Scuf
Rugby

logo scuf mag

N° 324

|

17 mars 2022

Sommaire

L'édito de la présidente

Anne Sampermans

Anne
Sampermans

Pas tout à fait 100% de victoires

Ce fût cependant un beau weekend côté scufiste puisque la majorité de nos équipes sont rentrées victorieuses !

La déception du week-end fût notre équipe Première qui s’est inclinée à Noisy le Grand.
En grande difficulté face à cette équipe qui occupe la 4ème place, nos équipiers premiers n’ont jamais su trouver la solution.
Suite à la défaite du RCP XV face à Montesson une victoire aurait permis d’accrocher le duo de tête.
Ces 2 équipes se détachent, cependant il reste 3 rencontres primordiales dans la course aux points.
Sans aucun doute nos Seniors trouveront les ressources nécessaires.

La Réserve de son côté se maintient encore et toujours à la première place et remporte sans difficulté la victoire face à une équipe de Noisy inexistante.
De nombreuses autres catégories ont brillé durant le weekend, nos Vieux Cochons à Brétigny, nos Cadettes face à l’entente Stade Français/MLSGP, nos Cadets et nos Juniors à Epernay.
Nos jeunes scufistes ont également accumulé les bons résultats ce weekend.
Nos Cadets National et nos Féminines n’ont pas eu la même réussite et ont perdu leur rencontre respective.

Et pour clôturer ce weekend, la soirée des bénévoles organisée par la Ligue d’Ile de France se déroulait ce lundi.
Ce fût l’occasion de récompenser Gérard Potier.
Une mise à l’honneur méritée qui peut sembler bien peu de choses en comparaison de toutes ces années d’implication.
Lui qui donne tant aux scufistes, au club, au rugby.
Un grand merci à lui !

Le week-end qui arrive s’annonce à nouveau chargé avec de très nombreuses équipes en compétition.
Nos Seniors se déplaceront à Montmorency dimanche, tandis que nos Féminines recevront Chilly/Massy à Rousié.
Nos Cadets et Juniors recevront Courbevoie à Rousié samedi juste après le match de Vieux Cochons face à Rueil.
Venez nombreux les encourager !

Nous vous attendrons également nombreux le vendredi 1er avril à la soirée de la Scuffrérie !

Les résultats
du weekend

Séniors 1 - deception...

noisy le grand 29-13 S.C.U.F

Après 4 victoires bonifiées contre des équipes du bas de tableau, le SCUF (3e) se rendait sur la pelouse de Noisy le Grand (4e) pour un match capital pour la montée en Fédéral 3.

Les conditions ne sont pas en notre faveur, sur terrain gras et sous une pluie fine, contre une équipe dense physiquement.

Malgré un échauffement sérieux, le SCUF peine à rentrer dans le match, multipliant les fautes et laissant Noisy s’installer dans son camp. La défense craque dès la 2ème min, 07-00.
L’indiscipline continue mais le score n’évolue pas, 9 points ratés au pied par l’ouvreur adverse.
Le sursaut du SCUF, arrive vers la 20e minute. La tendance s’inverse, notre adversaire est pénalisé et notre jeu se met en place. Une fois installés dans les 22 mètres adverses, nos assauts sont contrés par une défense rude. Pas d’essai, mais 2 pénalités transformées par Marc Alvarez (100%), qui nous font recoller à 07-06 à la mi-temps.



La 2ème mi-temps se débride. Avec le vent de face, Noisy occupe notre camp, et nos relances à la main ne sont pas efficaces. L’artilleur adverse concrétise la domination de Noisy par 4 pénalités consécutives en 15 min : 19-06.
S’en suit un essai adverse sur un contre dans nos 22m à la 26e qui nous met à 3 longueurs : 24-06, puis un nouvel essai sur une percée du 10 adverse : 29-06. Le SCUF de son côté, tente des coups mais la défense adverse est bien en place.
Un sursaut d’orgueil viendra sur la sirène : après plusieurs mêlées à 5m de la ligne, Emile Le Gac franchit la ligne en puissance. Essai transformé par Gaétan BDB (100%). Score final 29-13

Défaite sans appel, qui nous voit se faire distancer au classement, à seulement 3 journées de la fin du championnat. Notre sort n’est pas encore scellé mais il faudra désormais faire un sans faute pour la suite (15pts/15).

Aurélien Pinon

 

Compo S.C.U.F :

  • S.C.U.F : 1 E (Le Gac ) – 1T et 2P Alvarez
  • Noisy le Gd : 3 E – 2T – 4P

N. Addi (56′)

Classement : 1 Rugby Club Montesson Chatou Montesson Chatou (60pts – 16 matchs) 2 RC Paris 15 RC Paris 15 (57pts – 15 matchs) 3SCUFS.C.U.F. (52pts – 15 matchs)  4 RC Noisy Le Gd Marne La Vallee Noisy le Grand (48 points – 14 matchs)  5 Bagneux (38pts – 16 matchs)  6 Vie Au Grand Air de St Maur VGA St Maur (34pts – 14 matchs) 7 Rugby Club Vallee de Montmorency Soisy Montmorency Soisy (27pts – 16 matchs)   8 AS Lagny Rugby Lagny (17pts – 15 matchs) 9   Red Star Ol Audonien St Ouen Red Star ( 12pts – 14 matchs) 10  Rugby Club Du Pays de Nemours Nemours (9pts – 15 matchs)

Séniors 2 - la reserve fait le boulot

noisy le grand 00-43 S.C.U.F.

Après plus d’un mois au placard, l’équipe réserve se déplaçait sur le terrain gras de Noisy le Grand. Sauf A. Battini, trop occupé à « croquer des meufs comme des pommes » à Roubaix. Toute l’équipe arrivait alors avec une grosse envie de jouer ce « match d’hiver » annoncé par capitaine Chabé (pas Germain <3) dans son discours d’avant match.

En première mi-temps, les scufistes sont rentrés doucement mais surement dans le match, enchaînant les phases de jeu intéressantes mais peu fructueuses. 0-3 pour les noirs et blanc au bout d’une vingtaine de minutes ; ce n’est qu’au terme d’une belle action collective (à la suite d’un K-O pour Antoine Crayon et d’un beau coffrage de l’arrière PBM) que le compteur du SCUF s’ouvre grâce à son centre Romain C. Quelques pénaltouches ratées plus tard, le SCUF doublait la mise sur une course tranchante de son talonneur Esteban.

0-15 à la mi-temps : un premier acte peu réaliste mais dominé par les visiteurs.

L’entame de seconde mi-temps fût très compliquée pour Noisy, obligé d’essuyer deux essais consécutifs des secondes lignes, Lazare et Fab’, ce dernier venant cloué sur place le 15 d’un magnifique « tchic tchac ».
Mais les noiséens dans un sursaut d’orgueil, confisquent le ballon et vont proposer une séquence de pilonnage à une passe et campent cinq bonnes minutes dans les 5m scufistes ! Les roseaux scufistes plient mais ne rompent pas et préservent leur ligne comme l’ont fait les français face aux diables rouges. Avec les conditions météos difficiles et face à adversaires de fort tonnage, la performance défensive fut aussi à souligner.
Gaston, l’intermittent du spectacle (1 entrainement/semaine), nous gratifie d’une belle sortie de camp dont il a le secret : double crochet dans l’en-but et coup de pied par-dessus dans nos 22m… avant de se faire découper par le 8 adversaire vexé de l’humiliation et qui du coup ira se reposer 10min.
Un match conclu par un essai d’Alexis et d’un doublé du Fab’ sur une nouvelle percée bien aidée par la belle rentrée de Cyprien F qui a retrouvé ses cannes de 20ans.
Malgré quelques fautes évitables, l’équipe du SCUF a rendu une copie plutôt bonne en n’encaissant aucun point dans ce match rugueux mais sans réelle adversité après plus d’un mois loin des terrains officiels.

Fin du match : 0-43

Désolé pour ce manque d’information sur la fin de match, mais disons que j’ai pris un second poteau Pavard dans la cabezza et tout est un peu flou ; « Rideau, poulet », comme le dit si bien Émile Le Gac, le grand sage de Basic Fit (ou du Thirsty, on ne sait pas trop).

Paul Beliard

 

Compo :

  • S.C.U.F : 6 E (Lefrançois ; Aubry x2 ; Coville ; Goeury ; Brezillon) – 5T et 1P Beyne
  • Noisy le Gd : 0 E – 0T – 0P

Tassel (31′) Trouble (57′)

 

Classement : 1SCUF S.C.U.F. (75 pts – 16 matchs) 2 Rugby Club Montesson Chatou Montesson Chatou (66 pts – 16 matchs) 3 RC Paris 15 RC Paris15 (60pts – 16 matchs)  4 CO Multisport Bagneux Rugby Bagneux (48 points – 16 matchs) 5 Rugby Club Vallee de Montmorency Soisy Montmorency Soisy (42 pts – 16 matchs) 6 Noisy le Grand (39 points – 14 matchs) 7 Red Star Ol Audonien St Ouen Red Star (26pts – 16 matchs) 7 Rugby Club Du Pays de Nemours Nemours (21pts – 16 matchs) –  Vie Au Grand Air de St Maur VGA St Maur (forfait) AS Lagny Rugby Lagny (forfait)

Séniors 3 - champion mon frère

bretigny 12-31 S.C.U.F. 3 vC

Toujours dans la course pour le titre ce dimanche pour un match difficile avec beaucoup d’engagement, une défense en fer et un réalisme en attaque qui a donné un score sans appel : 12-31 !

Un temps maussade pour ne pas changer avec une très belle composition une fois de plus appuyée par un banc d’exception, et c’était le minimum pour répondre présent face à cette jeune équipe de Brétigny ! Mais nous avions un atout majeur, un The Hook strappé de haut en bas avec sa bombe de froid qui ne fonctionnait pas, et ça psychologiquement, ça a vraiment fait douter l’adversaire.

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour voir Flo Gallaire alias « McLeod » après un slalom, inscrire le 1er essai de la partie à la 17ème ! L’entame ne peut donc pas mieux se passer ! La ballon ne passera pas entre les poteaux, tir trop excentré pour Clem Ngarnec.

Quelques minutes plus tard, David tente de décapiter le 14 adverse, ce qui se termine par un tête contre tête, et un jaune ! Nos VC, comme à leur habitude sont réduits à 14 pour mieux disputer la partie.

Je ne vais pas suivre le CR de la FFR qui annonce 5-5 à la mi-temps, sans qu’il ne se soit rien passé ! Faux archi-faux, nous ne laisserons pas la fédé voler cet essai, car si ma mémoire ne me fait pas défaut notre Prez Tintin inscrit son premier et magnifique essai, sur des appuis de feu ! Non transformé par notre tout jeune papa, qui à la Melvyn n’y arrive pas avec le fort vent balayant la pelouse 0-10 à la mi-temps. Mais tout se passe bien quand même, match très fermé.

La reprise est marquée par l’essai inscrit d’entrée de jeu par Bretigny. 5-10.

Puis essai de notre PLG qui inscrit le 3ème essai,. transformé par notre Jaminec, portant le score à 5-17.

Nos VC prennent le large par leur Captain Romain qui enfonce le clou à côté des poteaux, une simple formalité pour notre 10, plein de talents. 5-24 

Sur une contre-attaque après qu’une faute soit sifflée injustement, les jeunes de Bretigny prennent nos VC à la vitesse et inscrivent leur 2ème essai transformé. 12-24.

C’est alors qu’à sa grande habitude, nos VC se retrouvent dans leur composition préférée, à 13 contre 15 aux alentours de la 65ème minute. Ordralfabetix toujours aussi bon joueur se prend une biscotte, après avoir entendu une critique sur son poisson, et avoir rétorqué à l’arbitre… Puis Flo Gallaire, suite à une défense sans faille de l’ensemble des VC et un gros coup de pied de contre de nos 5 mètres jusqu’au 30 adverse, planche sur le regroupement en arrivant sur le côté ! Coup de sifflet, ce qui manifeste en lui un mécontentement renvoyant l’arbitre à une obstruction non-sifflée sur ma personne, en le qualifiant de guignol… sanction immédiate : jaune ! Je ne vais pas raconter la sortie de terrain extraordinaire à la Flo, s’invectivant avec tous les supporters de Bretigny…exceptionnel !

C’est donc alors qu’à 13 contre 15 que nos VC vaillants vont inscrire une nouvelle fois par leur Captain Romain le dernier essai, pliant le match définitivement, bien transformé par notre petit Clem Jalibec… 12-31.

VICTOIRE avec bonus !

Evidemment on peut noter une réelle cohésion au sein du groupe avec beaucoup moins d’erreurs qu’en début de saison, même s’il a manqué de l’adresse sur ce match. Un banc un peu court obligeant tous les protagonistes à se battre jusqu’au bout avec un engagement au-delà des limites ! Une présence de cadres qui font péter la moyenne d’âge, et péter les défenses adverses, donc une mention spéciale à eux, Arnaud, Franck, Manu et Philippe. Et évidemment je ne peux pas terminer sans souligner encore une fois cette fraternité extraordinaire entre les VC.

Le Corbier d’or fut attribué à Manu, qui submergé de motivation a abandonné son poste d’arbitre de touche sans prévenir personne afin de rentrer sur le terrain !

RDV Samedi prochain, 19 Mars à la maison Rousié pour la 2ème rencontre de la poule contre Rueil.

Guigui Sorin

Compo 3VC :

 

Molina (21′) PLG (64′) Gallaire (68′)

JUNIORS - Un petit millésime

Entente Marne 5 - SCUF 10

A Epernay, tout est affaire de champagne. Le stade, en bordure de ville, donne vue directe sur les coteaux et les vignobles. Derrière, devant, ce ne sont qu’exploitants, idées de bouteilles et promesses de soirées arrosées. Nos juniors vinrent vaillants et plein de bonnes intentions jouer à l’heure de l’apéro. Ils le savaient, il n’était pas question de revenir avec une bonne caisse, seule la victoire était envisagée car seule elle pouvait encore donner un gout frais et fruité à la fin du championnat. Toute autre issue et la sentence était connue : migraine, mal au ventre et mauvais gout dans la bouche des lendemains pâteux.

Sur le pré, vous vouliez du brut ou du doux ? Il n’y eu ni l’un ni l’autre. Le combat eu lieu en défense, mais les attaques ne pétillèrent pas. Nos noirs et blanc eurent la maîtrise du match, mais ils ne réussirent jamais vraiment à asseoir pleinement leur autorité sur un adversaire qui ne semblait pas non plus révolté.

Au final, contrat rempli. Au terme d’une après-midi que la météo annonçait arrosée mais qui s’est révélée sèche comme un bon champagne, les cœurs scuffistes ont chanté leur joie de pouvoir encore chercher la qualification. Nous vîmes dans le jeu un joli essai solitaire en première mi-temps (5-0), et un essai plein de volonté en seconde mi-temps (10-0), avant que l’adversaire ne revienne à 5-10 tout au bout du chronomètre.

Avouons-le toutefois, malgré cette petite bise qui nous a glacés tout l’après-midi, le champagne a été un peu tiède et la victoire sans bulles. Les joueurs ont bien tourné et roulé-boulé dans le pré, mais ils ont aussi vendangé quelques belles occasions. L’essentiel est fait et c’est donc ce que nous allons retenir. A l’heure de se réchauffer à la camomille finale, nous savons bien par ailleurs que ce petit grain de folie auquel l’équipe nous avait habitué et qui nous a manqué aujourd’hui reviendra dès la semaine prochaine à Rousié face à Courbevoie.

Car l’enjeu est là désormais. Projetons-nous à samedi prochain, et souvenons-nous qu’il y a une revanche à prendre. Pour gouter à l’ivresse de la qualification finale, il faudra battre ces voisins – adversaires qui avaient si bien su nous endormir à l’aller. Avec ou sans bulles.


Luc-André JAXEL TRUER

Composition équipe

1)Antoine Benichou (1L), 2) Louis-Auguste Thomas (1L), 3) Simon Jaxel (1L), 4) Sacha Luis
5) Hadrien Couasnon (C/1L), 6) Darius Lebelle (1L), 7) Roman Lerner, 8) Lucas Cardoso
9) Maxime Tardieu, 10) Victor Guillemot , 11) Paul Guillemot, 12) Jules Tupin, 13) Etienne Halcaren
14) Eliot Decremps, 15) Max Simiand , 16) Lukas Becue (1L), 17) Simon Chabloz , 18) Camille Duparc
19) Armand Morillot , 20) Noah Vuillaume , 21) Max Bernhart , 22) Matis Guiraud ,23) Leandre Rever

Diapositive précédente
Diapositive suivante

Féminines + de 18 défaite amère contre courbevoie

rc courbevoie 36-10 Scuf-PORC | 14ème journée Fédérale 1

Courbevoie, LE match à gagner pour les Gorettes. Dimanche, les roses et noires se rendaient au complexe Jean-Pierre Rives surmotivées. Après un match aller remporté 21-3, elles savaient qu’elles devraient faire face à des Whippets revanchardes.

Elles sont prêtes, les Gorettes. Sur le bord du terrain, elles attendent leurs adversaires, qui se font désirer. Un peu perturbées par l’état douteux du terrain sur le coup d’envoi, les roses et noires se ressaisissent et entrent dans le combat. Malheureusement, elles sont aussi vites pénalisées pour des placages hauts. Très vite, Courbevoie, en rouge et blanc ce samedi, s’invite dans nos 22. Sans conclure. Un bon coup de pied de Blandine donne de l’air aux Gorettes, qui s’offrent à leur tour une séquence offensive dans le camp adverse.

Quelques petits cafouillages plus tard, revoilà le ballon dans les mains adverses. Cette fois, ça chauffe près de l’en-but des Gogos, mais la défense tient bon. Une fois, deux fois, trois fois, les Whippets reviennent dans nos 22. Les Gorettes reculent, indisciplinées et pénalisées. Courbevoie ouvre finalement le score à la 17e. 5-0.

Un nouveau ballon d’attaque gâché, et revoilà Courbevoie dans notre camp. Les Gorettes défendent vaillamment, entament une remonté de terrain avant de perdre la balle … Et de céder face aux assauts de la 8 adverse, une certaine joueuse bien connue de nos Gorettes. Essai, transformé. 12-0.

Les Gogos avancent mais n’arrivent pas à mettre en place leur jeu offensif. Courbevoie récupère la balle et tente de creuser l’écart grâce à une énième pénalité contre les Gorettes. Mais la balle rebondit sur le poteau et s’ensuit une séquence très « cirque du soleil ». Un peu de volley d’abord,  pour tenter de rattraper la balle au vol. Puis un coup de pied de dégagement. La 10 adverse qui récupère la balle pour tenter une longue passe au pied. La réception est confuse, deux Gorettes sont à la lutte avec la 8 adverse … Et c’est finalement la 11 de Courbevoie, lancée comme un frelon, qui s’en empare grâce à un rebond favorable. 19-0.

La réaction des Gorettes ne se fait pas attendre. Sur un long renvoi, elles bénéficient d’une erreur de la 10 qui leur offre une touche dans les 22 de Courbevoie. Les Gogos avancent, jouent comme elles savent le faire, ensemble et vont à l’essai. Transformation Blandine. 19-7.

A la mi-temps, les Gorettes sont enfin lancées, grâce à cet essai en fin de première période.
Diapositive précédente
Diapositive suivante

Les roses et noires jouent ensemble et jouent bien. Elles avancent en direction de l’en-but adverses, enchaînent passes et percées, et obtiennent une pénalité. 19-10.

Les Gorettes sont dans leur match et enchaînent des séquences à une passe, utilisant la puissance de leurs avants … et ça marche ! Elles avancent et retournent dans le camp adverse. Dans le jeu, les deux équipes se neutralisent. Mais les Gogos subissent en plus le pied de la 10 adverse, bien inspirée pour trouver les zones dangereuses. A cela s’ajoute un peu d’indiscipline. Les roses et noires sont sous pression mais tiennent bon. Jusqu’à cette interception … de la fameuse 8 adverse. 26-10.

Un peu sonnées, les Gorettes encaissent de suite un nouvel essai. Plus dû à une sorte d’hébétude de nos gogos, mais le mal est fait, l’écart est creusé. 31-10.

Peu importe, les Gorettes y retournent. Touchent du bout du doigt l’en-but adverse. Avant de perdre la balle et de se voir à nouveau pénalisées. Et d’être mises, encore, sous pression. Nouvel essai de Courbevoie. 36-10.

Une dernière fois, les Gogos retournent à la charge, approchent des 22 adverses. En vain. Le score en reste là. 

Le résultat est frustrant, mais ce groupe a l’envie de travailler et grandir ensemble. Ce sont dans ces moments difficiles que les Gogos montreront leur force de caractère. La saison est loin d’être finie ! 
Diapositive précédente
Diapositive suivante
La composition :

1. Wendy De Horta Pereira 2. Coline André 3. Rose Gammel 4. Eglantine Olivry 5. Laure Aulanier 6. Juliette Dhumières 7. Anaëlle Nourri 8. Inès de Baynast de Septfontaines 9. Lily Colombet 10. Blandine Frete 11. Hélène Monteil 12. Elsa Devidas 13. Jeanne Trias 14. Marie Desjardins 15. Alexandra Favard 16. Kenza Chafi Chaib 17. Jeanne Dall Orso 18. Léopoldine Bauer 19. Meissa Allali 20. Emeline Michalon 21. Carole Tan 22. Bethany Randall

PLEssis meudon 28-10 PORC-SCUF | 4ème journée 2ÈME phase régionale à x

Avec un effectif réduit mais une motivation décuplée, les Gorettes se déplaçaient à Meudon dimanche, pour un quatrième match, dans la deuxième phase du championnat à X.

Les Gorettes gagnent un quart, font égalité sur deux autres quarts et en perdent un. Un match finalement assez serré malgré le score. Beaucoup de choses positives à prendre du match tant offensivement que défensivement.

Tout le monde est au taquet pour revenir plus fort, pour préparer les deux matchs du week-end prochain.
La composition :

1. Anna Lecomte 2. Lara de la Llave 4. Clémence Jean 5. Eléonore Cayol 9. Bethany Randall 10. Capucine Epagneau Domenach 12. Isoline de la Fabrègue 13. Emeline Michalon 14. Julie Joubert

Cadets NATIONAL : tous les espoirs sont permis !

entente de la marne 7 - SCUF 26 | samedi 12 mars

Ce samedi 13 mars nos cadets se déplaçaient à Epernay pour y affronter l’Entente Marne (actuelle 8éme de la poule) dans l’optique d’une victoire qui plus est bonifiée pour maintenir l’espoir d’une qualification.

Le début du match est maitrisé par nos scufistes qui s’installent dans la moitié de terrain adverse. Malgré plusieurs assauts près des lignes sparnaciennes (d’Epernay), nos scufistes butent sur une défense en place et ne concrétisent pas.

A la 22ème minute, ils trouvent enfin la brèche par l’intermédiaire d’Edgar Peron, qui après une belle prise d’intervalle file aplatir sous les poteaux. Le SCUF mène 7 à 0 après la transformation.

Le deuxième essai ne tarde pas, à peine 4 minutes plus tard, Alexandre Petton aplatit en bout de ligne. La transformation en coin est manquée le score est de 12 à 0.

L’Entente Marne touchée dans son orgueil et soucieuse de défendre son terrain réagit à la 32ème  minute : le ¾ centre sparnacien casse un placage et après une course endiablée de 40 mètres plonge sous les poteaux. L’essai est transformé, le SCUF ne mène plus que de 5 points (12 à 7).

Après une dernière mêlée à 5 mètres de l’en-but d’Epernay et une malheureuse faute de main, l’arbitre renvoie les deux équipes aux vestiaires.

Le score est donc de 12 à 7 à la mi-temps en faveur du SCUF.

De retour sur le terrain le SCUF a pour consigne de monter plus fort avec plus d’agressivité.

Dès la 38ème minute Alexandre Froment aplatit en force sous les poteaux après un « départ du huit » sur mêlée. L’essai est transformé, le score est de 19 à 7.

Epernay aussi est revenu sur le terrain avec les meilleures intentions et tente tant bien que mal de revenir au score, mais nos scufistes fidèles à leurs valeurs (Solidaires, Combatifs, Unis et Forts) n’encaissent aucun point.

A la 54ème, minute, un petit côté sans surnombre est joué et Ariel Raffy glisse un petit coup de pied dans le dos de la défense ; Thélis de La Rüe profite d’un rebond chanceux trompant le dernier défenseur et n’a plus qu’à aplatir, offrant le bonus offensif au SCUF. La transformation excentrée passe entre les perches, le SCUF mène 26 à 7.

Le score en restera là jusqu’à la 70ème minute.

Le SCUF rentre avec un succès bonifié et peut rêver à une qualification en cas de faux pas d’un prétendant à la celle-ci, parmi lesquels Courbevoie que nous retrouverons samedi prochain.

COMPO 

1 Wadley LAMBERT  2 Kadou FOURCADE 3 Étienne URSAT 4 Edgar PERRON  5 Alexandre FROMENT  6 Issa SEVESTRE  7 Raphaël PAUL  8 Maïeul OLIVE  9 Antoine JAMMES  10 Ariel RAFFY  11 Alex PETTON  12 Thélis DE LA RUE  13 Hippolyte CASTANER  14 Milo CROCHET 15 Arthur CHODRON DE COURCEL  16 Eliott SPINNER  17 Jalil BENSOLTANE  18 Issa DRAME  19 Aksel TAVERNIER  20 Ambroise GALLI  21 Barnabé WAUQUIEZ  22 Dimitri GARY  23 Hippolyte CHAPUIS.

 
Thélis de La Rüe

 

Cadets RéGIONAL : un meilleur visage !

SCUF CLICHY 0 - clamart 36 | DIM. 13 mars

Ce dimanche, notre entente SCUF-Clichy recevait Clamart(premier de la poule) pour l’avant dernière journée de championnat. Les conditions climatiques étaient bonnes, et, jointes à un terrain plutôt propre. Nos scluchistes voulaient vraiment montrer un autre visage que celui montré au match aller face à Clamart ( lourde défaite et un très mauvais match de notre part).

Nos scluchistes ne font pas une très bonne entame de match, en faisant des fautes bêtes, et se font vite punir par un essai de nos adversaires qui eux sont bien rentrés dans le match. Dans la foulée, nous nous prîmes un essai 4 minutes plus tard. Après cet essai nous entrâmes enfin dans ce match et nous commençâmes à mettre en difficulté cette équipe de Clamart grâce à de nombreux grattages de Axel Martin dans les rucks et de nombreux plaquages de Armand Roche. Mais juste avant la mi-temps Clamart marqua un essai sur une combinaison en touche. A la mi-temps le score est de 17-0 pour l’équipe visiteuse.

Nos scluchistes firent une bonne entame de seconde période, mais la perte de notre capitaine Basile Dugelay en début de deuxième mi-temps nous mit un coup au moral et nous nous prîmes un essai par la suite. Durant une grosse partie de la mi-temps nous attaquâmes les bonnes phases offensives et défensives avec une bonne animation de notre charnière, mais nous buttâmes sur la défense de Clamart. Dans les dix dernières minutes du match, nous encaissâmes deux essais pour clôturer un match médiocre et trop irrégulier de notre part.

Ainsi, nos scluchistes s’inclinent face à Clamart 36-0 sans montrer un meilleur visage à cette bonne équipe.

 

Rendez-vous dimanche prochain pour le dernier match de championnat pour notre entente SCUF-Clichy face à  l’Union Rugby Centre 78.

 COMPO 

1- Mohamed Merimi  2- Thibault Cieutat  3- Axel Martin  4- Basile Dugelay  5- Romain Vedry  6- Clément Bonnet  7- Melvyn Legrand  8- Walid Boudik  9- Simon Max  10- Lorenzo Birsa  11- Armand Roche         12- Hugo Courant  13- Vadim Blanchard  14- Tom Zeitoun  15- Oscar Durquety  16- Azzedine El Fdar    17- Antoine Paliès  18- Louis Duparc  19- Axel L  20- Malo Sonnois  21- Thomas Bernachez 22- Gaspard Candès 

Simon MAX

Ecole de rugby

F15 - LES MINIMETTES À MAX ROUSIE | Match DU 12/03/2022

Enfin un week-end à domicile pour nos – de 15 féminines qui affrontaient saint Denis et Mitry-Mory, deux équipes majoritairement composées de garçons, et deux robustes adversaires. Malheureusement, comme une mauvaise habitude prise ces derniers temps, les deux premières mi temps se passent assez mal avec une défense à oublier. Les deux mi-temps suivantes sont déjà plus encourageantes avec beaucoup d’engagement en défense et de beaux mouvements offensifs remontant parfois tout le terrain. Cependant, le retard accumulé ne sera pas rattrapé cette fois-ci et le bilan comptable n’est pas représentatif du niveau de jeu affiché. Ces deux matchs sont vites effacés notamment à cause de la lourde blessure de notre première ligne Pauline Mendes accompagnée à l’hôpital par les pompiers. Nous sommes rassurés par les nouvelles positives de l’évolution de sa blessure et nous lui souhaitons un bon rétablissement avec trois semaines de repos, ainsi qu’à notre capitaine Sadjo victime d’une entorse du genou. Défaites également vites effacées, par le beau goûté d’après match préparé par les filles entre gâteaux faits maison et musique. L’équipe se déplace à Puteaux pour une nouvelle triangulaire ce week end Photos : Merci à Fotoliberta ©

M14 - LES M14 A CARPENTIER CONTRE LE PUC ET LE MASSIF | Match DU 12/03/2022

Nous avions rencontré le PUC et le Massif en début d’année, déjà à Carpentier, pour nos tous premiers matchs à 15 en amical. Pas forcément un bon souvenir car nous avions enregistré deux défaites, dont une lourde contre le Massif. Nous attendions donc avec impatience les retrouvailles, contre deux équipes athlétiques. Nous débutons contre le PUC. Nous sommes appliqués et petit à petit nous prenons le dessus. Notre domination se concrétise par un premier essai d’avant. Nous terminons la mi-temps avec les mêmes intentions mais un excès de précipitation nous fait échouer par deux fois juste avant la ligne. Face au massif, nous entamons également la mi-temps tambour battant et marquons les premiers par nos trois-quarts cette fois. Mais nos adversaires ne sont pas seulement plus athlétiques, ils jouent aussi très bien au rugby, debout, et commettent peu de fautes. De notre côté, on baisse de rythme, on est moins agressifs sur les rucks et on laisse le ballon trop facilement à l’adversaire, qui ne se fait pas prier pour aller le déposer derrière la ligne, par trois fois. La deuxième mi-temps contre le PUC compte pour du beurre : venus en effectif réduit, ils comptent trop de blessés après leurs deux premières mi-temps pour continuer à 15. Nous gagnons par forfait, mais avec la satisfaction d’avoir dominé et remporté la première mi-temps. Malgré de meilleures intentions en deuxième mi-temps contre le Massif, nous retombons vite dans nos travers et nos adversaires ajoutent deux essais. Défaite logique. Même si on aurait aimé voir un peu plus d’engagement face au massif, le bilan est équilibré et on a pu apprécier les progrès par rapport au début d’année. Enfin, nous avons tous une grosse pensée pour Théodore, qui pour son premier match en noir, a montré de très belles choses, mais qui s’est malheureusement blessé sur un plaquage : clavicule. Deux mois d’arrêt.

M12 - LE SCUF À SURESNES ET MONTESSON | RENCONTRE INTERDEPARTEMENTALE DU 12/03/2022

U12 2ème année – Suresnes

Ce samedi marquait la reprise de la compétition après 15 jours de vacances. Le rendez-vous était fixé à 9h00 sur les pentes du Mont Valérien pour affronter Suresnes, l’équipe hôte, ainsi que Houilles-Chatou et Gennevilliers. Nous avions d’ailleurs déjà rencontré ces deux clubs en début de saison ; résultat : une courte défaite face au premier malgré une combativité et un état d’esprit irréprochables, un nul face au second qui nous avait tout de même permis de constater les progrès réalisés dans le secteur défensif. Cette nouvelle confrontation allait donc nous donner l’occasion de faire le bilan du travail effectué ces dernières semaines.

Et autant le dire tout de suite, ce bilan est plus que positif! Les scores parlent d’eux-mêmes : 7-2 contre Houilles et 7-3 contre Gennevilliers. C’est surtout dans le jeu que nos petits noirs & blancs nous ont régalés. Pendant 4 mi-temps, il ont fait chanter le cuir comme jamais et ont promené leurs adversaires d’un côté à l’autre du terrain. Profitant de chaque erreur défensive et de chaque espace libre, ils ont multiplié les courses tranchantes, les appels, les passes, les feintes, les crochets, les débordements sur l’aile… J’avance, je communique, je cherche l’intervalle, je fixe et je donne, je reste au soutien : le catéchisme de l’ovalie récité à la lettre! Certes nos adversaires nous ont parfois facilité la tâche. Certes, il y a bien eu quelques maladresses et mauvais choix de jeu. Mais quel plaisir de les voir pratiquer ce rugby basé sur la vitesse et l’évitement, le sourire aux lèvres et les guiboles en feu!

Pour le dernier match contre Suresnes (une des meilleures écoles de rugby de la région), le niveau est légèrement retombé. L’opposition plus rugueuse proposée par les verts et noirs ainsi que la fatigue de nos joueurs (nous n’avions que 2 remplaçants) ont eu quelque peu raison de nos velléités offensives. Avec moins de vitesse, moins de collectif, moins justesse techniques et de rigueur dans le replacement, impossible de reproduire ce rugby de mouvement si plaisant et si efficace. Mais les scufistes n’ont rien lâché en défense et ont même su se montrer menaçant par moment. Le rencontre se termine par une défaite 1 à 0 (sur une action individuelle) qui ne gâche en rien la matinée.

U12 Débutants – Montesson Nous avons passé une belle après-midi de rugby à Montesson, contre les locaux et Antony. Il faut dire qu’on était un peu lent au démarrage en première mi-temps contre une bonne équipe d’Antony : attentiste en défense, on subit face aux joueurs lancés – surtout les deux gabarits imposants – et finit avec une défaite logique 1-3. Par contre, la deuxième mi-temps contre le même adversaire était d’une toute autre nature : un excellent état d’esprit, positif et collectif ; avançant en défense pour faire reculer l’adversaire ; et réaliste en attaque avec deux beaux essais. Score final : 2-2. Une belle performance, le meilleur de la journée, contre un adversaire de bon niveau. Chapeau ! Le match contre Montesson a fini sur une large victoire 9-2. Les joueurs se sont fait plaisir avec des belles actions collectives et individuelles contre, il faut le dire, une faible équipe de Montesson. Avec un partage équitable des taches : je pense que la majorité de l’équipe avait marqué un essai. Pour terminer en beauté, et contre toute attente, nous étions de retour à Paris pour le coup d’envoi d’Angleterre – Irlande. Que demande le peuple !

M10 - Le SCUF à SURESNES et clamart| RENCONTRE INTERDEPARTEMENTALE DU 12/03/2022

M10-2ème année à Surenes

Le rendez-vous est donné tôt ce samedi matin à 9h15, pour prendre de la hauteur au stade Jean Moulin niché sur les contreforts du Mont Valérien, aujourd’hui ni sous la pluie ni sous le vent!

Une fois le rassemblement des équipes et une séance d’échauffement menée tambour battant par Nicolas avec pour thème le combat dans les situations de blocages et plus particulièrement les mêlées ouvertes, nos Grands U10 ont un moral d’acier et sont prêts à tout donner face aux adversaires du jour.
Les consignes sont aujourd’hui basées sur les fondamentaux et seulement Deux consignes, AVANCER & FAIRE VIVRE le BALLON, et ce tout le temps et en toutes situations. Le coup d’envoie est donné pour la première opposition face à Houilles, le discours d’avant match, les esprits tournés vers le combat rend ce match impressionnat. On assiste même à des récupérations de balles sur contre ruck, effectivement la partie est bien engagée. L’envie du combat et cette agressivité semble s’installer, acquise et ne quitteras pas les joueur. Les consignes seront bien respectées dans toutes les situations et se sera le cas toute la journée. Houilles va donc en faire les frais et à la mi-temps afficher un point de retard (1-0), puis finir avec un score de 3 à 0 je crois que que notre premier adversaire n’a pas eu une seule opportunité de jouer dans nos dix mètres.

La météo se tient et nous propose un temps idéal pour jouer avec un ballon ovale, un régal! Nous enchainons avec une opposition plus forte encore que Houilles (dixit Nicolas) avec l’équipe de Gennevilliers. Le combat est au rendez-vous et l’opposition effectivement plus forte dans les zones de blocages Il faut donc remettre un peu plus de rigueur sur la mise à disposition du ballon avant de s’enfermer dans des situation de ruck. On arrivera à se défaire de Gennevilliers avec un peu de difficultés mais sans jamais être vraiment inquiétés par 4 à 2. Il est a noter que les deux essais de Gennevilliers sont, pour le premier sur une combinaison en mêlée qui pris notre défense par surprise et l’autre sur un plaquage manqué lors d’un situation de contre attaque.

Enfin nous y arrivons, le défit du jour l’apothéose et le Stress monte finalement plus dans les rends de Suresne, que du SCUF, la tension est perceptible, le RCS a bien remonté les manches, défend d’une manière efficace en envoyant nos joueurs menant des attaques sur les extérieurs finir hors des limites du terrain sans ménagement. Un belle agressivité de part et d’autre. Je vous dit : un régal pour les yeux, et les émotions, que ces deux équipes livrent une opposition des plus agréables. Ne sachant pas notre plaisir et ne laissant aucune chance au RCS, pour finir avec une victoire à 3-0, les uns sont aussi tristes que les autres sont joyeux. Preuve de l’engagement de cette dernière opposition du jour. Nicolas exulte, les enfants chantent et les parents souriants, une belle après-midi et de belles promesses pour la suite de la saison.

Allez les petits, allez le SCUF et vive l’école de rugby !!!!!

Steph 12 mars 2022

M10-1ère année à Clamart Nous avions une belle petite équipe principalement constituée de nos plus jeunes joueurs pour un plateau de bon niveau contre les belles Écoles de rugby de Clamart et du MLSGP (Maison Lafitte-Saint Germain-Poissy). Merci au Parents accompagnateurs, Nous arrivions à l’heure précise en co-voiturage sur ces belles installations à l’orée du Bois de Clamart – presque la campagne… Les consignes étaient claires, on avance en défense et en attaque, on protège le ballon sur les rucks, on reste concentrés, attentifs avec l’envie de gagner. 2 mi-temps de 10 minutes contre chaque équipe. 1ère mi-temps vs Clamart. Les quelques beaux gabarits de Clamart ont certainement impressionné nos petits noirs et blancs. Ils sont bien en ligne, résistent en défense mais perdent leurs moyen en attaque, ils oublient encore de faire la passe au copain, restent dans le trafic oubliant les grands espaces laissés ouverts par l’adversaire. A force clamart trouve une ouverture et vient marquer le seul essai de cette mi-temps sur un exploit personnel. On sent une petite frustration pointer chez les joueurs. Clamart 1 – SCUF 0. 1ère mi-temps vs MLSGP. Là encore certains joueurs ont une tête de plus. Notre petite équipe est là encore intimidée. De plus, le MLSGP est bien motivé, cela bataille fort dans les regroupements. Mais nos jeunes scufistes commencent à se concentrer. Les plaquages sont plus appliqués, il n’y a plus de joueurs en arrière, l’équipe de soude, se parle, le ballon commence a ressortir des regroupements. le MLSGP marque une fois mais nous revenons rapidement au score. Le MLSGP marquera toutefois juste avant la fin de la mi-temps. La frustration est montée d’un cran mais ce premier essai fut un déclic. Notre équipe commence a se rendre compte que c’est possible en fait. MLSGP 2 – SCUF 1. 2ieme mi-temps vs Clamart. Ça chauffe, ça chauffe… c’est une équipe bien motivée qui retrouve Clamart pour la seconde mi-temps, on ne se laisse plus faire, on monte bien en défense, tous les joueurs sont maintenant concernés. Cela bataille ferme. Mi-temps bien équilibrée on avance sur tous les ballons,, on oublie encore le copain démarqué mais nous réussissons à marquer une seconde fois à la suite de Clamart. La frustration est à son comble. Clamart 1 – SCUF-1. 2ieme mi-temps vs MLSGP Nos petits scufistes sont maintenant bien remontés, vaillants et déterminés. Ils ont envie de gagner, ils s’encouragent et entame les dernières 10 minutes tambour battant. Les instructions sont maintenant bien enregistrées, les joueurs se placent en profondeur et appellent le ballon. Nos joueurs ont compris que face à des joueurs plus costaud il faut passer par l’extérieur. Ils marquent par 2 fois, notre défense reste hermétique, le MLSGP ne marquera pas. MLSGP 0 – SCUF 2. Joie ! (voir vidéo). Une défaite, une victoire contrat rempli ! Belle leçon apprise par nos jeunes scufistes cet après midi. Il faut avancer, faire circuler le ballon, se parler, et surtout être motivés ensemble ! Merci au Papa de Charles pour les chouettes photos et vidéo. Et aux parents pour le co-voiturage. Les Éducateurs

M8 - UN WEEK-END A CLAMART et A SURESNES | RENCONTRE INTERDEPARTEMENTALE DU 12/03/2022

Les M8 2ème année à Suresnes 
Notre équipe M8-2014 du jour avait rendez-vous avec le Rugby Olympique Club de Houilles- Carrières sur Seine (ROC), le CSM Gennevillois Rugby (CSMG) et les locaux du RC Suresnes. Alors que le ROC et le CSMG ont déjà été rencontrés par nos loulous plus tôt cette saison, c’est la première opposition face au redoutable RCS. Chaque opposition se jouera en 2 mi-temps de 8 minutes.
Le groupe : Marius  Combemorel, Hadrien Daniel, Gabriel Davantes, Balthazar Dupin de Bessat, Vadim
Edery, Adrien Fofana, Erwann Gilanton, Tom Louifi, Théo Macé, et Simon Touranchet.
Les coachs : Cyrille Fofana et Fréderic Joulia

Tout le groupe se retrouve bien à l’heure sur le Mont Valérien pour cette matinée rugby. Après un bon échauffement terminé par du jeu au plaquage sur un mini-terrain, nos 10 scufistes ont l’air prêts à démarrer, mis à part l’un d’entre eux que je ne citerai pas pour lui éviter des remarques sur les réseaux sociaux, qui a oublié son maillot dans sa chambre!

SCUF – ROC (10-12)
1 er MT (3-6):
On les croyait prêts mais ils ne l’étaient pas : l’entame est très compliquée et au cours de cette première période, non seulement les noirs-et-blanc n’arrivent pas à arrêter les rapides et solides joueurs du ROC, mais ils ont aussi beaucoup de mal à les déborder. Le ROC marquera 6 essais contre 3 seulement pour le SCUF, tous inscrits par Adrien.
2 ème MT (7-6) :
Nos loulous ne se laissent pas abattre et réagissent avec courage en seconde période. Ils semblent avoir lancé la machine, ils montent le niveau d’intensité, et réussissent un peu plus de plaquages. Les
éducateurs sont rassurés de voir leurs petits relever le défi proposé par le ROC. Cette période sera clairement la meilleure de la matinée de la part du SCUF et les 2 équipent produisent une belle partie
de rugby M8, avec plus de plaquages, de passes après contact et de beaux essais. Le ROC marque tout de même 6 essais mais le SCUF en marque 7 par Adrien (2), Gabriel (2), Hadrien, Théo et Vadim, et remporte donc la mi-temps !! Même si nos loulous ont toujours du mal à faire tomber leurs adversaires, les éducateurs remarquent quelques beaux plaquages de Gabriel, qui a eu le « déclic »
apparemment. Du côté de l’attaque, on est bluffés par les crochets efficaces de Vadim qui cherche les espaces libres dans la défense du ROC. Balthazar, Simon, Tom, Erwann et Marius se démènent aussi, à la fois offensivement et défensivement. Un petit bémol tout de même concernant toute l’équipe: on remarque que les passes après plaquage sont la plupart du temps réalisées un peu tard, et très souvent dans l’axe, ce qui ralentit la progression et limite l’utilisation de la largeur du terrain.

SCUF – Genevilliers (5-11)
Après la seconde période encourageante face au ROC, c’est la douche froide face à Gennevilliers. Cette équipe est très athlétique, avec des attaquants rapides et costauds que nos scufistes ne parviennent que très rarement à stopper. Les joueurs de Gennevilliers chahutent les noirs-et-blanc physiquement ; et ils savent et aiment plaquer. Le CSMG marquera 11 essais alors que le SCUF n’en marquera que 5 par Adrien (3), Gabriel et Vadim : nos loulous ne parviennent que très peu à déborder la défense de Gennevilliers ; par la passe ou par la course, le SCUF s’entête à vouloir avancer dans l’axe, là où ils sont attendus par les solides gaillards du CSMG. Les oppositions de
l’automne dernier largement gagnées pour les M8 du SCUF à Gennevilliers semblent bien loin, car désormais, on ne joue plus au touché 2s ! On joue « au contact », et à ce jeu, l’équipe qui ne plaque pas…

Suresnes – SCUF (8-15)
Nos scufistes terminent la quadriangulaire par le plus gros morceau : les locaux du RC Suresnes qui ont remporté leurs 2 premiers matchs. Face à des attaquants encore plus performants, le SCUF
réussit vraiment très peu de plaquages. Dans ce match débridé qui verra surtout des essais sur des actions individuelles, l’addition est salée pour le SCUF, qui encaisse 15 essais, mais nos loulous en marque tout de même 8 par Adrien (4), Marius, Théo, Tom et Vadim.

Le bilan de cette matinée de rugby est mitigé : même si nos petits scufistes avancent lorsqu’ils ont le ballon et qu’il y parviennent à transmettre le ballon lorsqu’ils sont plaqués, les oppositions du jour
encouragent clairement les éducateurs à continuer à concentrer les efforts sur le plaquage. Egalement, en attaque, on continuera à encourager nos M8 à chercher les espaces à la fois par la
course et par la passe (en se disposant en aile d’avion!). Nos loulous ont été chahuté ce samedi, mais ces 3 oppositions relevées vont les aider à progresser pour faire mieux la prochaine fois.
On peut d’ailleurs signaler la bonne séance d’entrainement du lendemain matin, ou les gars du déplacement de Suresnes semblaient très à l’écoute !

U8 – 1 ere année à Clamart : Quadrangulaire SCUF CLAMART, HOUILLES, Maisons Lafitte Saint
Germain en Laye Poissy

En ces temps incertains, la veille au soir, l’équipe de France remportait un match irrespirable contre de valeureux Gallois qui avaient gagné la bataille des airs mais perdu celle du sol. Le ton était donné pour nos sept U8 première année, Armand Calmette, Théodore Dumazy, Léon Guescon-Bonnemaizon, Auguste Poletti, Raphaël Vignau, Emma Barreaux et Auguste Robinot.

Les consignes des éducateurs, Roch et Jacques, étaient simples : Défense de ligne – chacun le sien – avec placages au-dessous de la ceinture et attaque en aile d’avion avec recherche du camarade en soutien pour assurer la continuité du jeu. Et ce fût un régal de voir nos Scufistes appliquer ces consignes sans relâche lors des six mi-temps de 8 minutes chacune. Du coup, la plupart des essais ont été marqués après plusieurs passes et non lors de raids personnels. Nos M8 remportent 5 mi-temps sur les 6 disputées et les 3 matches.

Tous les joueurs sont à féliciter : Les deux Auguste, Armand et Léon pour leurs plaquages et leurs avancées balle en main, Raphaël pour ses courses sinueuses, Emma pour sa vision du jeu et Théodore pour son courage ; sans oublier les parents convoyeurs, vidéastes et supporters. La présence à l’entraînement paye et les plus assidus montrent de très belles attitudes.

En guise de récompense, un petit exercice de calcul et une énigme à résoudre

Le calcul : Saurez-vous calculer les scores des trois matches ?
SCUF Clamart
Première mi-temps : 5 contre 3
Deuxième mi-temps 3 contre 4
Total ?
SCUF Houilles
Première mi-temps : 6 contre 4
Deuxième mi-temps 7 contre 5
Total ?
SCUF MSLGP
Première mi-temps : 7 contre 6
Deuxième mi-temps 5 contre 4
Total ?

L’énigme : Antoine Dupont est tellement fort qu’il est capable de faire une passe de 10m et de récupérer le ballon dans ses mains. Comment fait-il ?


Les éducateurs

Les matchs du week end

Seniors 1 : Montmorency – SCUF

Seniors 2 : Montmorency – SCUF

Seniors 3 : SCUF – Rueil

Seniors Féminines Fed2 : PORC/SCUF – Chilly/Massy

Seniors Féminines à X : PORC/SCUF – Noisy

Cadets National : SCUF – Courbevoie

Cadets Regional : URC78 – SCUF/Clichy

Féminines F-18 à XV : Bobigny/Pantin/SCUF – Lille Métropole

 Féminines F-18 à X : Bobigny/Pantin/SCUF – Courbevoie

Juniors : SCUF – Courbevoie

INTERVIEW - nicolas paradis

Né le 18/02/1977 à Montpellier
Taille – Poids de forme : 1m80 – 87 kg
Postes joués : 9, 10, 11, 12, 13 ..
Situation maritale : Marié, 4 enfants
Profession : Entrepreneur

– Comment as tu découvert le rugby, ton parcours avant le SCUF …
Je suis originaire d’une région de rugby avec une famille de rugbymen très investis avec mon grand père et mon oncle tour à tour Présidents du club de mon village, devenu un peu plus tard célèbre parce que radié pendant 10 ans du championnat de France pour bagarre générale en finale du CDF sur la pelouse et dans les tribunes. Pour ma part, je n’ai bizarrement pas été beaucoup encouragé à pratiquer le rugby par mes parents : tous les dimanches, ce sont les bagarres générales qui rythmaient le stade avant que le club ne subisse sa retraite forcée. Je me suis donc plutôt trouvé vers le foot, le judo ou encore le VTT..
J’ai donc attendu avec impatience d’aller en école d’ingénieur aux Arts et Métiers à Aix en Provence pour enfin pouvoir débuter le Rugby sur le tard à 21 ans.. Ca a été tout de suite une révélation au niveau sportif mais surtout au niveau de l’état d’esprit et des valeurs… Je m’y suis alors consacré à fond avec 3 entrainements et 2 matchs par semaine pendant pendant 6 ans.

– Comment ou par qui tu arrives au SCUF ?
En arrivant à Paris en 2000, j’ai suivi mon compère Cédric Dubois des Arts et Métiers qui avait entendu parler du S.C.U.F et d’un entraineur qui n’est malheureusement pas resté, promu à d’autres objectifs.
Je me souviens du premier entrainement à Pershing au mois d’août.. Il y avait là plus de 100 joueurs. Et pourtant tout était parfaitement orchestré, sans temps mort, physique et ludique à la fois.. J’ai trouvé ça génial et j’ai tout de suite eu envie de m’investir..
J’ai tout de suite été chaleureusement accueilli par le « happy manager » de l’époque, comme beaucoup de nouveaux pendant quelques années, qui m’a exposé son point de vue au sortir d’un regroupement. Xavon savait vraiment mettre les nouveaux à l’aise..
C’est aussi là que j’ai rencontré les « historiques » du club de la génération 78-77 : Lacaze, Chouki, Pascal Augé, Marol, Derome, Vince.. mais aussi des nouveaux ou récents arrivés qui resteront comme moi plusieurs années : Jerome Riboulet, Steph Chanfreau, George Pereira..
Mon pote Cédric est devenu capitaine de la Une.. J’ai commencé ma « carrière » à l’aile…

Nicolas Paradis, Capitaine lors de la Rose Cup 2005

– J’ai souvenir que tu as été un « agent » recruteur pour le S.C.U.F, tu te souviens des nombreux joueurs que tu as ramené au club ?
A cette époque je jouais aussi à l’ESSEC où nous avions la chance d’avoir une équipe assez compétitive et un état d’esprit exceptionnel. Toute l’année, nous avions eu un parcours remarquable qui s’est terminé en quart de finale du Championnat de France face à la ligne de 3/4 des espoirs de Colomiers..
Pendant toutes mes années au SCUF, j’ai aspirer à vivre la même chose, avec, il faut l’avouer, davantage de déceptions que de réussites jusqu’à cette fameuse année où nous sommes champion IDF.
De l’ESSEC j’ai en effet ramener quelques joueurs qui ont participé à cette épopée : Denis Choquet, Baptiste Duguit, les frères Birade, Gilbert Avakian. .et 5 ou 6 autres qui sont restés moins longtemps…

– Capitaine du SCUF en 2005, le club descend en PH, ainsi qu’en 2006 où le SCUF remonte et joue en 32ème de Finale du Ch. de France. Tu as connu les années sombres du club, et as été un acteur du renouveau, tu n’as jamais été tenté de voir si l’herbe était plus verte ailleurs ?
C’est sûr qu’on a connu des hauts et des bas, mais c’est aussi dans la difficulté que se créent les liens les plus forts.. Je me souviens des entrainements à 5 le jeudi sous la pluie, dans la boue jusqu’à mi-cheville et des infections à chaque éraflure.. des saisons ou on perdait tous les dimanches sans trop savoir pourquoi.. des douches au tuyau d’arrosage sous 2 degrés à côté de vieux wagons qui servait de vestiaires, mais aussi des tournois Pam Pam de fin de saison où on se retrouvait entre potes à prendre simplement du plaisir et où on recommençait à gagner..
Il aurait été difficile d’aller voir ailleurs.. Ce n’est pas la peine de dire ici combien le SCUF est un Club attachant.. et comment ce groupe de – parfois trop – fortes personnalités fait aussi sa force.

– Tu as longtemps écumé tous les postes des lignes arrières avant de trouver ta place au Centre en 2006 ? Cette polyvalence t’a t-elle gêné ?
Disons que au fur et à mesure de mon évolution, je me suis rapproché du cœur des débats mais heureusement pas autant que mon acolyte de l’époque, le très illustre Renat’ avec qui j’ai débuté à l’aile..

Cette polyvalence m’a plutôt servie à faire beaucoup de matches, en étant moyen partout et bon nulle part, j’étais tout le temps sur les feuilles de matches.. Les vicissitudes des samedis soirs parisiens – ou des entraînements du jeudi – faisant que je me retrouvais quasiment à chaque fois de remplaçant polyvalent à titulaire à la faveur des défections de dernière minute..

A part à l’aile où ma vitesse de pointe ne me permettait clairement pas de me régaler, j’ai pris beaucoup de plaisir à toutes les autres places. Au centre, je me suis vraiment régalé à jouer avec Tom Poletti et Séb Lacaze qui m’ont toujours donné beaucoup de conseils. Mais c’est certainement au poste d’ouvreur voire de demi de mêlée que je me sentais le mieux, plus proche des gros et du ballon aussi…

– En 2009 tu participes à la montée et au titre de champion Honneur Idf. Tu es le joueur le plus utilisé de cette saison. Plus de 10 ans après, quels sont les souvenirs qui te restent ?
Cette saison a été l’apogée de toutes ces années au SCUF, exactement ce après quoi je courrais après mon expérience à l’ESSEC et que je voulais revivre dans cette équipe de rugby.
Elle est le résultat d’un afflux de joueurs assez exceptionnel cette année là : l’arrivée de Manu Mota d’abord bien sûr qui a été le détonateur et qui a mené tout le groupe, le retour de Zanca et de Geo Constant, les Essec avec Baptiste, les Birade et la Choque, l’arrivée du contingent de la police avec Fabrice, Hézé, Arnaud, PLG.. Les jeunes avec Bambou, Mlad, JB, Thibault et les anciens Vince, Cazou, Tom Polet, Renat, Steph Chanfreau.. Sans doute la meilleure équipe de ces dernières années avec une flopée de souvenirs sur le terrain avec en point d’orgue cette finale épique contre les Boucles de la Marne, donnés vainqueurs par tout le monde, avec un scénario fou.. Je me souviens surtout d’un groupe hyper sain avec un vrai esprit club entre toutes les équipes 1-2-3 qui se soutenaient s’encourager à travers une émulation positive.. avec des objectifs tournées vers la performance mais aussi une vie extra sportive – qui a toujours été la force des clubs de rugby – très développée avec un mélange des différents sous groupes et des générations assez remarquable.
Ce qui reste c’est le lien qui cela a créé parmi nous.

– Tu as pris un peu de distance en 2010 avant de revenir en 2012 pour oeuvrer avec la Réserve ou comme remplaçant en Equipe 1. Tu as pu appréhender les matchs différemment, avec plus de maturité ?
Après cette formidable saison 2009, la reprise a eu un goût amer pour pas mal de joueurs avec une remise en question de nombreux joueurs ayant participé à toute l’aventure dés les premiers matches avec un management des hommes très particulier.. J’en faisais parti. Si ce n’était pas la première fois que j’avais un avis divergeant de celui de l’entraineur – comme pas mal d’autres joueurs d’ailleurs – les résultats passés apportaient cette fois un tout autre crédit.. J’ai alors préféré prendre un peu de recul à une période aussi où des évènements professionnels et personnels accaparaient davantage mon attention..
Je reviens en 2012 en forme avec effectivement un état d’esprit différent et redeviens même capitaine de l’équipe première avec des bons résultats.. En décembre je pars en vacances et à mon retour, je suis rétrogradé remplaçant en réserve lors d’un match horrible à Garches sous la pluie et à zéro degré. Les remplaçants passent tout le match gelé sur le bord du terrain. Match gagné à 1 mn de la fin, l’entraineur me dit de rentrer.. sans doute pour me faire plaisir. Congelé, pas échauffé, je refuse devant l’absurdité de la proposition. Ce sera mon dernier match en équipe 1/2..

– Puis tu intègres l’équipe 3 où tu rejoins tes anciens partenaires. Tu sembles ne pas avoir encore raccroché les crampons ?
C’est un vrai bonheur de voir l’équipe des Vieux Cochons évoluer.. Je me souviens de réflexions dans les vestiaires où l’équipe quasiment la même que 10 ans auparavant en 1ère.. avec quelques kilos en plus et quelques cheveux en moins..
Je n’ai jamais vraiment repris depuis 2012 finalement.. .Quelques vagues entraînements qui sont surtout un prétexte pour venir voir les copains, et surtout aller boire quelques « bonnes » bières chez Jacques…
Je rêve rejouer la saison prochaine.. à condition que le travail, la famille, les blessures etc etc..me laissent le temps..

– Aujourd’hui comment vis tu le rugby, son évolution ? Toujours un regard sur les résultats de Béziers ?
Aujourd’hui, je vis le rugby comme spectateur surtout de l’équipe de France en ayant la chance d’avoir assisté à des matchs dans des ambiances exceptionnelles qui me font encore frissonner (RSA-NZ à Johannesburg, Coupe du Monde au Japon, FR-NZ à Cardiff en 2007.. ).
Je ne suis pas vraiment un supporter d’un club et je préfère regarder un « bon » match qu’un match moyen d’une équipe en particulier…
On a la chance d’avoir une équipe de France excitante en ce moment qui peut avoir de belles ambitions.. c’est déjà pas mal!
Quant à Béziers, je suis plus intéressé par les résultat des élections que de l’équipe de rugby..

– Gardes tu des relations régulières avec des scufistes, notamment tout ceux que tu as fait venir au club ?
Évidemment, je garde des relations très proches avec mes compères de l’ESSEC : Gilbert, Baptiste et Ben que je vois toutes les semaines..
Sinon je suis en train d’ouvrir une fromagerie avec Edouard Deros. Ouverture début avril – La Fromagerie du Louvre – 54 rue de l’arbre sec 75001 Paris – Fromages artisanaux, Plateaux, bières, sakés en accord.. ;o)
Sinon c’est toujours un bonheur de revoir tous mes anciens coéquipiers à l’occasion de matchs commémoratifs, de sorties ou tout simplement par hasard..
Mon fils débute le rugby cette année au SCUF.. je compense les 20 mns de voiture pour l’amener le dimanche matin par le plaisir de voir les Poletti, Thomas Schwartz, Max entrainer les jeunes et celui de boire un café avec les autres jeunes anciens ..

– Quel est ton regard sur les résultats actuels du club, la manière dont le rugby s’est ancré dans le 17ème, l’élargissement de l’Omnisport ?
Habitant à Rueil Malmaison, je n’ai pas vraiment l’opportunité de voir l’ancrage du club dans le 17ème que tu évoques mais je suis impressionné par tous les développements réalisés à l’Omnisport avec l’ambition d’un Président mais surtout par le succès et l’organisation de l’école de rugby que je peux observer tous les dimanches matins grâce à l’investissement des nombreux bénévoles..

– Un mot à ajouter ?
Ce sera d’ailleurs vers eux que je terminerais cette tribune pour leur rendre hommage et les remercier de tout leur investissement et de tout le temps passé pour rendre possible tout ce qu’est le SCUF aujourd’hui, et pour tous les moments qu’ils offrent aux jeunes et aux moins jeunes.. Avec une pensée particulière pour tous ceux qui nous ont accompagnés à l’époque : François Guillermet, JB Grandvaux, Daniel Sampermans, les Hospital (taux?), Jacques Schwartz, Laurent Laguerre et bien entendu notre JP national.. Merci à vous tous.

Le calendrier de la saison

Toutes les catégories, tous les matchs !

La boutique du club

Commande et paiement en ligne – Stock garanti – Retrait gratuit en boutique (40 Rue Saint-Jacques, 75005 Paris) ou Livraison à domicile pour 5€ (gratuite à partir de 150€ d’achat) – Boutique en ligne ouverte du 1er au 5 de chaque mois jusqu’en juin.

En cette période de fin d’année et de défiscalisation, votre soutien est primordial pour mener nos actions (66% de réduction d’impôt sur le revenu & 60% sur l’IS)! MERCI d’avance!