Scuf
Rugby

logo scuf mag

N° 320

|

3 février 2022

Sommaire

L'édito de la présidente

Anne Sampermans

Anne
Sampermans

De belles victoires

En ce dernier weekend de janvier où le soleil a finalement laissé apparaître quelques rayons dimanche, la quasi totalité de nos équipes jouaient.
Nos Juniors ont été privés de match en raison du Covid ainsi que notre équipe Réserve en raison du forfait de l’équipe adverse.

Notre équipe Première a largement rempli le contrat.
Nous nous attendions à une victoire face au dernier de poule mais il était indispensable d’être au rendez-vous.
Et elle l’a été de la meilleure des manières.
Après 2 défaites consécutives, il était d’important de se rassurer et d’aller chercher les points.
Félicitations à cette équipe, qui depuis le début de la saison nous fait plaisir par ses résultats mais aussi son état d’esprit.

Nos Cadets ont également remporté leur match haut la main, une démonstration face à Haguenau.
Tout comme leurs aînés ils étaient certes opposés au dernier de la poule mais ils ont su saisir l’occasion et dominer leur adversaire du début à la fin.
Bravo à ce groupe et au staff !

Nos Féminines ont rencontré plus de difficultés et se sont finalement inclinées face à Illkirch.
Elles auront tenu une grande partie du match mais les 5 dernières minutes basculent en faveur de leur adversaire qui inscrit 10 points coup sur coup.

Quant à notre EDR, de belles satisfactions mais aussi quelques déceptions.
Mais c’est tous les weekends le même plaisir de voir évoluer l’avenir scufiste.

Le weekend qui arrive ne manquez pas les deux rendez-vous incontournables à Rousié, une rencontre internationale samedi, les Vieux Cochons affronteront une équipe Belge, et dimanche nos Seniors reçoivent Bagneux.

Les résultats
du weekend

Séniors 1 ça déroule...

red star 00-54 S.C.U.F

Dimanche 30 Janvier les seniors du SCUF se déplaçaient remplis de bonnes intentions chez leurs chers voisins franciliens du Red Star. Ces derniers, faute d’effectif disponible due au fait que l’on jouait un match en retard sur un week-end prévu de repos, n’ont pas pu aligner d’équipe Réserve. Ainsi, la pelouse du stade Pablo Neruda n’a accueilli qu’un match en ce bel après-midi ensoleillé. Une pensée pour la Réserve du SCUF qui a dû ronger son frein après une bonne semaine de travail, et dont une bonne partie de l’équipe était présente en tribune pour supporter leurs coéquipiers de la 1. Ce match a également vu la première cape en équipe 1 des jeunes 3ème ligne Arthur Tassel et Tom Chaurand. 
Le coup d’envoi donné dans le ciel bleu de St Ouen lance donc à 15h ce match à enjeux multiples pour le SCUF : après deux défaites consécutives contre des concurrents directs à la montée en Fédérale 3, l’équipe avait besoin de se rassurer. Les plus anciens au club voulaient aussi prouver à leur ancien duo de coachs qu’ils n’avaient pas su exploiter leur potentiel pourtant assez profond quand ils officiaient dans les vestiaires de Max Rousié, et qui sont désormais en charge du Red Star. 
Le coup d’envoi est donc donné, mais le match a du mal à débuter : les dix premières minutes sont hésitantes des deux côtés, jusqu’à ce que le SCUF lâche les chevaux. Enfin, le cheval. C’est à la 12ème minute que débute le festival Gaëtan Beaud De Brive, lorsque le désormais célèbre numéro 13 passe une première fois la ligne d’en-but après un beau mouvement collectif et près de 50 mètres gagnés. Le numéro 15 Marc Alvarez transforme et la machine est lancée. Les 30 minutes qui restent avant la mi-temps verront encore un doublé de Beaud de Brive et un essai du capitaine Antoine Simon. 00-28 à la mi-temps, les 44 acteurs restent sur la pelouse presque chauffée par un soleil au goût de phases finales. 
Le match reprend après la pause et Beaud de Brive semble avoir encore des choses à dire à la défense audonienne : il marque un nouveau doublé entre la 45ème et la 50ème, bien aidé par le plan de jeu et le travail de charbon de ses coéquipiers. Le score étant désormais acquis, les coachs Seux et McNaughton procèdent à divers changements tactiques, en faisant rentrer le banc tout aussi déterminé que les titulaires : les remplaçants se mettent en effet à niveau et vont permettre aux noirs et blancs de finir le match sans encaisser un point. À partir de la 60ème, la rencontre prend un autre visage : les joueurs du Red Star, visiblement frustrés de leur performance rugbystique, en tout cas dépassés par celle du SCUF, décident de changer de sport et essayent de lancer des combats de boxe sur chaque action, sans compter sur la clairvoyance et la sérénité des Scufistes ; résultat les 20 dernières minutes sont hachées et parsemées par de nombreuses echauffourées sans grande conséquence. On verra quand même le numéro 8 Émile Le Gac y aller lui aussi de son essai, et Antoine Simon de conclure le match à la dernière action sur son doublé après une judicieuse combinaison en touche.  
Score final 00-54, le contrat a été rempli par le SCUF qui avait besoin impératif d’une victoire à 5 points pour croire encore à la course à la Fédérale 3. 
Les séniors 1 et 2 vous donnent rdv le week end prochain contre Bagneux pour deux nouvelles rencontres d’un tout autre calibre. 
 
Tom CHAURAND 
 

 

Compo S.C.U.F :
1 Tom Vincent   2 Antoine Simon  (cap) 3 Ilan Tomasso 4 Alex Revert  5  Bastien Lyon 6 Guilhem David 7 Sami Thih Thih Belabed 8  Emile Le Gac 9 Aurelien Pinon 10 Antoine Labarre 11 Tanneguy Beaud de Brive 12 Benjamin Raoult 13 Gaetan Beaud de Brive  14 Mathieu Ruiz  15 Marc Alvarez — 16 Laurent Chabé 17 Tom Chaurand 18 Arthur Tassel 19 Fabien Aubry 20 Stanislas Philipon 21 Rémi Pruvost 22 Pierre Beyne

  • S.C.U.F : 8E G. Beaud de Brive (12′-16′-29′-46′-48′) Le Gac (62′) Simon (22′-69′) ; 7T Alvarez
  • Red Star : 0

Aubry (68′)

 

Classement : 1 Rugby Club Montesson Chatou Montesson Chatou (46pts – 12 matchs)2 RC Paris 15RC Paris 15 (42pts – 11 matchs)   3 SCUFS.C.U.F. (37pts – 11 matchs)  4 RC Noisy Le Gd Marne La Vallee Noisy le Grand (33 points – 9 matchs)  5 Bagneux (27pts – 11 matchs)  6 Rugby Club Vallee de Montmorency Soisy Montmorency Soisy (23pts – 11 matchs) 7 Vie Au Grand Air de St Maur VGA St Maur (21pts – 9 matchs)   8 AS Lagny Rugby Lagny (8pts – 11 matchs) 9 Rugby Club Du Pays de Nemours Nemours (7pts – 11 matchs)  10  Red Star Ol Audonien St Ouen Red Star (6pts – 10 matchs)

Séniors 2 victoire par forfait...

Red star 00-25 S.C.U.F.

La Réserve du SCUF n’a pas eu à se déplacer ce dimanche 30 janvier. La veille elle a eu l’information du forfait de la B du Red Star. C’est donc une victoire sur tapis vert 25-00 avec le bonus offensif

Les réservistes reprennent les commandes de la poule 2

Classement : 1SCUF S.C.U.F. (45 pts – 11 matchs) 2 Rugby Club Montesson Chatou Montesson Chatou (45pts – 12 matchs)  3 RC Paris 15 RC Paris15 (44pts – 12 matchs)  4 Rugby Club Vallee de Montmorency Soisy Montmorency Soisy (34 pts – 12 matchs)  RC Noisy Le Gd Marne La Vallee 5 Noisy le Grand (28 points – 10 matchs)   Vie Au Grand Air de St Maur VGA St Maur (28pts – 10 matchs) 7 CO Multisport Bagneux Rugby Bagneux (25 points – 11 matchs)  8 Red Star Ol Audonien St Ouen Red Star (24pts – 10 matchs) 9 Rugby Club Du Pays de Nemours Nemours (9pts – 12 matchs) 10 AS Lagny Rugby Lagny (forfait)

Séniors 3 match international ce samedi

S.C.U.F. 3 vieux cochons vs waterloo

Le match international opposera les Vieux Cochons aux Belges du ASUB Rugby Waterloo en marge du match France-Italie du tournoi des six nations. Nnous recevons l’équipe des « Champagne Boys » équivalant de notre équipe pour ce club. Ce match est coorganisé avec Carlos Gimeno, un ancien « Vieux Cochons » expatrié à Waterloo, nous ayant contacté par l’intermédiaire de notre éternel Arnaud Corbier en novembre dernier. Les Belges venant voir le match France-Italie se tenant le dimanche du même week-end, Carlos a eu l’idée de nous contacter pour voir la faisabilité de monter une rencontre entre les deux équipes. Bien lui en a pris car le tournoi des six nations pouvant se disputer dans des conditions à peu près normales suite aux récentes déclarations du gouvernement et les évolutions des mesures sanitaires, le match peut avoir lieu. La rencontre sera bien évidemment suivie de moments conviviaux dans la nuit Parisienne entre les deux équipes…

FÉMININES + DE 18 Vaillantes, les GORETTES encaissent des défaites frustrantes

CR Illkirch-graffenstaden 20-10 SCUF-PORC | 10ème journée Fédérale 1

Le dimanche 30 janvier, avait lieu le premier déplacement de l’année 2022 pour les Gorettes. C’est à Illkirch, une charmante banlieue strasbourgeoise que l’équipe est donc allée défendre ses couleurs pour le premier match de notre phase retour.

12 heures, arrivée au stade d’Illkirch sous un soleil radieux. L’air est frais, le terrain plutôt moelleux.

13h30, les Gorettes donnent le coup d’envoi. Le combat commence fort et le match démarre par une belle séquence offensive dans les 22 mètres adverses. Très vite, les Alsaciennes enchaînent les fautes. Les gogos finissent par obtenir une pénalité, légèrement excentrée. Dans le plus grand respect du rugby, elles choisissent les points. Malheureusement, la pénalité est manquée de peu. Les miss CRIG récupèrent le ballon et se dégagent de la pression.

Malgré leur application en défense, les roses et noires – en gris ce dimanche – sont sur le reculoir. Plusieurs fautes permettent aux locales de se rapprocher de l’en-but et finalement d’ouvrir le score en marquant le premier essai du match. 5-0.

Quelques minutes plus tard, les revoilà près de l’en-but, mais les Gorettes mènent un combat acharné pour repousser l’adversaire. En raison de fautes répétées, après plusieurs avantages laissés à l’adversaire, l’arbitre finit par sortir un carton blanc pour la n°7… euh non la 1. (On ne donnera aucun nom car la délation, c’est mal).

Loin de se laisser décourager, le combat continue. Nos avants enchaînent les plaquages… ainsi que les imprécisions défensives. Les (longs) avantages mettent à rude épreuve l’équipe et les gogos ne parviennent pas à se sortir de la pression malgré plusieurs grattages héroïques.

Peu avant la mi-temps, les Gorettes écopent d’un second carton pour un shoot malheureux dans le ballon …

5-0 à la mi temps

Le match reprend, les gogos peinent à rentrer dans cette deuxième période et commettent des erreurs qui vont mener au second essai d’Illkirch. 10-0.

Peu gâtées en balles d’attaque en première mi-temps, les Gorettes remettent enfin la main sur le ballon et remontent progressivement le terrain. Sur une pénalité jouée rapidement, Castra démarre. On ne la reverra plus. Essai, 10-5.

Quelques minutes plus tard, l’histoire se répète : pénalité rapide, essai de Rose sur une course de 100 mètres au cours de laquelle elle dépose toute la défense illkirchoise. 10-10, 15 minutes à jouer, le match prend une tout autre tournure.

Malheureusement les gogos fatiguent et encaissent un essai supplémentaire, à 5 minutes de la fin. 15-10.

Sous pression dans leur 22, et malgré une belle dernière séquence défensive, elles ne peuvent empêcher l’adversaire d’inscrire ses derniers points, juste avant le sifflet final. 20-10.

Signalons, indépendamment du résultat, les débuts très prometteurs d’Elsa, Adélys et Clothilde en F1 : elles sont des nôtres !

Diapositive précédente
Diapositive suivante

PORC-SCUF 5-41 RC Plessis meudon | 1ème journée - phase 2 - régionale à x

La phase 2 du championnat à X a commencé ce dimanche ensoleillé de fin janvier, avec un premier match contre l’entente Le Plessis-Robinson Meudon, en terrain connu, au stade Interdépartemental de Bobigny. 

Avec une composition d’équipe remaniée jusqu’à la dernière minute, nous nous sommes retrouvées majoritairement entre avants :  le match s’annonçait rugueux. 

Le premier des quatre quart-temps du match a mal démarré avec un essai des filles du Plessis Meudon juste après le coup d’envoi. Clairement, les Gorettes avaient la tête dans les pâquerettes. 

Heureusement l’équipe s’est réveillée au deuxième quart-temps. On a plaqué, on a percé la défense et avec un bon enchaînement de passes au près, on a inscrit notre premier et seul essai du match. 
 

Malgré le réveil des Gogo, les joueuses en bleu du Plessis Meudon ont enchaîné les percées et remonté plusieurs fois le terrain pour inscrire de nombreux essais. 

Le match se termine finalement deux minutes plus tôt que prévu, à la suite d’une grave blessure au genou d’une adversaire, sur le score de 5-41. 
 
Malgré la lourde défaite, on retiendra les belles avancées des avants et un jeu dans la défense plutôt positif. On oublie par contre, le manque d’application et de patience, qui nous ont manqué pour conclure les actions. 
Diapositive précédente
Diapositive suivante

Cadets NATIONAL : avec le bonus !

SCUF 36 - Entente nord Alsace 0| samedi 29 JANVIER

C’est à la recherche d’un match référence que notre équipe Cadets scufiste à reçu le 8ème de la poule, Haguenau, en ce samedi après-midi. L’objectif était clair, gagner, et surtout avec la manière pour empocher les 5 précieux points.

Le groupe, remanié pour l’occasion en vue de la fin de saison agitée qui s’annonce, a vu les premières titularisions de plusieurs joueurs tel qu’Ambroise Galli (7), Antoine James (9), récemment adapté au poste de demi de mêlée, et Walid Boudik (5). Il n’aura pas fallu longtemps à celui-ci pour s’illustrer; s’imposant dans l’intervalle et cassant 2 plaquages avant d’aplatir en puissance sous les poteaux. 7-0 à la quatrième minute.

Assurant correctement ses sorties de camp avec de superbes jeux au pied d’Ariel Raffy (10) et d’Alexandre Petton (12) et de belles chasses collectives d’Hippolyte Castaner (13), nos blancs et noirs repartent à l’assaut du camp alsacien et concrétisent quatre minutes plus tard; essai non transformé 12-0.

On le savait, cette équipe d’Haguenau allait nous proposer un jeu rugueux, basé sur des défis physiques avec leurs avants, et tenter d’imposer leur puissance; mais c’était sans compter sur les qualités défensives de notre équipe, intraitable sur les plaquages et solide dans les rucks avec notamment un bon grattage nous permettant d’obtenir une pénaltouche dans leurs 22. Une conquête confiante en touche nous permet alors de servir efficacement notre numéro 10 lançant un superbe lancement de ¾ qui voit Alexandre Petton effacer l’arrière alsacien d’un magnifique step et plonger sous les poteaux. Celui-ci transforme; 19-0 à la vingtième minute.

Les minutes suivantes furent légèrement plus contrastées, l’équipe adverse jouant dans nos 40, mais une efficace défense en touche, où notre bloc de contre subtilise 7 ballons, et une imperméabilité défensive, notamment avec les bons plaquages Issa Sevestre (6 C) et Etienne Ursat (3), nous permirent alors de nous dégager aisément et de revenir proche de la ligne alsacienne. Cependant, nos adversaires nous proposèrent un énorme défi physique dans leurs 5 mètres et nous ne pûmes conclure. Mi-temps 19-0.

Une sublime mêlée, avec particulièrement nos piliers Wedley Lambert (1), Etienne Ursat et les finisseurs Elie Trombe et Issa Dramé faisant face à un lourd pack adverse, nous permet d’aborder la seconde mi-temps avec confiance en leur tenant tête sur leur domaine de jeu. Un essai en plusieurs temps de jeu avec Elie Trombe à la conclusion, puis un autre à la suite d’un lancement sur départ du 8 élance Basile Croisier (15) dans l’en-but; 29-0 à 15 minutes de la fin.

Notre bonne défense sur touche continu d’effectuer des ravages et nous récupérâmes maintes et maintes ballons; nos adversaires en venant à jouer toutes leurs pénalités à la main. Mention spéciale à Alexandre Froment pour ses phrases chocs bien utiles ayant pour visée la déconcentration de l’adversaire comme « il sait pas faire ses lacets » ou encore « ça saute sur petit barbu rouge » (le père noël en retard ?) . Un dernier lancement avec un rasant de la part d’Alexandre Petton donne la chance à Hippolyte Castaner de conclure son admirable match par un essai transformé par notre seconde ligne Axel Tavernier. Fin du match 36-0.

Objectif atteint pour nos scluchistes qui prennent les 5 points face à une valeureuse équipe d’Haguenau. Néanmoins, les deux prochaines semaines d’entrainement vont permettre d’effacer les petits déchets pouvant nous coûter chers face à un adversaire plus coriace et d’effectuer quelques ajustements en vue des grosses rencontres à venir.

Cap maintenant sur Strasbourg (second de la poule) qui va nous attendre de pied ferme avec en mémoire notre victoire à l’aller.

Merci de votre lecture et surtout allez le SCUF !

COMPO 

Wadley LAMBERT  2  Kadou FOURCADE  3 Etienne URSAT  Axel TAVERNIER  5 Walid BOUDIK  6 Issa SEVESTRE  Ambroise GALLI   8  Augustin MERVILLE   9 Antoine JAMMES  10 Ariel RAFFY  11 Arthur CHODRON DE COURCEL  12 Hippolyte CASTANER  13 Alexandre PETTON  14 Hugo SABLE  15 Basile CROISIER  16 Eliot SPINNER  17 Elie TROMBE   18 Issa DRAME  19 Alexandre FROMENT  20 Jalil BENSOLTANE  21 Dimitri GARY   22 Lorenzo BIRSA  23 Milo CROCHET

Augustin MERVILLE
  

 

Ecole de rugby

F15 - LES F15 A ROUSIE | PLATEAU DU 29/01/2022

Nos F-15 étaient aussi sur le pré. 1 victoire et 1 défaite contre des équipes masculines.

Bravo pour l’état d’esprit affiché et vos progrès sur cette journée !

M14 - LES 2008 A U Racing | PLATEAU DU 29/01/2022

On affrontait le Racing et Courbevoie ce samedi au Plessis Robinson, avec la confiance emmagasinée lors de nos dernières prestations… et on s’est pris le mur. Au-delà de la défaite, c’est la manière qui laisse un petit goût d’inachevé. Le Racing est bien sûr toujours une très grosse équipe, physique et technique, et Courbevoie nous avait déjà battus, mais il n’y avait pas non plus une division d’écart avec l’ACBB et Vincennes qu’on avait largement dominés il y a quinze jours. La première mi-temps contre le Racing est d’ailleurs très encourageante : on passe 90% du temps chez eux, on avance, on se rapproche de la ligne, ils finissent par se dégager au pied, et à chaque fois on revient, on se rapproche, et ils se dégagent à nouveau. Mais à force de ne pas trouver l’ouverture, on se prend un contre fatal en fin de mi-temps : 7-0 Et on a senti que l’après-midi s’était jouée là : alors qu’on a dominé dans le jeu le grand Racing, sans marquer certes, toute l’équipe est abattue, déjà battue, le moral dans les chaussettes à rayures noires et blanches. La différence d’attitude avec Courbevoie est flagrante. Ils ne sont pas plus costauds que nous, mais non seulement ils jouent très bien au rugby, mais ils se battent sur chaque ballon comme des morts de faim. On a une grosse occasion en début de mi-temps, mais notre centre est repris sur les 22. Et ce sera à peu près tout… On est en retard dans les rucks, on multiplie les fautes de main et les mauvais choix, et on s’en prend deux. Paradoxalement, c’est encore contre le Racing qu’on se bat le mieux en deuxième mi-temps, mais on ne trouve toujours pas l’ouverture et on encaisse un second essai. 14-0 à l’arrivée : pas honteux mais peut bien mieux faire. La deuxième mi-temps contre Courbevoie est à l’image de la première : on subit, on n’est pas là, on s’en reprend deux. On se réveille enfin dans les deux dernières minutes, pour sauver l’honneur, mais après une longue séquence de jeu où on s’est bien rapprochés de leur ligne, on prend une interception fatale : game over. 29-0. Fanny. Si on apprend de ses échecs, au moins, on pourra dire qu’on a bien appris Samedi !

M12 - UN WEEK-END A VAUCRESSON, GENNEVILLIERS et a boulogne | RENCONTRE INTERDEPARTEMENTALE N°4 DU 29/01/2022

M12 2ème année, Vaucresson

Il y a quinze jours à Vaucresson, nos petits scufistes nous avaient régalés : de l’engagement, de la solidarité et du jeu. Le rugby dans son plus simple appareil. Ce week-end, sur les mêmes terrains du Haras Lupin, changement radical d’ambiance. De la flamboyance des noirs et blancs ne subsistait qu’un gris terne, aussi maussade que la météo de janvier.
Avant d’affronter Garches et Boulogne, les consignes des éducateurs étaient pourtant claires : rester lucide et jouer « simple », mettre de l’impact et jouer « fort », être toujours en mouvement, toujours bien placer pour pouvoir jouer « vite » et ensemble. Dès les premières minutes de match, l’évidence s’impose : ils n’y sont pas. Et jamais ils n’y seront vraiment. Nous subissons à l’impact, aussi bien offensivement que défensivement, perdons tous les ballons dans les rucks faute de soutien et d’engagement, multiplions les courses en travers ballon sous le bras, les passes impossibles et les mauvais choix de jeu. Le placement? Néant. L’envie? Pas mieux, à l’exception de quelques tentatives solitaires désespérées. Nos joueurs avaient manifestement laissé au vestiaire leur mental et leur orgueil. Ils avaient surtout oublié le principe de base du rugby : c’est avant tout un sport de « combat collectif ».
Résultats : nul contre Boulogne (et on s’en sort bien), défaite contre Garches. Mais peu importe le bilan comptable. Comme pour leurs potes de 1ère année, l’échec et la frustration font partie de l’apprentissage, leur permet de progresser et de grandir.

Les 1ères années à Gennevilliers : apprendre à lever la tête

C’est l’avantage de faire jouer trois équipes : les groupes se figent et apprennent à se connaître, tout le monde joue, le ciment se fait. Ou se défait.
Samedi, nous étions convoqués à Gennevilliers avec le Racing. Destins croisés ! Car si nous avons rapidement pris la mesure de nos voisins du nord de Paris, contraints de se faire prêter des joueurs par le Racing, nous avons subi la loi implacable et douloureuse des bleus et blancs qui présentait notamment un gaillard 1ère année qui, objectivement, aurait été titulaire indiscutable chez nous en 2eme année U14… 1,60m, 60 kilos, passes vrillées des deux côtés et sens du jeu, habiles des deux pieds… Un OVNI. Le pauvre s’est vu refuser un surclassement et passera donc encore un an et demi à s’ennuyer. En attendant, il a tétanisé nos jeunes guerriers, découpé quelques têtes et percer quelques murs à coup de tronche.
Au final, que retenir ? Une très belle première mi-temps contre nos hôtes. Du jeu, du large, des passes et de la profondeur. Du bonheur ! Et puis un vilain moment face au Racing, légitimement supérieur. Ensuite ? Plus grand chose. D’aucuns appelleraient ça une fracture du mental. Plus d’action collective, même contre Gennevilliers en seconde mi-temps. Des joueurs se mettent à marcher, à se demander pourquoi ils sont là. Les blessés s’accumulent. Les actions au large repiquent au centre. Les plus légers vont défier les golgoths au mépris du sens du jeu. Bref, on a dû perdre les cerveaux quelque part…
Déprimant ? Mais non ! Un groupe se fait aussi dans l’adversité. Il faut avoir connu l’ivresse des grands soirs pour mieux mesurer l’abîme de la dégringolade. Nous avons désormais de quoi évoquer des moments clé, ceux où le groupe s’aime, ceux où il oublie qu’il en est un. Dans tous les cas, les joueurs sont à l’écoute et les éducateurs au taquet.

Équipe débutants. – Déplacement à Boulogne, adversaire du jour Neuilly et le Racing.
Nous avons commencé par Neuilly : un premier constat s’impose au bout de cinq minutes de jeu. Une équipe joue, l’autre non. Une équipe se passe le ballon, l’autre non. Une équipe est capable de choix tactiques entre le jeu déployé et le jeu pénétrant, l’autre non. Une équipe sait jouer au pied et occuper le terrain, l’autre non. Alors, bien sûr, nous ne fûmes pas étonnés du score. Mais cette première défaite nous plongea dans le doute, la peur du match d’après, l’appréhension d’échouer dans le geste suivant, le manque d’envie, la démission, la croyance que c’était au copain d’à côté de s’y filer…. Contre le Racing, la tendance ne s’inversa pas. Et si finalement, cette triangulaire leur avait permis de réaliser qu’une équipe de rugby suppose la réunion de plusieurs facteurs jusqu’alors ignorés par nos jeunes joueurs. On a envie de nommer l’abnégation, l’investissement personnel au service du collectif, le dépassement de ses peurs et de ses craintes pour faire avancer l’équipe ou défendre sa ligne.
La leçon du jour est qu’il ne suffit pas d’endosser le maillot sur les épaules pour faire partie d’une équipe et espérer gagner, voire juste exister.
Alors bravo aux adversaires du jour !
Surtout, à bientôt, nous reviendrons plus forts pour vous remercier de la leçon reçue.

M10 - un WEEK-END A GARCHES et GENNEVILLIERS | RENCONTRE INTERDEPARTEMENTALE N°4 DU 29/01/2022

M10-2ème année – Peut largement mieux faire …

Ce samedi 29 Janvier, direction les hauteurs de Vaucresson où nous attendaient Garches et l’ACBB.
La pluie a fini par s’arrêter, le synthétique était humide, nos Noirs et Blancs semblaient très contents de se retrouver …
Etaient trop contents de se retrouver ! et davantage intéressés à chahuter entre deux matchs qu’à se concentrer.

Le côté positif, c’est l’esprit d’équipe. « Le groupe vit bien » diraient certains, les enfants s’apprécient, on peut construire.
L’inconvénient, c’est que par manque de concentration, d’envie, d’agressivité, au rugby, on le paie cash !
l’ACBB nous met une véritable fessée dès la 1ère mi-temps … 7-0. De beaux gabarits, mais surtout une très belle équipe très organisée, combatante, technique. Un ton largement au dessus de nous, un temps d’avance sur certains points d’entraînement comme le grattage (combien de ballons volés …). Face à eux nos scufistes finissent par comprendre un peu tard qu’il fallait hausser le ton. Seulement 2-0 en 2ème mi-temps, les Noirs et Blancs ont été plus solidaires en défense, courageux au placage. Le thème « Défense » travaillé en ce moment finit par ressurgir, mais trop tard et pas suffisamment dans la continuité. Trop de placages encore manqués.
Côté attaque, chacun essayera de sauver la patrie, par des offensives trop solitaires, oubliant la aussi que le plus simple est d’avancer dans un espace vide, à défaut, passer le ballon à un copain mieux placé …
On oubliera 3 essais applatis au delà de l’embut (donc refusés), signe ultime d’une après midi en manque de concentration. ô rage, ô désespoir …

Le match de Garches nous permettra de relever la tête. Face à un adversaire moins organisé que l’ACBB, nous marquerons 5 essais pour une large victoire. Mieux en défense, et plus percutants en attaque, de beaux essais marqués suite a des exploits individuels et parfois, enfin, quelques passes collectives.

En conclusion, le fait qu’un adversaire ait travaillé certaines phases à l’entrainement (et nous pas encore) n’est pas problématique. Le planning est là, il reste du temps jusqu’à Juin, ça se rattrape.
En revanche, le manque de concentration et d’application, l’ oublie ce que l’on a travaillé au premier trimestre, sont plus regrettables. Nos Noirs et Blancs peuvent et savent clairement mieux faire.

Aux coachs de travailler pour essayer que ça ne se reproduise pas, aux enfants de se rappeler de cette expérience et de continuer à écouter et appliquer les consignes pour progresser.
Tous aux entrainements ! il reste encore de belles choses à faire, l’année n’est pas terminée, les beaux jours arrivent, pleins de belles promesses !

 


M10-1ère année -Tres belle prestation pour nos M10 première année à Gennevilliers.

L’envie était là, on avance! victoire 6-1 contre Gennevilliers et défaite 3-4 contre le racing après avoir mené 2-1 à la mi-temps ! Allez SCUF !

M8 - UN WEEK-END A GARCHES et GENNEVILLLIERS | RENCONTRE INTERDEPARTEMENTALE N°4 DU 29/01/2022

Les M8 2ème année à Garches

Petite météo grisounette et fraiche en ce samedi 29 janvier où les terrains tout neuf du Stade Haras Lupin (club de Garches) attendent nos M8. Cette herbe artificielle dernier cri est moelleuse: cela tombe bien car ce ne sont pas moins de 6 mi-temps de 8min qui attendent nos joueurs, désormais en rugby à plaquer.

Nos petits SCUFistes ouvrent cette triangulaire en jouant contre l’ACBB, qui nous infligent une défaite plutôt sévère avec 6 essais marqués, contre 3 (2 Adrien 1 Charles). Autant le dire clairement: Boulogne a le dessus car ils sont morts de faim au plaquage, ce qui est loin d’être le cas de nos loulous. Cueillis à froid, les Noirs & Blancs réagissent très bien en attaque, le soutien est là, beaucoup de passes, on communique, mais cela ne suffit pas si en défense si on laisse passer le tout-venant contre des joueurs qui jouent très bien dans l’avancée.

Le match suivant voit Cyrille arbitrer un sévère 6-0 pour l’ACBB contre l’équipe de Garches, qui -comme nos loulous- sont surpris pas l’agressivité et la vivacité de leurs adversaires.

Frustrés, nos petits Noirs & Blancs viennent à bout de Garches 5 essais à 2, avec beaucoup de mieux, à commencer par les plaquages, et encore une fois des très belles choses en attaque où on peut apprécier 2 essais avec passes décisives: Charles (passe de Zachary), Ethan (passe de Léo), les 3 autres essais étant le résultat de beaux exploit personnels de Charles, Adrien, et une remarquable feinte de passe de Vadim, dont le vis-à-vis a encore le nez qui coule à l’heure où j’écris ces lignes.

Fort de ces 3 premiers tiers-temps, nous rempilons contre l’ACBB: c’est toujours difficile, mais nos joueurs revanchards n’ont plus le même visage, et les placages gênent beaucoup plus les joueurs de Boulogne. Malheureusement nous péchons en attaque cette fois-ci, et le score final sera de 3 à 1 pour l’ACBB (essai d’Adrien).

L’ACBB inflige de nouveau une défaite à Garches, mais ces derniers se rebiffent et courageux finissent par aller à dame, le score est de 6 à 1.
A noter que Garches ne présente que 5 joueurs empêchant tout repos, et enchainer 2 matchs n’est pas évident. Malgré un petit temps de repos pour les laisser récupérer, le SCUF gagnera ensuite 5- 0 grâce à Marius (2 essais) Léo, Vadim et Adrien .
Le 3eme et dernier tiers-temps de nos M8 se termine sur le score de 4 à 2 (Adrien) pour l’ACBB, ce qui ne reflète en rien la physionomie du match : les essais de l’ACBB sont tous le fait du même joueur en contre-attaque  Le reste du temps nous avons dominé : Adrien, Léo, Zach, Marius, Vadim, Ethan et Charles ont tout donné et plaqué à tour de bras. Le mot clé de ce match restera « côtelettes » (que chacun interprètera à sa manière 😉 )
Le plateau se termine par un tiers-temps Garches (enrichi de Adrien et Charles) contre ACBB dont le score mérite d’être tu.

A retenir : une belle solidarité en attaque, une bonne communication pour assurer des passes et faire vivre le ballon.


A travailler : l’engagement avec l’épaule au plaquage et la finition du plaquage (trop de joueurs relachés)
Une pensée pour les joueurs convoqués qui n’ont pas pu honorer leur place à cause de ce fichu covid, revenez-nous vite, à bientôt à l’entrainement !!
Laurent Cyrille et Jean-Remy

Les M8 1ère année à Gennevillires

Sous un ciel nuageux, nous avons rendez à Gennevilliers pour rencontrer le Racing et nos hôtes du jour. L’équipe est composée de Nolan, Armand, Antonin, Jean, Auguste, Raphael et Simon. Les éducateurs sont Roch, Thomas et Maxime.
On commence par un échauffement en condition de match. Nous jouerons à plaquer.

SCUF-RACING : 6-7
Le match démarre avec le Racing qui ouvre le score. Le SCUF réplique aussitôt par un essai tout en esquive de Jean. Les deux équipes jouent bien au ballon et les joueurs se transmettent bien la gonfle quand ils sont stoppés par les adversaires. Nous assistons à un chassé croisé entre les 2 équipes. Les défenses commencent à être agressive et nous assistons à un très bon premier match. Le score est de 6  à 6 suite aux 3 essais de Jean dont l’un marqué grâce à une très belle passe de Raphael et aux 3 essais de Raphael avec 1 essai à 2 passes dont voici l’histoire. Armand engage, se faufile. Il est pris, il trouve du soutien et fait la passe à Nolan qui s’engouffre dans un espace et transmet à superbement à Raphael. L’arbitre annonce dernière action sur ce score de parité. Le Racing engage, une bataille féroce commence. Nos petits noirs sont courageux mais s’inclinent 6-7.

SCUF- RACING : 5-5

On entame notre deuxième match contre une deuxième équipe du racing. le match commence mais sans nos petits noirs un peu moins concernés par les montées défensives. Les 2 équipes se rendent coup pour coup.. Le SCUF aurait pu prendre le large mais un loulou dont je tairais le nom aplatit  une première fois derrière la ligne. Il se relève le sourire aux lèvres pensant avoir marqué.   Dommage, ce n’était pas la bonne ligne. La terre promise se trouvait 10 m plus loin. Que cela ne tienne,  il repart à l’attaque. Après un slalom entre toute l’équipe adverse, il refait une tentative 1 min plus tard pour aplatir …. de nouveau derrière la mauvaise ligne. Il allait  récidiver une troisième fois mais dans un éclair de lucidité, il reprit le ballon pour aller marquer derrière la bonne ligne d’essai. La foule était en délire. Il revenait le sourire aux lèvres en regardant ses éducateurs d’un air malicieux sachant bien qu’il avait failli nous faire un 3 à la suite. Cette rencontre se soldera par un score de 5-5 avec 2 essais de Raphael, 2 essais de de jean, surnommé crochet de feu, 1 très bel essai de Simon suite à une passe d’Armand qui avait précédé une passe de Raphael. Antonin faillit marquer après une très jolie action mais un bleu et blanc du racing le poussa en touche à 5à cm de la ligne d’en-but.

SCUF- GENNEVILLIERS : 6-4

 Afin d’être plus agressif sur les montées défensive, nous changeons notre discours. Vous êtes des lions qui devez aller manger les gazelles. Vous verrez quand vous montez ensemble les gazelles sont apeurées et ne savent plus où aller.  On donne des objectifs à chacun (1 gazelle, 2 gazelles….) pour avoir un bon festin en fin de rencontre. Comme sur les matchs précédents, les équipes ont du mal à se départager. Cependant, en fin de rencontre, la chasse à la gazelle commence vraiment. Bizarrement, les adversaires ne savent plus où donner de la tête et font des fautes. Nos lions récupèrent le ballon. Jean marquera par 4 fois avec deux superbes essais à 2 passes (Armand et Raphael pour le premier, et Antonin et Nolan pour le deuxième). Raphael et Auguste marqueront aussi chacun 1 essai. 

SCUF-RACING : 5-3

 Nous y sommes. Nous avons trouvé des chasseurs. On ne les arrêtera plus jusqu’à la fin des 3 derniers matchs où nos petits noirs vont littéralement étouffer leur adversaires. c’est tout d’abord le racing qui en fera les frais et s’inclinera 5-3. Avec un essai d’Armand, un essai de Nolan qui adroit comme tout récupère une passe à l’aveugle dans le dos d’Auguste. Simon a faim, il découpe tout ce qui bouge. Nous aurons, un essai d’Auguste, un essai de Jean et un essai de Raphael.

SCUF-GENNEVILLIERS : 8-5

 Sur cet avant dernier match, les lions commencent leur plat principal. Ils ne s’endorment pas sur leur laurier et continuent la chasse. Augutse marque 2 essais un en filant le long de la ligne de touche et un deuxième tout en finesse entre 2 adversaires. Nolan perce, crochète et donne une offrande à Raphael qui n’a plus qu’à aplatir.  Raphael complètera par 3 fois ainsiq que jean par 2 fois.

SCUF-RACING : 6-1

Nous retrouvons le racing pour le dessert et là les lions sont là. Nous marquerons par 6 fois (jean x3 et Raphael x3). le plus impressionnant a été la chasse enligne qui a fait reculer les joueurs du racing à plusieurs reprises sur leur ligne d’en-but. Les lions avaient faims. les placages en planche de Simon, Jean, Raphael, Auguste, Antonin, Nolan, Armand étaient magifiques.

Un grand bravo à nos loulous. ils ont une belle vision en attaque de la prise d’espace et cherche le soutien c’est très bien. En défense, nous devons encore travailler les montées défensives collectives mais avec ce que nous avons vu en fin de match nous sommes sur la bonne voie.

Les matchs du week end

Seniors 1 :
SCUF – Bagneux

Seniors 2 :
SCUF – Bagneux

Seniors Féminines Fed2 :
Orléans – PORC/SCUF

Seniors Féminines à X :
Noisy/Neuilly/Vincennes/Meaux – PORC/SCUF

Seniors 3 :
SCUF – ASUB Rugby

Cadets National :
SCUF/Clichy – Rugby Sud 77

Féminines F-18 à XV :
Stade Rennais – Bobigny/Pantin/SCUF

Féminines F-18 à X :
 Courbevoie – Bobigny/Pantin/SCUF

les arbitres du scuf - Leurs matchs ...

Le S.C.U.F compte 5 arbitres licenciés. Le week-end dernier, certains étaient de sortie
  • samedi 29 janvier :
    • [Alamercery] Nevers 8 / Rouen 16 – Ronan Gouhenant
  • dimanche 30 janvier :
    • [Reichel Espoirs Elite] Stade Français 20 / Stade Rochelais 33 – Laurent Cottereau (juge de touche)
    • [TOP14] Stade Français 26 / Toulon 24 – Ronan Gouhenant (5ème arbitre)
 
Le week-end prochain on les retrouvera :
  • samedi 5 février
    • [Regional 1 U19] Compiègne / Montesson Chatou – Arnaud Martin
  • dimanche 6 février
    • [Réserve Honneur] Aulnay / Terre de France – Étienne Martin (avec tous les encouragements du club pour son tout premier match à arbitrer à XV !)

INTERVIEW - Patrick farges

Né le 30 mars 1947 à Paris
Taille – Poids : 1,70m entre 75 et 80 kg
Poste : Talonneur
Profession : retraité de l’éducation nationale (prof de math ) pacsé sans enfant ( mais un hypothétique mariage en mars est encore en projet même si l’année n’est toujours pas décidée ! )
je suis maintenant retiré dans ma Corrèze la majeure partie de l’année.

– Ton parcours sportif ?

Je suis dabord footeux en scolaire, puis je commence tardivement le rugby en junior au RC vincennes (une finale de challenge Majour perdue contre le SCUF de Christian Pouliquen, Roland Roques…)

– En quelle année et comment arrives tu au SCUF ?

Etudiant, je joue en Universitaire avec la fac des sciences et après quelques soirées et « verres de contact  » du coté de la Contrescarpe, je signe au SCUF en 1968.

– Comment se passe l’accueil sur et en dehors du terrain ?

J’y retrouve des copains des Sciences, des rivaux du Droit et toutes les valeurs du SCUF. Le club vient d’être saigné par le départ de nombreux joueurs à la VGA Saint-maur (voir l’article sur la révolution du SCUF). Je me retrouve entre équipe première et réserve avec piapia Lidon pour lui succéder.
Je vais rester au talon pendant une bonne dizaine d’années (plus de 100 matchs de championnat en première ). Ensuite je continuerai à jouer et à m’occuper de la « 3vieux »(ex « boutiga ») jusqu’à ce que mes vieilles jambes me disent « stop » au début des années 90.

– Il y a eu de beaux parcours en championnat…

Nous sommes à l’époque une équipe de milieu de tableau de troisième division. Mais en 1977-78, on a une grosse équipe et on perd de peu (07-09) le match de la montée en seconde division contre l’US metro : un grand regret.

– Il y a t-il des joueurs ou dirigeants qui t’ont marqués plus que d’autres ?


Le SCUF foisonne de talent ; j’y ai croisé de grands présidents : le Docteur Martin, Y. Planchon, B. Martin-Neuville, M. et J. Hospital, P. Wagner ……et de brillants joueurs ( mais là c’est difficile de citer des noms parmi tous ces copains même si Daniel Bourrel et P.E Detrez étaient sans doute au dessus).

– Croises tu encore des joueurs de ta génération ?


Je suis resté très proche de beaucoup de mes amis de l’époque. Tous mes potes des Sciences : JL Igarza, Chardron, Sonois, Lepvrier, J. Kahan, Millot, Hossard, JP Petitet, J. Epelbaum, Beucher, Isnard, Bidou… (pardon pour les oublis), les autres : Bourrel, Granperrin, Poletti, Pouliquen, Hagondokoff, Lidon, Lambert…
Et puis comment ne pas penser à tous ceux hélas trop tôt disparus ; Jacques Schwartz, Pierre Bouteilly, JP Laurent, Deshors, Michel Hospital, Martin-Neuville, La Gaufre, Giriat… qui me manquent beaucoup.
Pardon pour tous ces noms qui ne disent pas forcement grand chose aux plus jeunes, mais cela me fait du bien de citer tous ces amis qui représentent beaucoup pour moi.

– Comment vis tu le SCUF et le rugby en général aujourd’hui ?


Je vis encore beaucoup le rugby même si le professionnalisme a fait bien du mal à notre sport. Je suis l’équipe de rugby de mon village « les all blacks des monédières » et je reste un supporter chauvin et acharné du CA Brive. Et je ne manque pas d’aller voir jouer le SCUF quand je passe à Paris.

– As tu quelques belles anecdotes à nous compter joyeuses ou pas ?


Au fil de toutes ces années que de bons souvenirs ! Les bals au siège de la piscine à Chazelles, les fêtes mémorables chez les potes. Ainsi que tous ces déplacements ou nous étions une bande de jeunes un peu turbulents terreur des chauffeurs de car et des contrôleurs de la SNCF
Les troisièmes mi-temps au « 5 rue daunou », au « Mayflower », au « Bedford », au « Ten gallons », rue de la soif … qui se terminaient dans les vapeurs de la nuit.

– Quelquechose à ajouter ?


Le SCUF est une belle et grande famille et je mesure la chance que j’ai eu de la rencontrer et d’en faire partie. J’y ai connu beaucoup de gens qui sont devenus des amis. Cette rencontre a eu et a encore une grande importance dans ma vie.
C’est aux jeunes de poursuivre la belle histoire de ce grand club

Le calendrier de la saison

Toutes les catégories, tous les matchs !

La boutique du club

Commande et paiement en ligne – Stock garanti – Retrait gratuit en boutique (40 Rue Saint-Jacques, 75005 Paris) ou Livraison à domicile pour 5€ (gratuite à partir de 150€ d’achat) – Boutique en ligne ouverte du 1er au 5 de chaque mois jusqu’en juin.

En cette période de fin d’année et de défiscalisation, votre soutien est primordial pour mener nos actions (66% de réduction d’impôt sur le revenu & 60% sur l’IS)! MERCI d’avance!