedi à Rousié, on aurait même risqué de se laisser griser par un soupçon de fierté scufiste si la tribune avait été plus peuplée de scufistes où l’on aurait le goût de ce qui est beau et le dégoût de l’égoïsme. Les absents ont toujours tort, et quand certains équipiers scufistes comprendront-ils que les joueurs qui viennent de la ville de Stratford sont nos hôtes, qu’ils soient vêtus de noir, de vert ou de rouge et que le talent ou l’ardeur qu’ils déploient sont autant d’hommages qu’ils nous rendent. Il n’est pas acceptable au S.C.U.F de constater ce manque d’éducation et d’élégance et de ne pas participer à cet événement pour des errances. Autres temps, autres moeurs…

L’année prochaine à Pearcecroft en Mai 2023, sera une découverte pour beaucoup, et la vérité sera sur le terrain…

Scufistement.

Jean hospital (Scufiste – Life member Stratford R.F.C.)

Le calendrier de la saison

Toutes les catégories, tous les matchs !

La boutique du club

Commande et paiement en ligne – Stock garanti – Retrait gratuit en boutique (40 Rue Saint-Jacques, 75005 Paris) ou Livraison à domicile pour 5€ (gratuite à partir de 150€ d’achat) – Boutique en ligne ouverte du 1er au 5 de chaque mois jusqu’en juin.

Votre soutien est toujours primordial pour mener nos actions (66% de réduction d’impôt sur le revenu & 60% sur l’IS)! MERCI d’avance!